J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Etude : les petits frères des Pauvres dénoncent l’exclusion numérique des personnes âgées

Etude : les petits frères des Pauvres dénoncent l'exclusion numérique des (...)

Les petits frères des Pauvres publient ce jeudi 27 septembre une étude consacrée à l’Exclusion numérique des personnes âgées. Elle révèle que plus d’un quart des personnes de 60 ans et plus se trouve toujours en situation d’exclusion numérique et que les personnes de plus de 80 ans sont particulièrement précarisées. Plus de 50 % d’entre elles ne se connectent jamais à internet.

 
Soulignant l’intérêt du web comme outil de lien social pour la personne âgée, l’association observe des risques multiples d’exclusion, liées à la dématérialisation des services publics, critiquée par Jacques Toubon dans l’étude dans la continuité de sa décision récente, mais aussi comme facteur aggravant d’isolement, lorsque les codes ne sont pas maîtrisés.

Quel rôle pour les CCAS ?

L’étude révèle également que 71% des Français pensent que les collectivités sont les acteurs les plus légitimes pour lutter contre l’exclusion numérique. Invité à réagir, Benoît Calmels souligne la diversité des solutions proposées par les CCAS et préconise de cesser de penser les dispositifs à partir de l’échelle nationale pour mieux prendre en compte les besoins des personnes, à partir de contacts humains.

Pour le délégué général de l’UNCCAS, qui ne croit pas à l’efficacité de formations standardisées, c’est à partir de ce contact humain que l’on comprendra pourquoi certains publics ne parviennent pas à investir le format numérique et pourquoi des initiatives telles que le coffre-fort numérique, expérimentées par les CCAS, ont pu rencontrer des résultats contrastés.

Retour en haut de page