J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience


Dispositif profitez de votre temps libre : Imaginons ensemble les actions de demain

Dispositif profitez de votre temps libre : Imaginons ensemble les actions (...)

Le CCAS, en partenariat avec le Théâtre et la Tannerie, propose depuis 2005 aux structures d’accompagnement social une démarche favorisant l’accès aux spectacles à des groupes de personnes. La démarche a été l’occasion de proposer une formation-action visant à faire le lien entre la culture et le social, permettant aux participants de concevoir et de mettre en œuvre un projet culturel et artistique.

Principaux objectifs

  • Faire prendre conscience aux professionnels du secteur social et médico-social que la culture est un droit
  • Mobiliser et fédérer les professionnels pour qu’ils se saisissent de la culture comme un outil possible de l’accompagnement social
  • Partager un langage et une méthodologie commune

Public(s) Ciblé(s) par l'action

Les directions et les professionnels référents des structures sociales et médico-sociales du territoire partenaires de l’action : centres sociaux, associations caritatives, foyer d’hébergement pour adultes en situation de handicap, CHRS, structure d’accueil PJJ, Service d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS), épicerie solidaire, CPA…

Contexte

En 1997, le Conseil d’Administration du CCAS a décidé de mettre en place un dispositif d’accès à la culture individuel, s’appuyant sur un tarif spécial pour faciliter l’accès au théâtre de populations socialement défavorisées (prise en charge du coût du billet par 1/3 CCAS, 1/3 Théâtre et 1/3 bénéficiaire). Cette décision faisait suite à l’analyse des professionnels sociaux de terrain, qui avaient identifié le Théâtre comme un moyen de faire sortir les personnes de leur quartier, contribuant ainsi à rompre avec l’exclusion.

Cette action s’est développée en 1998 avec des tarifs identiques pour les activités de la MJC. Aujourd’hui l’action concerne également d’autres structures comme le Cinémateur (association proposant des films d’auteurs, des débats...), La Tannerie (Scène de musique actuelle), la ludothèque (association proposant la location de jeux divers).

La démarche a été renommée Profitez de votre temps libre par le comité des usagers du CCAS.

Le problème financier n’est pas le seul frein à l’accès à la culture. C’est pourquoi, le CCAS, en partenariat avec le Théâtre et la Tannerie, a développé en 2005 une action collective encourageant les structures d’accompagnement social à adopter une démarche favorisant l’accès aux spectacles à travers les principes suivants :

  • Faciliter l’accès à un lieu culturel
  • Amener à la découverte du monde artistique et culturel
  • Créer du lien social
  • Permettre un moment de détente et de plaisir

Ce dispositif s’appuyait sur une prise en charge financière des spectacles en laissant à charge 1 € par adulte et 0,50 € par enfant. A plus long terme, cette action avait pour objectif d’amener la personne à se rendre seule dans un lieu culturel.

En 2018, après un bilan partagé entre le CCAS et le Théâtre, le CA du CCAS a décidé de faire évoluer l’action collective sous une nouvelle forme, en adoptant une démarche de co-construction avec les structures sociales et médico-sociales.

Description / Fonctionnement de l'action

Après 10 ans de partenariat autour d’une action visant à favoriser l’accès collectif aux structures culturelles de la ville, le CCAS et l’EPCC Théâtre ont décidé de redéfinir celle-ci. Ils ont pris le temps d’une saison culturelle pour co-construire une nouvelle démarche, avec les structures sociales et médico-sociales et leurs usagers.

Pour se faire, une journée de réflexion intitulée Dispositif profitez de votre temps libre : Imaginons ensemble les actions de demain a été organisée. Elle a permis de constituer un groupe de travail pour co-construire la nouvelle démarche collective de la saison 2019/2020.

Après la validation de l’action par le CA du CCAS et le Théâtre, l’information est donnée aux partenaires impliqués dans l’action. Ensuite vient la constitution d’un comité technique composé du Théâtre, du CCAS, du service actions culturelles de la Ville de Bourg-en-Bresse et d’une formatrice de l’ADEA (centre de formation en travail social avec une expérience dans le cadre de l’animation de conférences sur arts, culture et lien social).

Ont été invitées à cette journée l’ensemble des structures sociales et médico-sociales partenaires de l’action collective en associant à la fois les usagers, la direction de la structure et le professionnel référent de l’action.

Les objectifs attendus de cette journée

  • Sensibiliser les acteurs sociaux à la fonction sociétale de l’art
  • Favoriser l’action culturelle et artistique auprès de tous les citoyens et plus particulièrement auprès des publics les plus fragiles
  • Partager un langage commun avec des personnes (professionnels, habitants) qui seront des relais auprès des publics de leur structure
  • Expérimenter la co-construction d’une nouvelle démarche collective avec les structures qui accompagnent les publics fragiles

Contenu et modalités d’animation

Le comité technique a choisi une méthodologie favorisant l’expression de tous et notamment des usagers présents (travail en petit groupe, prise en compte des difficultés liées à l’écriture et la lecture…).

