J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Insertion en milieu de travail ordinaire

Insertion en milieu de travail ordinaire

Contexte

Le partenariat a pour origine la volonté respective des directions de l’ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) de Creuzier le Neuf et du CCAS de Vichy pour la mise en œuvre d’une expérience permettant à deux jeunes femmes handicapées d’être intégrées dans un cadre de travail ordinaire au sein de l’équipe du foyer-logement « Les Mésanges », établissement géré par le CCAS.
L’objectif global était de venir en appui auprès des aides à domicile pour les soulager des tâches simples et de leurpermettre de favoriser une présence et une relation d’aide de meilleure qualité dévolues à la personne âgée.

Le but était de mettre en adéquation des besoins repérés au CCAS et des compétences professionnelles et sociales de travailleurs handicapés développées tout au long de leurs parcours professionnels au sein de l’ESAT.

Description / Fonctionnement de l'action

Une éducatrice de l’ESAT ayant l’expérience dans l’insertion professionnelle et l’accompagnement des personnes handicapées fut chargée de coordonner le projet et d’en assurer le suivi.Après avoir identifié, au sein de l’ESAT les travailleurs protégés correspondant au profil de l’emploi et en décelant leurs qualités personnelles et compétences professionnelles, une première jeune femme a été détachée de son atelier de référence en septembre 2003, suivie d’une seconde jeune femme en février 2004.

Elles ont été intégrées à l’équipe en place au sein de la résidence qui accueille des personnes âgées pour les aider dans leurs tâches quotidiennes. Durant la première semaine, la coordinatrice de l’ESAT a assuré un accompagnement professionnel, suivi d’un point hebdomadaire pendant trois mois, puis tous les quinze jours et maintenant une fois par mois.

Les missions des deux jeunes femmes comprennent un temps d’entretien des locaux et des plantes de la résidence et également un temps d’aide à la personne, notamment par l’accompagnement des résidents aux courses, à des rendez-vous, à la promenade et aussi en la préparation des goûters quotidiens et aide aux animations qui se déroulent les après-midi (ateliers de broderie, de couture, travaux manuels…)

En avril 2006, une des jeunes travailleuses handicapées a souhaité arrêter son travail auprès de la résidence. La seconde travailleuse a, pour sa part, émis le souhait de travailler davantage auprès des résidents et de ce fait, son temps de travail au sein de la résidence a alors été augmenté à partir de septembre 2006.

Bilan

Les jeunes travailleuses handicapées interviennent en complément et en renfort du personnel de la résidence. Elles apportent un appui qui soulage l’équipe, qui fait gagner un temps précieux pour mieux se consacrer aux résidents.
De ce fait, le partenariat et la prestation répondent à un réel besoin.Cette expérience a permis un épanouissement et une progression pour les deux travailleuses handicapées en matière d’ouverture sur le monde ordinaire du travail et le relationnel.

Ce dispositif a reçu le prix « Insertion Handicap », organisé par le groupe CPM (Caisse de retraite et de prévoyance) et décerné en décembre 2004 lors des « 14ème rencontres nationales du handicap et de la dépendance ». La dotation d’un montant de 10 000 euros a permis à l’ESAT d’acheter un véhicule pour accompagner les personnes handicapées sur leur lieu de travail.

Moyens

Moyens humains :
- 1 coordinatrice du projet (ESAT) qui assure le suivi
- 2 travailleuses handicapées (ESAT), toujours salariées de l’ESAT mais mises à la disposition du CCAS, sous forme de contrat de placement établi sur une base de 10 heures hebdomadaires (42 semaines par an) de février 2004 à avril 2006. Depuis septembre 2006, 1 seule travailleuse handicapée (contrat de placement établi sur une base de 20 heures hebdomadaires, auquel il a été ajouté depuis 2010, 7 demi-journées de travail supplémentaire s’étalant sur l’année)
- 2 agents (1 le matin, 1 l’après-midi) de l’équipe de la résidence « Les Mésanges » (CCAS)

Les partenaires

Partenaires opérationnels

ESAT de Creuzier-le-Vieux, CCAS.

Ils financent l'action

Aucun

Les observations du CCAS/CIAS

Cette expérience est réussie parce que l’on crée un service, on soulage le personnel et on valorise leur emploi.D’autre part, c’est un réel épanouissement pour les jeunes travailleuses handicapées.

Cette expérience enrichissante a donné envie à l’ESAT de Creuzier le Neuf et au CCAS de Vichy de réfléchir, voire d’élargir le partenariat à d’autres secteurs d’activités, et notamment vis-à-vis de publics nouveaux tels que les usagers en situation de précarité.

Photo : Wikimedia Commons / Jojovichy

Retour en haut de page