J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Handicap : pré-lancement des « Communautés 360 »

Handicap : pré-lancement des « Communautés 360 »

Si la période inédite a permis l’émergence de nombreuses initiatives partenariales pour venir en aide aux personnes en situation de handicap, elle a aussi révélé avec une acuité nouvelle les marges d’efforts à conduire. Le 5 juin 2020, le Secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées a donc acté le lancement de communautés « 360 Covid », en prélude aux « communautés 360 » initialement programmées en 2021 par la Conférence Nationale du Handicap. L’objectif est double : subvenir en temps réel aux besoins des personnes restant isolées et sans accompagnement, tout en confortant les initiatives de coopérations renforcées.

Mieux guider les personnes et leurs aidants vers des solutions de proximité

S’inscrivant dans la stratégie de déconfinement, le système repose sur la mise en place d’un numéro d’appel unique qui doit permettre aux personnes en « grande difficulté » d’être immédiatement orientées vers une solution effective de proximité. Concrètement, le numéro national renvoie vers des collectifs d’entraide locaux, les « communautés 360 », composées d’une pluralité d’acteurs engagés aux côtés des MDPH : les gestionnaires d’établissements et services, les associations, les collectivités, mais aussi les solidarités citoyennes ou tout opérateur de droit commun tels que les hôpitaux et médecins libéraux. Par l’intermédiaire de référents, ces communautés pluridisciplinaires ont pour mission d’identifier les attentes et de faciliter l’accès direct à des aides variées pour les personnes plus fortement fragilisées par le contexte épidémique. En parallèle, une plateforme d’écoutants nationaux est activée comme « filet de sécurité pour les appels ne pouvant être pris en charge par les équipes territoriales », l’objectif étant « d’assurer en toute circonstance écoute et relais aux appelants ».

Dans un avis préalable, le Comité National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH) rappelait les besoins d’accompagnements prioritaires devant tenir lieu de boussole dans le suivi post crise : accompagner de nouveau l’accès aux soins, prioriser les dispositifs de répit, de transport et de soutien psychologique. Il insistait notamment sur la situation des « personnes handicapées sans solution d’accompagnement », celles pour lesquelles « la crise a créé des situations de vie critiques ou entrainé une perte d’autonomie ». Il invite également à cibler « les parents qui ont dû reprendre leur activité professionnelle et dont les enfants n’ont pas repris l’école et/ou n’ont pas de mode de garde (…) les enfants handicapés relevant de l’aide sociale à l’enfance, mais aussi les proches aidants affectés par le virus Covid-19 ».

Recensement et capitalisation des initiatives remarquables en temps de crise

Par ce dispositif, le Ministère entend capitaliser les nombreux partenariats initiés par les acteurs de terrain qui ont démontré leurs capacités de « réactivité et d’innovation » pour résoudre des situations complexes où chaque acteur ne pouvait intervenir isolément. Cette veille conjointe s’avère d’autant plus nécessaire devant les défis de court terme sous-tendu par la période estivale (recul des solidarités, période caniculaire, congés des professionnels et continuité des interventions médico-sociale, perte d’acquis et dégradation en santé des personnes…).

Un peu plus tôt en mai, le Secrétariat d’Etat précisait notamment que « tous les projets souhaitant contribuer à la Communauté 360 Covid seront accompagnés pour y être inclus, sous réserve de correspondre au cahier des charges et notamment de s’inscrire dans la gouvernance territoriale mise en place par l’ARS, le Conseil Départemental et la MDPH ». Dix millions d’euros seront affectés en ce sens au projet. Pour l’heure, les communautés « 360 Covid » déjà opérationnelles couvriront 24 départements de 6 régions pilotes au 14 juin prochain. Elles devraient être généralisées sur l’ensemble du territoire national d’ici la fin du mois de juin.

A noter que si ces plateformes d’acteurs volontaristes constituent un atout pour consolider le maillage territorial, elles restent mobilisées par subsidiarité aux dispositifs intersectoriels déjà existants (Territoire 100 % inclusif, plateforme territoriale d’appui (PTA), pôle de compétences et de prestations externalisée (PCPE)…) sans s’y substituer. Quant au volet opérationnel du projet, le gouvernement a précisé qu’il n’était pas figé. L’expérience acquise par la version « 360 Covid » sera évaluée et analysée pour enrichir le périmètre des « communautés 360 » à l’horizon 2021, avec l’appui notamment d’un « Observatoire national des besoins d’accompagnement en période de crise ».

Un dispositif qui concerne les CCAS/CIAS

Le recensement des actions collaboratives se poursuit. Repérage des personnes isolées, concertation et partage d’informations, interventions au domicile mutualisées, soutien psychologique, portage de repas, pratiques innovantes déployées au profit des personnes handicapées vulnérables ou de leurs proches …Tous les CCAS/CIAS mobilisés en sens peuvent donc pleinement s’associer à la démarche « 360 Covid » en se rapprochant de leur MDPH, du Conseil départemental ou de leur ARS.

Pour aller plus loin

Contact

Florence Angier
Juriste et chargée de mission « handicap - politiques sociales »
fangier@unccas.org

Retour en haut de page