J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Faciliter l’insertion par le logement sur le canton de Maîche

Faciliter l'insertion par le logement sur le canton de Maîche
Cette action n’est plus portée par le CCAS/CIAS.

N’hésitez pas cependant à vous inspirer de cette fiche pour imaginer un projet similaire.

Contexte

Le syndicat intercommunal d’action sociale de Maîche exerce sa compétence sur 19 communes du canton, représentant environ 12 000 habitants. Il gère depuis plusieurs années un « Atelier logement » dont l’objectif est d’accompagner les publics en difficultés sociales dans l’accès à une solution d’hébergement et la gestion du quotidien.En recensant les dossiers instruits de 2002 à 2004, le SIAS ainsi que les partenaires de cette action se sont rendu compte que le dispositif proposé n’était pas en totale adéquation avec les besoins repérés (aide alimentaire, hygiène, accès aux soins, accès aux droits, réappropriation des repères, accès aux loisirs, retour à l’emploi dans certains cas...).

Par ailleurs les centres d’hébergement et de réinsertion sociale de la région se situent à plusieurs dizaines de kilomètres du canton et il n’était pas concevable de réorienter ces publics vers ces établissements, l’éloignement risquant de créer de nouvelles ruptures des liens sociaux. Il n’était pas non plus réaliste d’envisager l’installation d’un CHRS sur le canton.

Aussi le SIAS et le dispositif logement du Haut Doubs ont souhaité développer un dispositif alternatif et complémentaireà l’atelier logement en sollicitant une aide du Conseil Général du Doubs et de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales.

Description / Fonctionnement de l'action

Ce dispositif s’appuie sur la mise à disposition de 3 logements gérés par le biais d’aides au logement transitoire (ALT), sur un accompagnement de personnes en difficultés ou en risque d’exclusion d’une durée supérieure à 6 mois afin qu’elles acquièrent suffisament d’autonomie pour accéder à un logement et permettre une réinsertion durable. Cette action nécessite également la mise à disposition de travailleurs sociaux pour l’accompagnement quotidien et l’accès aux droits.Cette action s’apparente à celle d’un centre d’hébergement et de réinsertion sociale. Cependant la difficulté à sa mise en oeuvre réside dans le fait que contrairement aux CHRS, le SIAS ne bénéficie pas, en principe, de l’aide au logement transitoire qui est gérée par le Département.

Le SIAS et et le dispositif logement du Haut Doubs ont donc signé en 2006 une convention de partenariat avec la DDASS et le Conseil Général. Les modalités de ce partenariat sont les suivantes :
- La DDASS et le Conseil Général financent l’action notamment via l’aide au logement transitoire,
- Habitat 25, bailleur social, met à dispostion 3 logements sur la communes de Maîche,
- Le dispositif logement du Haut Doubs gère ces logements,
- Le SIAS met à disposition une conseillère en économie sociale et familiale pour l’accompagnement des locataires vers l’autonomie.

L’officialisation de ce partenariat a permis l’ouverture du dispositif dès 2007.

Les locataires s’engagent à respecter les termes du contrat d’hébergement, à se conformer au règlement intérieur et à respecter les objectifs définis avec la conseillère et le référent à l’entrée dans les lieux.

Bilan

Points positifs :
Ce projet permet aux personnes de bénéficier d’un accompagnement sur le lieu de vie habituel concervant ainsi les liens sociaux et évitant toute stigmatisation. L’accompagnement au quotidien a permis une véritable réappropriation du logement mais également de son entretien, de l’hygiène et de l’alimentation. Cela a notamment permis à certains de réajuster leur projet de vie.Au cours de l’année 2007, 4 ménages ont été accueillis. 3 d’entre eux n’auraient pas accepté une prise en charge dans une autre ville, désirant maintenir le lien familial et amical ou par peur de l’inconnu. Parmis eux, 1 ménage est sorti pour intégrer une résidence sociale, 1 autre a intégré un logement social en accès direct, 1 autre est parti sans laisser d’adresse et enfin le dernier est encore présent et mise avant tout sur un retour à l’emploi.

 

Difficultés : 
Les difficultés liées à l’attribution de logements dans le secteur de la commune ont retardé la mise en place du dispositif.
L’accompagnement prévu jusqu’à 18 mois limite la capacité d’accueil de nouveaux locataires.

Moyens

3 appartements équipés (2 F1 et 1 F2) gérés par le biais d’aides au logement transitoire par le Dispositif Logement du Haut Doubs (DLHD)
1 travailleur social à 0,4 ETP, mis à disposition par le SIAS
1 agent administratif à 0,1 ETP, mis à disposition par le DLHD et chargé de la gestion administrative

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Les partenaires de l’Atelier logement : La direction de l’insertion du Conseil Général, le dispositif logement du Haut Doubs, Habitat 25, Habitat et Développement Local 25, Les Restos du coeur, le Secours catholique

Ils financent l'action

Le dispositif logement du Haut Doubs, le Conseil Général du Doubs, la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales

Les observations du CCAS/CIAS

Le fait qu’un SIAS ait pris en charge un dispositif d’accompagnement et d’hébergement dont le principe s’approche de celui d’un CHRS reste insolite, notamment parce que le SIAS ne bénéficie habituellement pas de l’ALT, contrairement au CHRS.

Ce dispositif repose sur un partenariat fort qui a permis la participation conjointe de la DDASS et du Conseil Général.

Photo : Wikimedia Commons / Wikipedro

Retour en haut de page