J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Des ateliers d’insertion et le développement d’un pole d’économie sociale et solidaire

Des ateliers d'insertion et le développement d'un pole (...)

Les ateliers ont vocation à créer du lien social, si essentiel dans la lutte contre l’exclusion et l’individualisme. La dynamique des ateliers a pour but de rendre la personne accueillie actrice de son parcours d’insertion.

Public(s) Ciblé(s) par l'action

Ces ateliers sont ouverts à tous : bénéficiaires RSA, demandeurs d’emploi, bénéficiaires de l’AAH, retraités…

Contexte

Le CCAS est au cœur de l’action sociale communale. Les besoins des usagers sont donc connus et identifiés. Les ateliers existent originellement depuis 2001. Au fur et à mesure des années, les besoins des usagers ont évolués et notre action s’est donc amplifiée et améliorée pour répondre aux besoins des personnes accueillies.

Description / Fonctionnement de l'action

Les Ateliers constituent aujourd’hui un réel creuset d’activités diverses permettant à chaque personne accueillie de valoriser ses savoir-faire et d’acquérir de nouvelles compétences. En combinant plusieurs types d’activités, dans le cadre d’un dispositif d’accompagnement social unique, en mobilisant des financements publics et des recettes propres, ils constituent également un pôle d’activités économiques solidaires. C’est sous cet angle que le CCAS souhaite mettre en œuvre la rénovation et la diversification de l’offre d’insertion sociale.

Les ateliers ont pour objectifs :

  • Proposer des activités diversifiées
  • Favoriser l’auto-génération de recettes propres
  • Concourir encore plus efficacement au retour vers l’emploi des personnes accueillies.

Les nouvelles actions mises en œuvre pour chaque atelier :

  • Atelier Jardinage et bricolage : exploitation de six parcelles de jardins (plus de 3000 m2) avec production de légumes remis à l’épicerie solidaire, projet de partenariat avec l’’AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) avec remise de paniers verts par exemple, participation des enfants aux plantations et récoltes dans les jardins des ateliers
  • Atelier alimentation et santé : apprentissage de la cuisine, avec séances d’éducation alimentaire, visant la promotion de la consommation de fruits et légumes, provenant notamment de l’Épicerie Solidaire, séances de bien-être et détente (gym douce et sophrologie) et ateliers parents/enfants d’apprentissage et de découverte de la cuisine.
  • Atelier confection et image de soi : création de costumes pour les associations participant aux festivités culturelles ou créant des spectacles, Relooking, travail sur l’image de soi.
  • Atelier bien-être chez soi : création d’objets décoratifs et d’œuvres artistiques à partir de techniques diverses (peintures sur différents supports, mosaïques, récupération d’objets usagés) et réalisation d’expositions, auto-réhabilitation ou d’aménagement du logement. Sollicitation du fond d’auto-réhabilitation dans le cadre du RSA, actions collectives d’informations participatives sur les économies d’énergie en partenariat avec EDF SOLIDARITE et AISNE HABITAT.
  • Atelier généalogie
  • Démarche en ligne : avec l’acquisition de plusieurs ordinateurs, le CCAS peut désormais faire de l’apprentissage à l’utilisation de l’outil informatique.
  • Ressourcerie solidaire : grâce au partenariat avec la déchèterie communale, le CCAS récupère des vélos, machine à laver ou autre, obsolètes, pour en créer de nouveaux, comme neuf.
  • Atelier d’expressions : groupes de paroles animés par l’encadrante de l’atelier "Bien être chez soi", atelier "accès au web", et à l’ensemble des démarches administratives accessibles sur internet (CAF, POLE EMPLOI, AMELI....), ateliers jeux et lecture parents/enfants, favoriser la connaissance des différents modes de garde possible et les aides afférentes (CAF, partenariat avec le CSAC, Maison de la Petite enfance...), expression théâtrale avec répétitions quotidiennes et présentation d’un spectacle annuel.
  • Atelier des quatre saisons : aide à la gestion de l’épicerie solidaire avec réception des marchandises, étiquetage, mise en rayons, entretien des locaux...

Les ateliers sont ouverts du lundi au vendredi à raison de 35 heures par semaine. Ils peuvent accueillir chacun de façon simultanée jusqu’à six personnes.

Des actions transversales sont également mises en œuvre :

  • Bilans de santé proposés à chaque personne accueillie sur les atelier
  • Atelier coaching TRE (Techniques de recherche d’emploi) : CV, lettres de motivation et simulations d’entretien d’embauche, avec le référent PLIE du CCAS
  • Sorties découvertes organisées par les personnes accueillies
  • Visites d’entreprises locales et du département du Nord
  • Partenariat étroit avec l’action d’insertion sociale et professionnelle « Les 100 parcours Tremplin » du CCAS
  • Visites d’expositions artistiques
  • Accès à la saison culturelle transfrontalière
  • Participation à l’action chorale proposée par l’association Les Concerts de Poche
  • Participation à la vie locale et associative : marché de Noël, Cavalcade, Ste Catherine, Immeubles en Fête.

Chaque personne accueillie signe avec son référent social et avec le CCAS un contrat d’intégration, prévoyant le ou les types d’activités choisies, un planning de participation et le volume d’heures prévues dont minimum 9 heures par semaine. Le passage sur les ateliers doit constituer une étape du parcours d’insertion sociale et professionnelle des personnes accueillies.

Bilan

Concernant les sorties des bénéficiaires du RSA en orientation sociale, on dénombre 20 sorties pour absences, problèmes de santé et 3 sorties dynamiques sont comptabilisées (embauche en CUI par le service de soins à domicile, une entrée en formation en DEAVF et un CDI dans une entreprise de bâtiment).

