J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Des vacances en famille, le chemin inattendu de l’insertion

Des vacances en famille, le chemin inattendu de l'insertion

Contexte

Développement du projet « Loisirs famille » (cf fiche dans la banque d’expériences), ’Vacances en famille« est né du souhait manifesté par les habitants des quartiers des Pyramides et des Aunettes »d’avoir de vraies vacances, de partir comme tout le monde". Les problèmes économiques rencontrés par ces familles ont toujours été l’obstacle principal à la réalisation de ce voeu, le rappel à la réalité de leur pauvreté. Ce constat s’ajoute, même de façon inconsciente, à l’image négative que les habitants de ces quartiers relevant de la politique de la ville ont d’eux-même et de leurs conditions de vie.

Les vacances constituent un excellent support à l’aide à l’insertion et à l’intégration, dès lors que le projet est demandé par les bénéficiaires eux-mêmes. Elles sont également un droit, comme l’affirme la loi du 27 juillet 1998 reltive à la lutte contre les exclusions. Les travailleurs sociaux du CCAS se sont donc saisis de la demande pour projeter les participants dans une démarche positive, une dynamique de tissage du lien social.

Description / Fonctionnement de l'action

Déroulement :

Mai-juin 2006 : Sensibilisation des familles par le biais de réunions et la collecte de photographies et informations dans les catalogues de voyagistes. 

Septembre-octobre 2006 : réflexion de l’équipe sur le projet (organisation, financement, critères de choix des familles, place de chacun, contraintes,...). Cinq familles sont retenues, soit 18 personnes (onze adultes et sept enfants).

Novembre-décembre 2006 : Présentation du projet aux familles et échanges sur les attentes de chacun (envies, craintes, obstacles). Le lieu de séjour est choisi après étude des avantages et inconvénients de chaque lieu (mer, montagne, campagne,...) et de chaque type d’hébergement (hôtel, camping, demi-pension, location,...). Le choix du mode de transport est également arrêté (voiture, train, car,...) après évaluation et comparaison des coûts.

Le budget est calculé, total et par famille. Tous les participants réfléchissent au financement, notamment par le biais des « bons vacances CAF ». Les familles participent à hauteur de 20 % du coût global.

Janvier-juin 2007 : le projet se concrétise par la réservation de l’hébergement, ce qui engage des responsabilités partagés. Les familles épargnent pour financer leur voyage et préparent leur départ (assurance, trousseau,...). Elles ont demandé qu’un profesionnel les accompagne lors du séjour.

A chaque étape du projet des réunions ont été organisasées avec les familles, alternativement dans les centres sociaux des deux quartiers. En parallèle, les réunions d’équipe ont permis de préparer le départ et de faire le point sur les rencontres avec les familles.

Les cinq familles sont parties une semaine, du 7 au 14 juillet 2007, aux Carroz-d’Arraches, en pension complète en village vacances.

Bilan

Points positifs-* L’enthousiasme et la participation des familles qui se sont pleinement investies dans la réalisation du projet de vacances. La convivialité née dans le groupe a donné lieu à des échanges chaleureux, des liens se sont tissés. Elles sont fières d’avoir réussi leur projet de vacances.

  • Les parents et enfants ont passé une semaine de loisirs, loin de chez eux, dans un contexte ludique et détendu.
  • La réussite du partenariat entre les principaux acteurs sociaux de la ville. Le partage des tâches a été réel et efficace. La transversalité se décline facilement dans les approches conceptuelles des projets, mais elle est moins évidente dans les phases opérationnelles. Ce qui n’a pas été le cas ici. C’est d’autant plus important qu’Evry est actuellement en cours d’élaboration d’un CUCS.
  • Vacances ouvertes a totalement adhéré au projet et apporté un aide technique importante.
    Difficultés rencontrées

Démarrage difficile en raison de temps de mise en route du projet, qui aurait pu décourager les familles, peu habituées à ce genre de demande.

Participation insuffisante des familles sur certains points, notamment logistiques. Elles ont préféré laisser faire que de participer.

L’évaluation est difficile. Les objectifs de départ étaient clairs, mais il reste à prouver qu’ils ont été atteints.

Investissement important des professionnels (temps de réunion, temps passé à l’administratif), qui tendrait à prouver que les actions d’insertion ont un coût dont il paraît difficile de faire l’économie si on veut que les projets réussissent.

Difficile réalisation de la mixité sociale, même sur le temps des vacances, entre des habitants venus de deux quartiers.

Moyens

Moyens humains : deux coodinatrices du secteur familial et social des deux maisons de quartier, une assistante sociale et une conseillère en économie sociale et familiale de la CAF, une assistante sociale de la Maison des solidarités, un chef de service et une intervenante sociale du CCAS, une stagiaire en économie sociale et familiale.

Budget :

Dépenses : 6 005 €

  • hébergement : 3 770 €,
  • transport : 2 235 €.
    Recettes : 6 005 €
  • Participations des familles : 1 170 €,
  • Bons vacances : 1 655 €,
  • Vacances ouvertes : 1 200 €,
  • CAF : 600 €,
  • Conseil général : 350 €,
  • CCAS : 1 030 €.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Conseil général, Maison départementale des solidarités, Maisons de quartier, CAF.

Ils financent l'action

Conseil général, CAF, Vacances ouvertes (Chèques vacances).

Les observations du CCAS/CIAS

Les vacances constituent pour les familles en difficulté non seulement un moment de détente loin d’un quotidien difficile, mais également un point de départ pour une meilleure insertion. Elles peuvent partager avec d’autres familles leur expérience et leurs souvenirs, et créer un effet d’entraînement sur d’autres habitants de leur quartier. Et elles fréquentent plus facilement les lieux d’animation. Ce projet a également permis aux différents acteurs sociaux locaux de travailler ensemble, accentuant la synergie de leurs actions.

Photo : Wikimedia Commons / Cyrilb1881
 

Retour en haut de page