J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Fonds européen d’aide aux plus démunis : vers un accompagnement social pour 2021-2027

Fonds européen d'aide aux plus démunis : vers un accompagnement social (...)

Pendant des années, l’Union européenne a soutenu l’aide alimentaire des États membres au travers des excédents de la PAC. Depuis 2013, cette aide passe par le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD). A l’approche de la nouvelle programmation 2021-2027, les travaux pour renforcer les mesures d’accompagnement vers l’inclusion sociale s’intensifient.

Qu’est-ce que le FEAD

Le Fonds européen d’aide aux plus démunis est un programme européen qui soutient les Etats membres pour fournir aux personnes vulnérables des denrées alimentaires et des produits de première nécessité. La distribution des aides doit s’accompagner de mesures d’inclusion sociale. Les Etats membres font le choix de l’utilisation des fonds pour la seule distribution de denrées alimentaires – ce qui est le cas de la France – et / ou de besoins de premières nécessités (produits d’hygiène, vêtements, fournitures scolaires, etc.).

L’enveloppe financière du FEAD est donnée au niveau des Etats membres et ces derniers, au travers d’un programme opérationnel, travaillent avec les partenaires locaux pour les distributions. Certains pays travaillent uniquement sur l’aide alimentaire d’autres, comme l’Autriche, le Portugal, la Croatie ou encore Chypre, combinent distribution d’aide alimentaire, alimentation dans les cantines scolaires, ou distributions de biens de première nécessité pour les nouveaux nés, matériel scolaire ou encore petits déjeuners gratuits à l’école. Quant aux distributeurs, ils peuvent être des établissements publics, des organisations caritatives agissant toujours dans la proximité.

Le FEAD 2021-2027 sera une partie intégrante du Fonds Social Européen +. En cours de discussion, il donne lieu au niveau européen à des réflexions notamment autour des mesures d’accompagnement social pour les populations vulnérables qui doivent accompagner l’aide alimentaire.

Ces mesures ont fait l’objet d’un examen par les pairs qui s’est déroulé en octobre avec 17 professionnels de 10 Etats membres et de la Commission européenne. L’objectif était à partir d’exemples concrets de travailler sur le design et la mise en œuvre de mesures d’accompagnement tout en faisant participer les intervenants et les publics cibles au processus décisionnel.

Ces échanges mutuels ont été instaurés depuis longtemps au Portugal. En effet le réseau anti-pauvreté a mis en place dès 2009 des conseils locaux citoyens et un conseil national. Ces conseils intègrent des personnes qui ont vécu des situations de pauvreté ou d’exclusion ou sont dans cette situation. Ils donnent des éléments concrets sur le vécu, les stratégies adaptées à mettre en place, permettent de faire entendre leurs voix, etc. Ces conseils locaux forts de ces éléments exercent une forme de lobbying auprès des collectivités, et ont par exemple conçu des outils pour renforcer le droit à l’alimentation. Grâce à des ateliers mis en place, les bénéficiaires ont la possibilité de mieux connaître les services proposés et où se renseigner.

La Belgique a quant à elle mis en place le service experts du vécu en matière de pauvreté et d’exclusion sociale. Il contribue à améliorer l’accès aux droits sociaux fondamentaux des services partenaires, tant dans les services publics que dans les agences du secteur de la santé. L’objectif est de faciliter l’accès aux droits sociaux fondamentaux pour chaque citoyen. Les experts du vécu sont des personnes qui ont une expérience de la pauvreté et de l’exclusion sociale, et qui la mettent en œuvre pour améliorer l’accessibilité des services. C’est pourquoi ces experts sont intégrés dans différents services publics.

Les principales conclusions de l’examen par les pairs

  • Faire en sorte que dans le FSE+ la participation des partenaires et des bénéficiaires finaux soit développée et soutenue ainsi que les réunions participatives et les échanges d’expériences.
  • Renforcer les actions de formations tant pour les partenaires que pour les bénéficiaires.
  • Saisir les opportunités financières du FSE+ ou d’autres sources de financements nationaux pour soutenir les associations et leurs bénévoles qui n’ont pas les moyens humains et financiers suffisants pour promouvoir des actions participatives (formations, etc.) destinées à améliorer l’inclusion sociale.
  • Soutenir les expérimentations et projets innovants pour une inclusion et une participation plus efficace des populations vulnérables à visée d’insertion sociale et professionnelle, incluant par exemple l’implication de partenaires clés.

FEAD 2021-2027 en France

La France a fait le choix de conserver un programme opérationnel spécifique consacré à l’aide alimentaire et à l’accompagnement des personnes les plus démunies, dans le cadre de l’objectif 11 du FSE+ « lutter contre la privation matérielle en apportant une aide alimentaire et/ou une assistance matérielle aux personnes les plus démunies, y compris en prenant des mesures d’accompagnement ». Avec des améliorations visées sur la qualité des denrées, la logistique, les mesures d’accompagnement du FEAD vers l’inclusion sociale seront renforcées.

Aide apportée par le Portugal durant la COVID
Voir la vidéo (en anglais)

En savoir plus sur le FEAD en France

Rapport 2020 sur les experts du vécu en Belgique

Synthèse de l’examen par les pairs (en anglais)

Pour faire partie de la communauté FEAD et recevoir la Newsletter, envoyez un mail à EMPL-FEAD-NEWSLETTER@ec.europa.eu

Retour en haut de page