J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Inscrire la culture au cœur de l’insertion.

Inscrire la culture au cœur de l'insertion.

Contexte

Les différents lieux qui diffusent de l’art et de la culture restent difficilement accessibles pour les personnes en difficulté malgré des politiques d’ouverture ou tarifaire. L’accompagnement des publics les plus isolés est nécessaire très en amont et à partir des lieux d’accueil qu’ils fréquentent dans leurs démarches d’insertion. Des étapes sont à construire avec eux, pour faire naître ou rétablir un souhait d’aller vers des activités culturelles. C’est ce que vise la sixième action du troisième projet social de la Ville de Bordeaux.L’action doit aboutir à l’organisation d’expositions régulières et successives à l’initiative du CCAS ou en partenariat avec des structures en recherche de lieux pour présenter des œuvres.
Au-delà de la promotion du travail d’allocataires de minima sociaux, cette action vise le décloisonnement des approches des pratiques artistiques : avec 100 000 passages par an, le CCAS offre une opportunité de public originale pour des artistes toujours à la recherche d’un nouveau public.
Cette opération permet de faire évoluer les représentations sur ces publics et sur l’action du CCAS. En effet, favoriser la venue de tout public permet de banaliser la fonction d’échange et d’animation de cette administration.

De manière opérationnelle il s’agit de : 
- développer l’offre culturelle et l’expression artistique dans les locaux du CCAS,
- rapprocher un événement culturel du public qui en est éloigné,
- proposer aux publics du CCAS des temps de découverte culturelle,
- favoriser le croisement des cultures,
- promouvoir l’expression artistique,
- décloisonner les pratiques,
- offrir une professionnalisation et un accompagnement de pratiques d’amateurs.

Description / Fonctionnement de l'action

L’action a été initiée en 2009 dans les salles d’attentes et les lieux d’accueil du CCAS par une série d’expositions de réalisations artistiques d’allocataires du RSA porteurs d’un projet de développement de leur activité. Ce premier projet s’est clôturé par une présentation générale des œuvres concomitante avec l’accueil de l’un des artistes participant à Evento (évènement culturel de la ville biannuel).
En 2010, ce sont les participants des ateliers d’expression des consultations médicales interculturelles (association Mana) qui ont présenté leurs œuvres.Ces premières actions ont permis d’établir un partenariat avec la direction de la culture de la Ville, lequel s’est renforcé en 2011. Cette collaboration a permis d’accueillir au CCAS, le workshop d’un musicien indien Madan Gopal Singh pour Evento 2011.
Le centre d’accueil et d’accompagnement de la famille (foyer et repos maternel) a proposé une action de restauration de l’image de soi via un travail photographique et intitulée « image de soi image de l’autre ». Un prolongement de ce travail est en cours de réflexion avec une galerie d’art du quartier.
Un partenariat avec l’association Cultures du Cœur est activé afin de faciliter accès à la culture (médiation et places).
Le CCAS a ouvert ses portes au grand public pour une exposition urbano-graphique de portraits en milieu urbain de mi décembre 2011 au 31 janvier 2012. Le projet artistique et culturel a été mis en place par quatre photographes et une journaliste. L’idée est que chacun d’entre eux exprime avec sa sensibilité, les émotions que lui renvoient les acteurs du quotidien. A ce titre, le public accueilli au CCAS a eu la possibilité de participer à cette exposition en étant photographié.
Le bus de l’art contemporain a intégré cette exposition dans sa tournée un dimanche de janvier.

L’année 2012 a été l’occasion d’une collaboration avec la direction de la lecture publique qui a cédé mille livres et ouvrages au profit du CCAS. Le CCAS de Bordeaux s’engage à les mettre à disposition du public au sein des espaces d’accueil, des espaces d’attente des accueils de travailleurs sociaux et médiateurs sociaux. Un groupe de travailleurs sociaux, auquel est associé un médiateur du lieu ressources, est chargé de l’animation de cette action. Les usagers pourront emprunter ou garder le(s) livre(s) emprunté(s) voire en déposer sur le principe des boîtes à lire. Un prolongement est construit avec la direction des lectures publiques, par l’animation de temps dédiés à la lecture (contes, lectures publiques, animations...).

Bilan

Ce projet offre une approche globale à la culture : lecture, expositions, musique, accès à des spectacles, concerts, manifestations, sportives… Une bonne coordination des projets et des partenaires permet de mutualiser les ressources et de réduire les couts au strict minimum. L’inscription du CCAS dans la vie de quartier permet de ne plus l’identifier seulement comme lieu d’accueil de publics en difficulté.Freins :
Il est important de bien cadrer les interventions auprès des artistes avec la Direction générale des affaires culturelles de manière à s’assurer de la faisabilité du projet (budget, avancement projet artistique, commissariat d’exposition). L’objectif de professionnalisation d’artistes a évolué depuis la mise en place du RSA car désormais c’est le Pôle emploi qui devient référent.

Moyens

Moyens humains :
- équipe du CCAS,
- services techniques de la Ville
- commissariat d’exposition : centre d’arts plastique contemporain

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Direction générale des affaires culturelles dont CAPC (centre d’arts plastique contemporain), musée d’Aquitaine, direction de la lecture publique, associations (centres d’animations, les arts de la parole, Oxygène, Culture du Cœur, Mana, Plume palettes…). Le service communication de la Ville, le cabinet du Maire.

Ils financent l'action

La Ville dans le cadre du troisième projet social.

Les observations du CCAS/CIAS

Cette expérience offre une diversité de supports pour atteindre le plus de public possible, laquelle est possible grâce à un fort investissement de l’ensemble des acteurs du monde culturel et social.

Photo : Wikimedia Commons / Patrick Despoix

Retour en haut de page