Il faut parfois un long parcours avant que les personnes ne puissent envisager une insertion professionnelle. Avant d’envisager cette dimension, les freins doivent être déterminés, travaillés et résolus. Ceci constitue un des objectifs premiers de cette action : permettre à chacune des personnes présentes sur les Ateliers, de pouvoir s’épanouir et de mettre toutes les chances de leur côté pour déterminer et lever les freins qui compliquent et entravent l’insertion professionnelle. L’objectif initial des ateliers est l’insertion sociale des personnes accueillies. Certaines personnes pourront aller au-delà de ce type d’insertion et envisager un retour à l’emploi, même si le parcours peut être long et sinueux. De plus, il ne faut pas oublier que certaines personnes ne pourront jamais envisager une insertion professionnelle en raison de problèmes de santé, de l’âge ou de l’inadaptation au monde du travail.
Tout le travail réalisé auprès de ces personnes, pour qui les ateliers sont leurs lieux de vie et de socialisation, est difficilement quantifiable par des indicateurs de temps. Par contre, les évolutions et les progrès se mesurent avec les grilles d’évaluations. Ces évolutions prennent parfois plusieurs années, et bien qu’elles ne soient pas comptabilisables au niveau des financements, ce sont pour nous, d’importantes satisfactions.

Concernant les sorties tous bénéficiaires hors RSA orientation sociale, 46 sorties sans solution ont été dénombrées et 10 sorties positives, réparties comme suit :

  • 2 entrées en formation MHL GRETA Vervins dont 1 BRSA orientation sociale
  • 1 embauche en CUI à la Commune d’Any Martin Rieux
  • 2 embauches sur le chantier d’insertion « Valorisation économique et touristique des patrimoines naturels » d’HIRSON
  • 1 embauche sur le Chantier d’insertion « Accessibilité et Rénovation de l’habitat » du CCAS d’HIRSON
  • 1 entrée en formation GRETA CAP Entreposage et de messagerie
  • 1 entrée en formation AFPA à Vervins (la personne n’a pas fourni de justificatifs)
  • 1 embauche en CDI chez BG BATIMENT de Saint Michel
  • 1 entrée en formation Assistant de Vie aux Familles à La Capelle
  • 1 embauche

Moyens

Moyens humains

L’encadrement technique des ateliers :

8 personnes dont 5 à temps plein (4 contrats à durée déterminée et un à durée indéterminée), une personne en contrat à durée déterminée de 16 heures par mois.
L’accompagnement socioprofessionnel et la gestion administrative : 2 agents (un agent administratif et un assistant socio-éducatif).

Moyens materiels

2 véhicules, appartenant au CCAS, sont mis à disposition pour des ateliers

Coût total du projet

Coût annuel : 253 000 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Les principaux partenaires sont :

  • Les travailleurs sociaux du Conseil Départemental de l’Aisne, de la Mission Locale, du CCAS d’HIRSON et SAINT MICHEL, en qualité de prescripteur de public 
  • Le dispositif « 100 parcours tremplin », qui intègre les personnes les plus proches de l’emploi
  • Les différents services du CCAS d’HIRSON : le service emploi/insertion (positionnement et recrutement des chantiers d’insertion du CCAS), le référent PLIE du CCAS (animation d’atelier TRE)
  • Aisne Habitat et EDF SOLIDARITE, dans la lutte contre la précarité et le gaspillage énergétique
  • Le service local RSA pour son appui technique
  • Deux bailleurs sociaux

Ils financent l'action

Le principal financeur est le Conseil départemental de l’Aisne. La subvention pour l’année 2015 était de 87 900 euros. Pour 2018, la subvention s’élève à 50 000 euros. En effet, l’action s’inscrit dans le cadre du Plan départemental d’insertion notamment pour l’insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires RSA orientation sociale. Le CCAS bénéficie également d’une subvention de 18 000 euros de l’ACSE dans le cadre de la politique de la Ville.

Les observations du CCAS/CIAS

Cette action, bien ancrée depuis 2001, dans le territoire local, peut également être appliquée à l’esprit des épiceries solidaires. En effet, les villes de Gauchy et Origny Sainte Benoite ont visité les ateliers d’insertion dans l’optique de créer une épicerie solidaire gravitant autour d’ateliers d’insertion.

L’UDCCAS de l’Aisne s’est réunie fin 2014 à HIRSON autour d’une table ronde sur : « L’aide alimentaire des CCAS », une alternative «  Les épiceries solidaires ». Au cours de cette journée, les participants ont visité les ateliers. Les administrateurs de l’UDCCAS de l’Aisne ont été invités à visiter l’épicerie solidaire « les quatre saisons », gérée par le CCAS d’Hirson, dont le fonctionnement fait, de plus en plus, figure d’exemple, illustrant une solidarité, basée sur le principe des droits et devoirs. Les ateliers d’insertion sont, par leur esprit de socialisation, d’autonomisation et de responsabilisation de l’usager, un outil indispensable dans le monde de l’insertion sociale et professionnelle.

La période 2015-2016 à vu le regroupement de ces ateliers d’insertion dans un véritable pôle d’économie sociale et solidaire dans des locaux municipaux entièrement rénovés. L’objectif premier de ce regroupement est de mieux coordonner et de donner encore plus de sens à notre action en faveur de l’insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires.

Photo : Wikimedia Commons / Igmar911

Retour en haut de page