J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

L’apport des approches non médicamenteuses sur le « mieux-être » des résidents atteints d’une pathologie de type Alzheimer en EHPAD

L'apport des approches non médicamenteuses sur le « mieux-être » des (...)

L’EHPAD Le mas Rome est spécialisé dans l’accueil de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, ou apparentées. Il a semblé nécessaire de proposer aux résidents un accompagnement novateur, adapté à chacun. Balnéothérapie, espace Snoezelen, massage, musique, activité physique adaptée, aromathérapie et la philosophie humanitude... L’établissement a opté pour le développement d’approches non médicamenteuses.

Contexte

Le Limousin est actuellement l’une des régions pour lesquelles le taux de vieillissement de la population est le plus élevé. Ce taux inclut un nombre important de personnes souffrant de la maladies d’Alzheimer ou de pathologies neurodégénératives apparentés. 

Afin de répondre aux besoins grandissants locaux, l’EHPAD Le mas Rome, géré par le CCAS de Limoges accueille depuis sont ouverture en mars 2013, des personnes âgées dépendantes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles maladies apparentés. L’architecture des locaux à été pensée de manière à offrir un espace et un lieu de vie adaptés et sécurisés. Ainsi, les matériaux et couleurs utilisés favorisent l’apaisement des résidents et évitent les stimulations excessives qui peuvent constituer un environnement anxiogène. De plus, l’implantation au milieu d’un parc arboré permet de bénéficier d’un environnement agréable qui offre des espaces de déambulation également sécurisés. La proximité du centre-ville de Limoges représente un atout pour l’ouverture de l’établissement sur la vie extérieure et pour les activités qui en émanent.

La structure a souhaité améliorer encore davantage l’accompagnement spécifique proposé à ces résidents par le développement d’approches non médicamenteuses. Notamment afin d’améliorer la qualité de vie et le « mieux-être », de solliciter certaines réminiscences, d’être dans une démarche de personnalisation du lieu de vie et de l’accompagnement. Ce projet a également pour objectif de prévenir ou d’atténuer les troubles du comportement.

Description / Fonctionnement de l'action

Afin d’impulser une culture commune sur l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, l’établissement a formé l’ensemble du personnel. Des formations complémentaires sur l’accompagnement à travers des médiations spécifiques (Snoezelen, médiation animale, toucher massage...) ont ensuite été proposées à certains professionnels. Ces dernières ont permis à l’établissement de proposer des activités physiques et psycho-sensorielles adaptées à travers cinq médiation.

L’activité physique adaptée

Pour des résidents en forme, un partenariat avec l’association Profession sport. Un éducateur sportif intervient dans la structure 6h par semaine : 

  • Marche nordique : accentuation du mouvement naturel des bras. Les biens faits sont multiples, tant pour la condition physique de la personne, que l’allègement du travail des articulations touche au renforcement musculaire du haut et bas du corps, fortifie les os et constitue une pratique en pleine nature pour s’aérer l’esprit. Cette activité se déroule en petits groupes pour favoriser les liens sociaux.
  • Gymnastique d’entretien : joue un rôle important sur l’ensemble des fonctions de l’organisme, permet de maintenir le tonus musculaire et une meilleure irrigation de l’ensemble des muscles du corps. En découle un maintien de la motricité.
  • Gymnastique d’équilibre : participe à la prévention des chutes. Cette activité est proposée par le biais de parcours d’équilibre, de jeux, de techniques d’étirements et de programme adapté.
  • Gym douce et des étirements : assouplir les muscles et d’améliorer la motricité, elle participe également à la relaxation et au bien-être.
     

La musique

Pour un quotidien dansant, l’établissement met en place très régulièrement, des animations autour de la musique. L’association Panazol Danse intervient au service des résidents en EHPAD pour animer des bals dansants. C’est l’occasion pour chacun de se remémorer des souvenirs et de créer des liens sociaux avec d’autres résidents. Les familles sont également conviées. Une borne musicale Jukebox permet aux résidents d’être acteurs dans le choix de la musique qu’ils souhaitent écouter.

Le toucher massage

L’humanité au contact. Il est offert individuellement aux résidents qui le souhaitent une façon différente du prendre soin. C’est un moment rassurant, pour détendre, et apaiser. L’établissement privilégie cette méthode pour l’accompagnement de fin de vie de certaines personnes.

La salle Snoezelen et balnéothérapie

Les approches multi sensorielles. Il s’agit d’un espace rassurant pour promouvoir son bien-être et son apaisement à travers des univers interpellant les sens. Ces approches donnent lieu à de la réminiscence, de la verbalisation d’émotions, une prise en compte individuelle du résident et permettent aussi de créer des supports d’échanges différents pour des personnes non communicantes.

Humanitude

L’établissement s’est engagé dans une démarche de labellisation Humanitude. C’est une démarche d’amélioration de la qualité de vie des résidents et des personnels, apportant des outils pour une prise en charge adaptée aux personnes souffrant de troubles du comportement. Cette philosophie de soins repose sur une démarche de bienveillance basée sur l’humain.

