J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

L’atelier « Pause café » pour tisser des liens de proximité

L'atelier « Pause café » pour tisser des liens de proximité

Contexte

Lauris est un petit bourg de 3400 habitants, situé au pied de la montagne du Luberon entre Aix en Provence et Avignon.
En septembre 2006, le CCAS a ouvert l’atelier « Pause Café », destiné principalement aux aînés du village, il se veut ouvert à tous et est destiné à tisser des liens sociaux de proximité.

Description / Fonctionnement de l'action

Les objectifs de l’atelier "Pause café" sont de lutter contre l’isolement des personnes âgées en proposant des activités ludiques choisies avec la participation des usagers ainsi que des actions éducatives ponctuelles en direction des jeunes afin de favoriser les liens intergénérationnels.

Les lundi et jeudi, de 14h à 17h00, deux employées (un agent social titulaire et un adjoint d’animation contractuel) animent l’atelier. Les séances se déroulent dans l’Oustau, un local municipal, mis à disposition pour l’occasion et situé en centre ville, derrière la mairie. Le groupe varie de vingt à trente personnes. L’activité est gratuite et libre d’accès, il n’y a pas de dossier d’inscription ni de formalités administratives. La personne n’est pas considérée comme un client ou un usager mais comme un adulte riche de son histoire, de son expérience de vie, avec ses capacités et son potentiel. L’oustau est ouvert à tous et on peut s’y arrêter, rentrer, boire un café, prendre un gâteau, jouer aux cartes, lire ou s’asseoir et discuter.

Au sein du groupe, avec les deux animatrices, les idées mûrissent et les projets prennent forme. Le comité de pilotage composé de participants, des deux animatrices et d’élus du CCAS essaie de les concrétiser. Il y a eu des repas, lotos, concours de pétanque intergénérationnels, conférences sur le « Bien vieillir », une croisière sur le Rhône, des activités sur le travail de la mémoire, sur l’équilibre etc... Les précédentes réunions du comité de pilotage ont permis de réfléchir à de nouvelles programmations d’activités (peinture, découverte des plantes, voyages organisés, pique-niques...). Une partie du dispositif repose sur la transmission réciproque d’une génération à une autre. Pour ce faire, des animations communes entre l’atelier "Pause café" et la Maison des jeunes sont organisées (repas, veillées, téléthon, concours de pétanque...).
A titre d’exemple, le planning des activités de mai 2009 était le suivant :
4 mai : crèpes, chants, couture et enregistrement filmé par le CLIC : Soleil’Age,
11 mai : décoration sur boîtes,
14 mai : projection du film Soliel’Age au foyer rural,
18 mai : étude de deux plantes sauvages,
27 mai : concours de pétanque intergénérationnel,
4 juin : sortie sur le Mireio pour 16 à 20 personnes.

Bilan

Les séances regroupent en moyenne 20 à 30 participants. Le concept de l’atelier plait beaucoup car les usagers sont impliqués comme les acteurs directs de l’atelier (participation aux activités et à leurs programmations...). Ce dispositif permet de rompre la solitude et l’isolement des habitants en leur permettant de souder les liens entre eux, grâce à l’organisation en commun d’activités. De par des usagers de plus en plus impliqués et une importante force de proposition, l’atelier s’apparente de plus en plus à une « Maison ouverte » où, comme dans une auberge espagnole, on y trouve ce que l’on apporte et y fait ce que l’on veut.

Moyens

Moyens humains :
2 animatrices
Les élus membres du comité de pilotage
Les usagers pour leur participation au comité de pilotage et leur investissement dans les activités proposées.

Moyens matériels :
1 ordinateur portable,
1 appareil photo numérique,
1 dictaphone numérique,
emprunts ponctuels de mini-bus.

Budget 2009 : 19 700 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

La Commune de Lauris pour le prêt de salle, le CLIC, la Maison des jeunes et l’IFAC pour le prêt de mini-bus.

Ils financent l'action

La Fondation Bruneau

Les observations du CCAS/CIAS

Les animations de l’atelier « Pause café » existent depuis 2006. Avec le temps, la programmation s’étoffe et se diversifie. L’implication des participants dans la programmation y est pour beaucoup. Ces dernières années, un rapprochement avec la Maison des jeunes permet de renforcer les liens intergénérationnels sur la Commune. Cette action est peu coûteuse et facile à transposer dans une autre Commune.

Photo : Wikimedia Commons / Paul Munhoven

Retour en haut de page