J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Itinéraires-nuits : service de garde itinérante de nuit

Itinéraires-nuits : service de garde itinérante de nuit

Contexte

Le CCAS d’Aix en Provence possède un service de soutien à domicile qui comprend :
o un service de soins infirmiers à domicile (SSIAD),
o un service d’aide à domicile,
o un service de petits travaux,
o un service de téléassistance,
o un service de portage de repas.

Les personnels de ces services ont constaté l’isolement des personnes âgées dépendantes vivant à leur domicile pendant la nuit. Par ailleurs, il y avait une volonté d’inscrire ce dispositif dans le contexte réglementaire de la loi de modernisation sociale du 2 janvier 2002. Il a donc été décidé de mettre en place une garde itinérante de nuit afin de compléter les services proposés.

Les objectifs de la garde sont :
o d’assurer la continuité des soins,
o d’apporter les aides nécessaires à l’accomplissement de la vie quotidienne,
o de rompre l’isolement physique ou psychologique des personnes âgées pendant la nuit et les rassurer,
o d’intervenir en cas d’urgence sur demande de la personne ou de son entourage, mais aussi sur demande des services d’urgence de la ville.

Indirectement, cela permet également :
o d’éviter une hospitalisation qui n’est pas jugée nécessaire par l’équipe médicale, grâce à une surveillance médicalisée,
o de soulager les familles et aidants habituels des personnes âgées et ainsi prévenir une certaine « usure » de ces aidants.

Le coût de la prestation est adapté aux revenus des personnes, celles à faible revenu étant prioritaires.

Cette garde de nuit n’a pas vocation à se pérenniser au-delà de trois mois, mais doit répondre à des besoins ponctuels (suite d’hospitalisation, maladie, absence momentanée de la famille,...).

Description / Fonctionnement de l'action

Capacité d’accueil : 20 places (14 places de soins et 6 places d’accompagnement social).

La garde itinérante fonctionne 7 jours sur 7, de 21h à 7h.
Deux plages horaires sont proposées pour les passages : 20h-0h et 4h-7h30.
Un ou deux passages peuvent être choisis par le bénéficiaire. Un 3ème appel est possible en cas de besoin.

Une permanence téléphonique est instaurée entre 0h et 4h.

Trois types de prestations sont proposées :
o Accompagnement social
La personne paie une participation forfaitaire calculée en fonction de ses revenus (de 100 euros à 250 euros par mois) à quoi s’ajoute le prix du ou des passages effectués.
Chaque intervention à domicile est calculée sur le tarif horaire de l’aide à domicile majorée de l’indemnité de nuit.
Une prise en charge peut être demandée dans le cadre de l’APA ou auprès des caisses de retraite complémentaire.

o Démarche de soins
Le forfait-soins est pris en charge par les caisses de sécurité sociale après accord du médecin traitant.
Montant : 28,48 euros

o Prise en charge en urgence
Forfait-soins (28,48 euros) + participation forfaitaire (8,34 euros) = 36,82 euros

Les locaux du service de garde itinérante sont installés depuis octobre 2006 dans l’immeuble du foyer logement « Le Sans Souci », géré par le CCAS. Cela permet de mutualiser les moyens mis en œuvre, ces locaux étant vacants pendant la nuit.
L’opération a été lancée le 1er décembre 2006, pour une phase expérimentale de 3 ans.

L’évaluation portera sur :
o la pertinence de l’action via un questionnaire de satisfaction qui sera remis aux bénéficiaires,
o l’efficacité du service :
- temps de réponse nécessaire à la mise en place effective des passages au domicile des personnes âgées,
- réactivité du service à la suite d’un appel de détresse de la personne, des aidants ou des services d’urgence,
- nombre et durée des prises en charges,
- nombre et diversité des aides apportées aux abonnés,
- nombre de personnes ayant retrouvé une meilleure autonomie,
- nombre de personnes prises en charge.

Bilan

Après quelques mois de fonctionnement, la satisfaction des bénéficiaires est palpable.
Le dispositif répond à un réel besoin.
Le conventionnement avec la DDASS et le Département permet de diminuer nettement le reste à charge pour le bénéficiaire.
Un conventionnement avec des groupes de caisses de retraite complémentaire est en cours d’étude. Cela permettrait d’obtenir une participation financière qui viendrait réduire la part de l’usager.

Moyens

Moyens humains :
4 aides soignants
2 auxiliaires de vie sociale
1 infirmier coordinateur

Moyens financiers :
Subvention de la CRAM : 60 000 euros
Subvention de la fondation EISAI (bourses Florence Nightingale) : 6000 euros
FMAD (désormais intégré à la CNSA) : 35 000 euros
Convention entre le CCAS, la DDASS et le Département.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Urgences, Samu, service du 15, pompiers, médecins traitants,...

Ils financent l'action

Fondation EISAI via les bourses Florence Nightingale (budget d’investissement)
CRAM (budget de fonctionnement)
DDASS
Conseil général
FMAD (CNSA)

Les observations du CCAS/CIAS

Point fort : la mise en commun des moyens des différents services de soutien à domicile du CCAS afin de compléter l’offre de services hors de plages horaires « traditionnelles ». Cette garde de nuit apporte aux personnes âgées momentanément dépendantes une réponse globale, personnalisée, adaptée et efficace.

Photo : Wikimedia Commons / Nicolas Brignol

Retour en haut de page