J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Jardins d’utilité sociale

Jardins d'utilité sociale

Contexte

Cette action doit permettre à des bénéficiaires du RMI de se réinsérer socialement et professionnellement au travers d’une activité économique tout en produisant des légumes frais pour alimenter l’épicerie sociale.

Description / Fonctionnement de l'action

Le tutorat technique des jardins est proposé à des personnes en difficulté sociale repérées par les services sociaux de la ville (CCAS ou centre médico-social) pour une durée maximale de 12 mois.
Il s’agit d’une culture maraîchère de terrrains communaux équipés d’une serre montée par le personnel en tutorat technique. Indépendamment de la culture des légumes, il s’agit aussi de façonner les savoir-être des salariés (assiduité, ponctualité, respect des régles et du travail en équipe, compréhension des consignes) afin de les préparer et de les aider à intégrer le marché de l’emploi à l’issue de leur contrat aidé. Cette action concerne 6 à 7 salariés qui travaillent dans les jardins du lundi au vendredi à raison de 4 heures par jour.

Bilan

Même si des difficultés inhérentes à la typologie du public accueilli dans le cadre du tutorat technique viennent parfois troubler le bon fonctionnement de l’action (assiduité, comportement, compréhension des règles, intégration difficile à une équipe de travail...), certaines personnes sont parvenues à trouver une solution à l’issue du contrat aidé.

Moyens

Moyens humains :
1 tuteur technique employé par le CCAS à temps plein, responsable de l’ensemble du tutorat technique. Il veille au bon déroulement des travaux mais est aussi chargé de l’accompagnement socio-professionnel (recherche de formation, d’emploi, mise en relation avec les entreprises...).
1 personne salariée du CCAS, chargée de planifier les travaux dans les jardins (préparation des terrains, semis...) et de l’achat des graines. Budget :
Le budget des jardins est inclus dans le budget global du tutorat technique qui concerne 20 personnes soit environ 60 000 euros.
L’achat des semences et du matériel nécessaires entre dans le cadre d’un budget d’investissement pris en charge par le CCAS.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Ville de Florange

Ils financent l'action

Le Conseil général de la Moselle, le DDTEFP, le FSE et la Caisse d’épargne

Les observations du CCAS/CIAS

Il s’agit tout d’abord d’un projet renouvelé chaque année. La durée du projet correspondant à la durée des contrats de travail proposés, cela permet aux salariés d’être associés à l’ensemble de l’action, du commencement avec la préparation des terrains jusqu’à la fin avec la récolte en passant par le semis. Les salariés voient ainsi l’aboutissement de leur travail, travail valorisé également par la distribution gratuite des légumes frais à des personnes en difficulté financière par l’intermédiaire de l’épicerie sociale.
Les bénéficiaires de l’épicerie sociale peuvent donc consommer des produits frais cueillis le matin pour être distribués l’après-midi.

Photo : Wikimedia Commons / Aimelaime

Retour en haut de page