J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Favoriser la qualité de vie au travail des agents à travers des formations et des actions de prévention

Favoriser la qualité de vie au travail des agents à travers des formations et (...)

Le CCAS propose aux agents des groupes de paroles avec une psychologue, des formations « gestes et postures » avec une kiné, des groupes de travail sur les pratiques professionnelles avec un médecin gériatre et des séances de sophrologie / luminothérapie et aromathérapie sur le temps de travail pour favoriser le bien être des agents et leur qualité de vie au travail. 

Contexte

Certains agents souffrent de situations difficiles dans leurs missions quotidiennes (pathologies des personnes suivies, perte d’autonomie, décès…) et de stress dû à leurs missions ce qui engendre des arrêts maladies et des situations de mal être au travail. Le CCAS a donc souhaité accompagner les agents dans leurs missions en leur proposant l’aide de différents professionnels pour une meilleure appréhension de leurs missions et des événements qui y sont liés. Les agents travaillent dans un lien social de proximité avec leurs bénéficiaires donc sont directement touchés par les situations de détresse, de perte d’autonomie, etc…

Description / Fonctionnement de l'action

L’idée de ce dispositif est de favoriser le bien être au travail et la qualité de vie au travail, à travers des actions de prévention.
Les principaux objectifs de l’action sont : 
- lutter contre l’usure professionnelle, - lutter contre l’absentéisme,- favoriser les bonnes pratiques,- permettre de mieux appréhender les difficultés et le stress liés à certaines missions.
Les formations « gestes et postures » s’adressent au personnel du service de soins infirmiers à domicile, du service d’aide à domicile et du foyer pour personnes âgées, les formations avec le médecin gériatre sont pour le service de soins infirmiers à domicile avec un projet d’extension sur les autres services, les groupes de paroles avec la psychologue s’adressent au service d’aide à domicile mais la psychologue peut aussi intervenir en entretien individuel avec des agents de tous les services en cas de besoin particulier, les séances de sophrologie / luminothérapie / aromathérapie sont ouvertes à l’ensemble du personnel du CCAS.
Une sophrologue propose des séances de groupe aux agents à raison d’une heure tous les 15 jours. La fréquence peut être adaptée en fonction d’un besoin particulier (événement, contexte).La kinésithérapeute intervient sous forme de session de formations (3 h de théorie et 3 h de pratique).Le médecin intervient chaque trimestre sur 2 h à partir d’un thème prédéfini avec l’équipe.La psychologue intervient une fois par mois sous forme de groupes de parole.
L’évaluation de cette action se fait sur l’observation des agents ayant participé aux ateliers ainsi que sur leur ressenti, verbalisé en fin de chaque séance.

Bilan

Le bilan de cette action est plutôt positif puisque plusieurs agents font part d’une amélioration de leur capacité à gérer le stress et à appréhender des suivis difficiles de bénéficiaires. Certains agents qui passent des concours ou examens dans le cadre de leur évolution professionnelle ont aussi pu être aidés. Les responsables de service enregistrent moins d’absentéisme dû à des situations de stress et moins d’accidents du travail.

Moyens

Moyens humains : -1 sophrologue à raison de 13 h par mois,- 1 kinésithérapeute pour les sessions de formation « gestes et postures »,- 1 médecin gériatre à raison de 2 h par trimestre,- 1 psychologue à raison de 4 h par mois .
Moyens matériels : Chaque intervenant dispose d’une salle et du matériel nécessaire : fauteuils, tapis, appareils de luminothérapie et aromathérapie, table médicale, vidéoprojecteur.
Budget / coût de l’opération : - salaire de la sophrologue : 1 409 euros / mois,- salaire de la psychologue : 189,85 euros / mois,- séances avec le médecin gériatre : 2 240 euros pour l’année,- séances de formation avec kiné : 750 euros pour 6 heures,

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Aucun

Ils financent l'action

Aucun

Les observations du CCAS/CIAS

Les professionnels du secteur social exercent des missions souvent difficiles physiquement et moralement et sont quotidiennement confrontés à des situations d’inquiétude et de stress. Leur offrir ces temps d’accompagnement, de bien être et de relaxation permet une meilleure approche de leur pratique professionnelle et une meilleure gestion des situations difficiles. Cependant, le CCAS note que certains agents restent réfractaires à l’utilisation des méthodes de sophrologie et ne réussissent pas à se mettre en situation de lâcher prise permettant une approche positive de la séance. 

Photo : Wikimedia Commons / Poudou99

Retour en haut de page