J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Ehpad et Covid : les constats du réseau des CCAS-CIAS

Ehpad et Covid : les constats du réseau des CCAS-CIAS

Le virus du Covid-19 circulant à nouveau activement sur de nombreux territoires, les CCAS/CIAS gérant des EHPAD se préparent à devoir procéder à des formes de reconfinement de leurs résidents, alors même que leur isolement social au cours du printemps dernier continue de les marquer. La durée et les incertitudes liées à ce contexte sanitaire pèsent fortement tant sur les résidents et leurs familles, que sur les agents alors même que des difficultés de recrutement et de fortes tensions en matière de ressources humaines affectent ces établissements.

Face à l’incertitude des jours à venir, lors de la prise de décision de nouvelles mesures sous leur responsabilité, les Ehpad s’efforcent de trouver un équilibre difficile entre sécurité et liberté en mesurant toujours le bénéfice par rapport au risque pour le résident. De premières décisions délicates ont pourtant dû être prises dans les zones de circulation active du virus, où les visites en chambres sont à nouveau proscrites au profit de visites à l’extérieur, au salon ou en visioconférences. Les sorties collectives et individuelles sont également d’ores-et-déjà suspendues.

Des Assises des Ehpad marquées par la crise sanitaire

C’est dans ce contexte que Benoît Calmels, délégué général de l’Unccas, intervenait mercredi aux Assises des Ehpad, où les professionnels du secteur ont à nouveau dénoncé leur manque de moyens et de reconnaissance. Car si beaucoup trop d’aînés sont décédés durant la pandémie dans les établissements, on a insuffisamment souligné les efforts effectués par les professionnels des Ehpad, qui ont également permis de sauver beaucoup de vies : réactivité face aux mesures de prévention sanitaire, prise en charge des personnes malades avec les moyens à disposition, efforts pour maintenir autant que possible une vie sociale au sein des établissements et un lien avec les familles.

Si le niveau de connaissance s’est amélioré face à la pandémie, trop d’incertitudes demeurent sur les moyens matériels et financiers qui seront déployés pour répondre à la deuxième vague de l’épidémie. De nombreuses voix demandent une clarification, aussi bien concernant les frais d’investissement que de fonctionnement… à commencer par le financement des masques, dont la prise en charge par l’Etat est supposée cesser à la fin du mois.

Retour en haut de page