Aromathérapie

L’EHPAD Le Mas Rome a conventionné avec une pharmacie afin de mettre en place des solutions de diffusion à sec d’huiles essentielles biologiques, avec des protocoles différents en fonction de l’effet souhaité. L’aromathérapie est utilisée pour faciliter la relaxation, améliorer l’humeur, réduire le stress et l’anxiété et soulager les symptômes de certaines maladies. Elle vient en complément de l’allo thérapie. Cette thérapie fait avant tout appel à l’odorat. La diffusion d’huiles essentielles dans les parties communes, ou dans les chambres, permet d’apaiser ou de stimuler, d’assainir les pièces … L’ambiance devient plus agréable autant pour les résidents, le personnel mais également les visiteurs et les familles.

Présence animale

La présence de poules et chèvres naines, accessibles à tous en autonomie au sein du parc de l’EHPAD, est une modalité d’accompagnement complémentaire, rappelant le lieu de vie habituel et antérieur des résidents. Il vise aussi une diminution des troubles notamment comportementaux.

Bilan

Les points positifs :

  • d’affirmer des valeurs et finalités peu communes dans l’accompagnement de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer,
  • de développer une démarche participative et valorisante pour le personnel, créant ainsi une motivation et des apports nouveaux.

Malgré un établissement qui reste « jeune », l’EHPAD « Le mas Rome » est reconnu par d’autres établissements du secteur médico-social pour la qualité de l’accompagnement offert au niveau des pratiques non thérapeutiques non médicamenteuses. Enfin, dans un souci de fonctionnement commun, l’élaboration des projets d’accompagnement personnalisés, permet aux professionnels de co-construire ceux-ci avec le résident, en tenant compte de ses souhaits et ses attentes. Un ensemble de grilles d’évaluation qualitatives complète également la démarche.

Les points négatifs sont liés à une problématique de résultats quantitatifs. A ce jour, au niveau national, les approches non médicamenteuses sont très peu reconnues. Il est prouvé les bienfaits de celles-ci lors d’effets immédiats, cependant le manque de données ne permet pas de se positionner sur les effets à long terme. Ce manque de reconnaissance ne favorise pas l’allocation de moyens, donc la progression reste faible.

Les réussites sont d’une part les retours satisfaits des familles et proches des résidents accueillis, qui constatent leur « mieux-être » depuis leur arrivée. D’autre part, le pôle d’activités et de soins adaptés, avec l’ensemble des ateliers thérapeutiques proposés, contribue également à l’amélioration de la qualité de vie des résidents, en proposant un accueil complémentaire et adapté au sein même de l’EHPAD. Ceci constitue alors une ressource supplémentaire dans les approches non médicamenteuses. 

L’établissement constate certaines difficultés, comme celles de pouvoir garantir une organisation et une planification hebdomadaire des ateliers de groupe. En effet, au regard des effets pathologiques, les résidents se trouvent parfois dans l’opposition, le refus et l’agressivité, rendant l’accompagnement impossible, et un manque de stabilité du groupe.

Moyens

Moyens humains

  • 1 éducateur sportif qui intervient 6 heures par semaine,
  • 2 assistantes en soins gérontologiques,
  • 1 infirmière diplômée d’État formée aux « touchers massages ».

Moyens materiels

Matériels et formations :

  • formation d’ouverture à la maladie d’Alzheimer pour l’intégralité du personnel,
  • formation Snoezelen de 4 jours pour 6 professionnels.
  • une majorité du personnel formé au concept humanitude.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

  • L’association Panazol Danse qui organise des bals dansants au sein de l’établissement à titre payant,
  • l’association Profession Sport dont l’éducateur sportif en est le président,
  • la Ville de Limoges pour le prêt des animaux du parc de l’Aurence (chèvres et poules naines) ainsi que pour l’entretien des espaces verts.

et de nombreux partenaires extérieurs pour l’animation

Ils financent l'action

  • ARS
  • conseil départemental
  • la fondation des Hôpitaux de France – Hôpitaux de Paris

Les observations du CCAS/CIAS

L’expérience des approches non médicamenteuses est particulièrement intéressante au regard de la spécificité du public accueilli. Il permet un accompagnement sur la mode humaniste, une appréhension plus sereine de la gestion des troubles du comportement, du maintien des liens sociaux, et de la valorisation de soi. Cela permet également de pouvoir offrir au personnel une diversité dans les compétences, insufflant une dynamique positive et une implication de chacun 

D’autre part, cette forme d’accompagnement confère une image nouvelle, positive et innovante des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, limitant ainsi la stigmatisation des personnes hébergées en EHPAD, et modifiant les représentations sur leur accompagnement et leurs capacités.

L’établissement continue à développer son panel d’approches non médicamenteuses.

Photo : Wikimedia Commons / Fonquebure

Retour en haut de page