J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Favoriser l’accès au premier logement des jeunes lommois actifs

Favoriser l'accès au premier logement des jeunes lommois (...)

Ce dispositif accompagne les jeunes lommois actifs de moins de 30 ans (également les jeunes parents, depuis 2009) en leur proposant une solution de logement sous la forme d’un bail glissant.
A cette action s’ajoute un accompagnement spécifique visant l’apprentissage de l’autonomie dans un logement.

Contexte

Dans le cadre d’une réunion thématique logement, en mars 2007, le CCAS, les bailleurs et partenaires sociaux ont signé une convention permettant la réservation de 22 logements implantés sur Lomme. Ils s’engagent lors de la libération de logements de type T1 - T2 ou T3, à reloger des jeunes lommois retenus au titre du dispositif.

En 2011, ce dispositif s’est étoffé avec la création d’un service d’adaptation réinsertion par le logement lommois géré par l’association OSLO. Cette SARL propose cinq logements temporaires (2 T1 et 3 T2) permettant aux jeunes de bénéficier d’un relogement de six mois renouvelable tout en étant accompagnés dans les apprentissages par OSLO de manière régulière et renforcée. Cet outil peut être un préalable nécessaire à la prise d’autonomie pour des jeunes en situation précaire. Il ne s’agit pas d’un outil de traitement de l’urgence mais une étape intermédiaire du parcours logement.

Description / Fonctionnement de l'action

Ce dispositif accompagne les jeunes lommois de moins de 30 ans en dynamique d’insertion professionnelle, pour leur faciliter l’accès à un premier logement. 

1. Organisation et déroulement de l’action

Les jeunes repérés par l’intermédiaire des partenaires associés sont orientés via une fiche de liaison adressée au CCAS. Une enquête diagnostic est dès lors réalisée par le CCAS sur la demande de relogement du jeune. Le jeune établit préalablement une demande de logement unique et dispose d’un numéro d’enregistrement départemental. Un accompagnement du jeune est assuré en amont et en aval de l’accès au logement par un travailleur social du CCAS sur la base des besoins repérés lors du diagnostic et partagés par les partenaires. Cet accompagnement peut concerner la gestion budgétaire, gestion locative et l’investissement dans le logement. Il participe à la réflexion sur le logement souhaité et accessible dans un « principe de réalité ». Après relogement, cet accompagnement peut être proposé pendant un an, au delà duquel, le jeune qui aura démontré sa capacité à gérer son logement, deviendra locataire en titre.La mission locale propose un accompagnement du parcours professionnel du jeune et les partenaires peuvent lui proposer une aide à la réalisation des démarches notamment celles liées à l’accès au logement. Le service référent (qui oriente le jeune) poursuit son accompagnement au titre de ses missions habituelles tout au long de la prise en charge dans ce dispositif. Il est donc indispensable que le jeune ait un revenu professionnel même précaire, et que son projet personnel soit clair afin de faciliter son accès au logement durable.

2. Suivi du dispositif

Le suivi est assuré par un comité de pilotage du dispositif qui se réunit tous les deux mois. Les partenaires présentent les situations qui sont évaluées sur le respect des critères d’accès au dispositif et sur les capacités financières du jeune pour voir aboutir le projet de relogement. Les jeunes retenus sur ce dispositif sont encouragés par l’ensemble des partenaires à être acteur de leur relogement à toutes les étapes du dispositif, et surtout au moment de la proposition de logement par le bailleur. Le travailleur social du CCAS peut assister ainsi les futurs locataires lors de la remise des clefs et de la signature du bail, lors de l’état des lieux. Tous ces actes sont autant de leviers au travail d’accompagnement mené ultérieurement autour de la gestion du logement et des charges (gestion du chauffage, achat de mobilier équipement, travaux d’aménagements, animaux domestiques, répartition des tâches ménagères…). Le travailleur social du CCAS assure la mise en œuvre de l’action, le suivi du jeune (par rapport au logement). Il est le réfèrent de terrain de l’action pour les partenaires.

Bilan

Le dispositif a déjà permis à 70 jeunes en emploi d’être relogés depuis 2009 et à 50 autres de bénéficier d’un accompagnement et de trouver par eux-même, à se reloger.
En 2013, il y a eu 12 admissions via la SARL et 7 relogements vers le parc social.

Le bilan de relogement des jeunes est globalement positif. Chaque jeune retenu dans le dispositif a pu obtenir une offre de logement adaptée soit via la SARL, soit via les bailleurs sociaux ou bien même pour certains dans le parc privé. Les effets de l’accompagnement proposé mixant les objectifs logement et insertion professionnelle sont remarquables et durables. Les jeunes saisissent de manière plus dynamique les offres de formation ou d’emploi dès lors que les engagements liés à l’accès au logement sont liés. L’alliance des deux champs d’intervention et la forte mobilisation des acteurs valorisent les jeunes qui souhaitent saisir cette opportunité.

La difficulté majeure réside dans l’absence de persistance des jeunes dès lors que l’offre liée à l’insertion professionnelle ou au logement n’est pas rapide. C’est un public qui agit dans l’immédiateté et qui a beaucoup de difficulté à différer ses attentes. De ce fait, les contraintes de gestion du temps amènent parfois des défections de jeunes orientés vers le dispositif.

Moyens

Moyens humains : 
- 1 travailleur social du CCAS (0.5 ETP) chargé de l’accompagnement des jeunes,
- 1 coordinateur du dispositif issu de la mission locale,
- 2 travailleurs sociaux de OSLO.

Moyens matériels : 
22 logements : 5 T1, 6 T et 11 T3, selon la disponibilité des flux et gérés par les bailleurs sociaux.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Bailleurs sociaux, l’unité territoriale de prévention et d’action sociale (UTPAS) , le club de prévention, la mission locale, le service Jeunesse.

Ils financent l'action

Aucun

Les observations du CCAS/CIAS

La culture partagée par les partenaires associés autour des deux problématiques que sont l’insertion professionnelle et le logement fait preuve d’efficacité depuis maintenant plusieurs années.L’engagement réciproque des jeunes et des professionnels en charge de leur accompagnement est remarquable à double titre. D’abord parce que les jeunes sont acteurs à part entière de la réussite de leur parcours dans les deux domaines d’intervention. Ensuite parce que les partenaires associés au dispositif mobilisent prioritairement tous les outils nécessaires à l’aboutissement des projets des jeunes. Ce dispositif mobilise peu de moyens financiers complémentaires aux missions traditionnelles des partenaires associés pour une efficience optimale en terme de résultat pour le public cible.

Photo : Wikimedia Commons / Serge Ottaviani

Retour en haut de page