La journée est organisée dans les locaux du Théâtre avec plusieurs temps :

  • Intervention d’un formateur, spécialisé dans le droit à la culture : « Les droits culturels, quelle prise en compte dans l’accompagnement des personnes ? »
  • Illustration en vidéo d’une action culturelle afin d’amener les participants à concevoir la culture comme une démarche vers l’accompagnement. La vidéo « Ce n’est pas rien » présente le dispositif Culture et santé en Auvergne-Rhône Alpes, porté par une association régionale (soutenue par l’ARS, la DRAC et la région AURA) et les actions concrètes menées dans différents établissements.
  • Temps de travail en ateliers sous l’intitulé Une action culturelle dans le secteur social, pour faire quoi ?, avec une mixité de participants (professionnels de différentes structures, de différents territoires et habitants) pour repérer les points forts et les points faibles et poser ensemble les fondamentaux d’une action culturelle.
  • Atelier de pratique artistique, pour faire bouger ses repères et faire l’expérience d’une pratique artistique.
  • Intervention du service actions culturelles de la Ville de Bourg-en-Bresse sur le thème : « Médiation culturelle de quoi parle-t-on ? »

En février 2019, une reprise du comité technique sur les travaux de la journée est organisée et se construit la préparation de l’animation du futur groupe de travail.

En Mars / avril 2019 : constitution et rencontres du groupe de travail composé de volontaires ayant participé à la journée du 18 janvier. L’objectif : créer une boîte à outils permettant un accès aux ressources culturelles et artistiques du territoire dans une dimension collective.

Bilan des échanges

Trois questions centrales sont revenues au cours de la journée

  • Quelle est la place des habitants dans les actions culturelles ?
  • Comment utiliser l’existant ?
  • Quels liens développer entre les structures sociales et les structures culturelles ? Et comment ?

Néanmoins les participants à ce groupe de travail ont exprimé la nécessité, au préalable de toute action, de définir la place de la culture dans l’accompagnement en construisant un projet culturel pour leur structure respective.

Avril / décembre 2019 : co-construction de la formation-action pour le 1er trimestre 2020 à partir d’expériences de formation.

La formation-action

La formation - action aurait pour objectif de permettre aux structures sociales et médico-sociales de concevoir la culture comme un outil d’accompagnement en les aidant à :

  • Donner une place à la culture dans le projet d’établissement
  • Rédiger leur projet culturel
  • Rédiger leur plan d’actions

Téléchargements

Bilan

Le travail du comité technique

Les échanges entre partenaires d’horizons différents permettent d’appréhender la difficulté de trouver un langage commun entre culture et social et d’en tenir compte dans l’accompagnement proposé aux structures sociales, médico-sociales et culturelles.

La journée du 18 janvier 2019 :

  • Une cinquantaine de participants tels que les usagers des structures dont le comité des usagers du CCAS, professionnels sociaux, et médico-sociaux, professionnels du secteur culturel et artistes)
  • Un bilan qualitatif a été proposé aux participants. D’une manière générale, il ressort une satisfaction d’avoir pu réfléchir, découvrir et expérimenter.
  • Concernant les droits culturels, une question demeure : comment les faire valoir lorsque l’urgence peut-être toute autre ?
  • Le film a obtenu l’adhésion de chacun, il a créé de l’envie et a démontré le champ des possibles.
  • Au cours des ateliers, les participants ont pu exprimer la diversité de leur point de vue et partager des expériences concrètes.
  • L’expérimentation artistique a suscité des réactions diverses. Pour plusieurs participants, le lien avec le travail de la matinée n’a pas forcément été repéré. En revanche, certains ont trouvé opportun d’expérimenter une pratique artistique. Elle leur a permis de se confronter aux mêmes difficultés que les groupes qu’ils accompagnent.

Le groupe de travail :
Suite à la journée du 18 janvier, les partenaires se sont mobilisés : 7 partenaires sociaux et médico-sociaux représentés avec la présence d’usagers des structures et du comité des usagers du CCAS.

D’une manière générale, cette démarche a suscité de l’envie, de l’adhésion et une meilleure inter-connaissance des partenaires. Même si la redéfinition de l’accès collectif aux structures culturelles prendra plus de temps (du fait de la formation-action proposée) celle-ci est une étape nécessaire pour consolider le projet global et lui redonner du sens.

Moyens

Moyens materiels

Locaux du théâtre et du CCAS

Coût total du projet

8 263 €

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Les membres du comité technique :

  • Le Théâtre - structure culturelle
  • l’ADEA - centre de formation en travail social
  • Le service d’actions culturelles de la Ville de Bourg

Les membres du groupe de travail :

  • deux centres sociaux
  • un espace de vie sociale
  • l’épicerie solidaire
  • un SAVS
  • un foyer pour adultes en situation de handicap
  • un foyer pour adolescent PJJ
  • deux représentants du comité des usagers du CCAS

Ils financent l'action

Le CCAS et le Théatre

Les outils pour évaluer l'action

  • Nombre de projets rédigés
  • Nombre d’actions collectives réalisées
  • Outils de médiation culturelle sont utilisés
  • Nombre de personnes concernées

Les observations du CCAS/CIAS

L’accès à la culture devrait être un droit pris en compte dans chaque accompagnement social et de manière adaptée à l’autonomie des publics. Le CCAS dans son rôle de prévention des exclusions doit prendre en compte cette dimension et doit être force de proposition avec les acteurs locaux.

Il est important d’associer les usagers en amont afin de bien repérer leurs difficultés et les leviers.

Photo : Wikipedia / FRED

Retour en haut de page