J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Europe – Ultramarins, votre voix compte !

Europe – Ultramarins, votre voix compte !

La COVID a exacerbé les difficultés sociales des régions ultramarines auxquelles les CCAS et CIAS de ces territoires sont confrontés. L’UNCCAS revient sur la stratégie de l’Union européenne en direction des régions ultrapériphériques. Une consultation est en cours sur le sujet à laquelle vous pouvez répondre. Faites entendre votre voix !

L’Europe et l’Outre-Mer : un partenariat spécifique !

Les territoires ultramarins français disposent d’un statut particulier auprès de l’Union européenne qui reconnaît dans son article 349 du TFUE, leurs spécificités  : éloignement, insularité, faible superficie, reliefs et climats difficiles, dépendance économique vis-à-vis d’un petit nombre de produits. Par définition, une région ultrapériphérique est un territoire européen de l’Union européenne mais qui n’est pas situé sur le continent européen. Il y a neuf régions ultrapériphériques en Europe. En France : la Guyane, la Martinique, la Guadeloupe, Mayotte, La Réunion et Saint-Martin. En Espagne, les îles Canaries et au Portugal, les Açores et Madère.

Les travaux menés par l’Union européenne sont destinés à prendre en compte les particularités de ces territoires et à adapter certaines législations ou axes de développement. Cette reconnaissance acquise sur le long terme fait l’objet d’un partenariat stratégique spécifique. Le dernier partenariat date de 2017.

Une demande de renouvellement de la stratégie est actuellement portée par les présidents des régions ultramarines et le Comité européen des régions. Il leur paraît nécessaire de prendre en considération les effets dévastateurs de la crise sanitaire sur ces territoires fragilisés.

En quoi consiste cette consultation ?

Les constats

Près de 5 millions de citoyens européens vivent dans les territoires les plus éloignés de l’UE.

Les régions ultrapériphériques représentent ensemble une part de la population de l’UE aussi importante que certains États membres.

En raison de leurs spécificités, les RUP connaissent des taux de chômage particulièrement élevés et un faible produit intérieur brut par habitant, bien en deçà des moyennes européennes et nationales respectives.

La part de la population âgée de 15 à 25 ans qui ne suit pas d’études, d’emploi ou de formation (NEET) est toujours supérieure aux moyennes européenne et nationale, allant de 17 % à 32 %.

La crise liée au COVID-19 a encore aggravé cette situation - l’interruption des voyages et du tourisme a entraîné des conséquences importantes pour le développement des RUP, pour la plupart insulaires, et qui dépendent de ce secteur d’activité.

Une nouvelle communication permettrait d’actualiser, d’adapter et de renforcer le partenariat stratégique existant avec les régions ultrapériphériques en fonction des évolutions récentes et des priorités de l’UE, en mettant l’accent sur une relance durable, verte, numérique et équitable.

Objectifs de la consultation

La consultation en cours vise à adopter une nouvelle communication définissant les priorités et l’orientation de l’approche stratégique à l’égard des régions ultrapériphériques, tout en tenant compte de l’impact de la crise sanitaire.

Il s’agit de recueillir les avis et suggestions des différents acteurs du territoire, des citoyens. Les collectivités, les établissements publics, les associations, professionnels, tous les acteurs sont invités à faire entendre leur voix.

Les principaux domaines couverts par la consultation sont les suivants :

  • définir les domaines clés de la stratégie 2017 à préserver : accessibilité numérique, emploi, éducation, formation, transport et mobilité, etc.
  • quels domaines devraient être ajoutés dans le nouveau partenariat : politique sociale, santé, culture, reprise économique, coopération entre régions ultrapériphériques, etc.
  • Quelles seraient les actions spécifiques à mettre en œuvre ;
  • spécifiez 5 priorités les plus importantes : politique sociale, politique de cohésion, santé, culture, etc.
  • focus sur la transition écologique et numérique
  • focus sur les fonds européens dans les RUP 2021-2027
  • l’impact du COVID sur les territoires ultramarins
  • quel dialogue entre la commission et les régions ultramarines ?

Pourquoi répondre à la consultation ?

Pourquoi ne pas répondre ? Le questionnaire de la consultation est abordable et permet aux acteurs de l’action sociale de proximité que sont les CCAS, CIAS mais aussi les collectivités de faire remonter leurs besoins et ceux de leur population. Faire inscrire une dimension sociale plus forte comme le recommande le comité des régions ? Demander des moyens au travers du FSE + ou d’autres programmes pour renforcer l’action sociale, les expérimentations, sur les territoires ? Demander une coopération et des échanges plus importants entre territoires ultramarins ? C’est une opportunité de partager leurs points de vue, leurs préoccupations et leurs idées d’action dans le cadre de la préparation de l’initiative de la Commission en vue d’une nouvelle communication sur les régions ultrapériphériques. Le champ des possibles est ouvert jusqu’au 4 novembre.

Quelles suites ?

Une étude sur l’impact préliminaire de la pandémie de COVID-19 sur les régions ultrapériphériques est en cours et sera finalisée à l’automne 2021. Les conclusions de cette étude alimenteront la base de preuves et la collecte de données pour cette initiative.

Pour répondre à la consultation

Sur la page de la consultation, cliquez sur répondre au questionnaire. Vous devrez créer un compte. Ce compte pourra vous servir pour d’autres consultations. Au total : 5 minutes pour créer votre compte, entre 10 et 15 minutes pour répondre à la consultation. 20 minutes maximum pour faire entendre la voix des CCAS, CIAS et collectivités.

Répondre à la consultation

Pour aller plus loin

Retour en haut de page