J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Covid-19 : l’Europe face à la pandémie

Covid-19 : l'Europe face à la pandémie

Face à l’épidémie de Covid-19, l’Union européenne a pris des mesures pour venir en aide aux Etats membres : aides financières, souplesse dans la gestion des fonds européens, soutien matériel... Une feuille de route permet de comprendre la stratégie globale de l’Union face à la crise.

Chaque pays a par ailleurs pris des mesures spécifiques, en s’appuyant sur les collectivités locales, les associations, les partenaires locaux pour offrir des solutions à leurs citoyens. Aujourd’hui, dans beaucoup de pays, l’heure est au déconfinement, même si ce dernier prend des formes différentes. Regard sur quelques exemples significatifs...

Suède… une stratégie à part

La stratégie suédoise a largement été présentée dans les médias : pas de confinement mais un appel à la responsabilité individuelle, doublé d’une volonté de développer une immunité collective de la population. Depuis le 16 mars, le gouvernement appelle les personnes présentant des symptômes de la maladie ainsi que les personnes de plus de 70 ans à rester chez elle.

Dès le 14 mars il a également été demandé à l’ensemble des Suédois de réduire leurs déplacements non essentiels. A la demande du conseil de l’Union européenne une suspension des voyages non essentiels en provenance de pays hors UE et Suisse a été décidée.

De nombreuses établissement d’enseignement supérieur ont adopté un système d’enseignement à distance. Les établissements pour les plus jeunes sont restés ouverts.

Depuis le 1er avril, les visites dans les hôpitaux sont restreintes et les visites dans les établissements hébergeant des personnes âgées en établissements sont interdites.

Les évènements de plus de 50 personnes sont interdits depuis le 27 mars. En revanche, les bars et restaurants sont restés ouverts.

Le port du masque n’est pas obligatoire, y compris dans les transports en commun.

Etats des lieux au 3 mai 2020

La Suède dénombre 22 082 cas et 2 669 décès contre 2 015 cas et 25 décès en date du 24 mars 2020.
 
L’évolution du nombre de cas et de décès quotidien est en légère hausse. Il est à noter que dans d’autres pays d’Europe du Nord qui ont adopté une stratégie de confinement le nombre de cas et de décès est plus faible. Par exemple, la Finlande comptait le 24 mars la Finlande 700 cas et 1 décès, et au 3 mai 5 178 cas et 220 décès.
 
Source : centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

L’Autriche en route vers le déconfinement

Depuis le 6 avril, un déconfinement en plusieurs étapes a démarré, et passant par une réouverture progressive des petits commerces et petites entreprises artisanales. Les grandes surfaces, coiffeurs et infrastructures de sport (tennis-golf) de plein air sont ouverts le weekend. Certains établissements d’éducation ouvrent à nouveau dans un cadre aménagé. Les restaurants et hôtels seront fermés jusqu’au 15 mai.

Les écoles et universités sont fermées depuis le 16 mars et devraient rouvrir le 15 mai.

Les évènements publics sont interdits jusqu’à la fin du mois de juin et les frontières restent fermées.

Le port du masque est obligatoire dans les espaces ouverts (y compris les supermarchés). Les personnes vulnérables doivent rester chez elles.

Des tests de dépistage sont en cours auprès de la population. Pour le moment 2 197 Autrichiens ont été testés avec un taux d’infection assez faible (1%). Les tests devraient être déployés à plus grande échelle prochainement.

Les restrictions de déplacement sont levées et les rassemblements de 10 personnes autorisés dans le respect des mesures de distanciation sociale.

Etats des lieux au 4 mai 2020

L’Autriche dénombrait le 3 mai 15 558 cas et 596 décès contre 4 486 cas et 25 décès en date du 24 mars 2020.
L’évolution du 3 au 4 mai montre un nombre de cas légèrement supérieur (+39 cas) et aucun décès supplémentaire.
 
Source : centre européen de prévention et de contrôle des maladies

En Italie, un confinement total et une reprise lente amorcée

En Italie, pays le plus touché du continent, le confinement total a duré jusqu’au 3 mai. Les citoyens ne pouvaient quitter leur domicile que pour répondre aux besoins essentiels.

La sortie de la commune de résidence était interdite et seul un éventail limité d’activités industrielles et commerciales pouvait continuer à fonctionner, concernant environ 30% des emplois et activités privés.

Les non-ressortissants ou résidents ne pouvaient entrer en Italie que pour des raisons limitées et autorisées.

Les écoles et universités demeurent fermées jusqu’en septembre. Toutes les compétitions sportives ainsi que tous les autres rassemblements publics.

Certaines de ces mesures de confinement sont actuellement en cours d’allègement et dans certains secteurs d’activités, le travail a repris depuis le 27 avril.

Etats des lieux au 3 mai 2020

En date du 3 mai 2020, l’Italie dénombre 209 328 cas et 28 710 décès contre 63 927 cas et 6 077 décès en date du 24 mars 2020.
 
Source : centre européen de prévention et de contrôle des maladies

Aux Pays-Bas, un confinement tardif

Après avoir manifesté une réticence à adopter une stratégie de confinement gouvernement néerlandais a annoncé le 23 mars de nombreuses restrictions sur les activités économiques. Les déplacements ont été restreints avec pour exception les trajets pour se rendre au travail et en revenir (le recours au télétravail étant encouragé), faire les courses pour se procurer des produits de première nécessité et pratiquer une activité physique individuelle, y compris la course, la marche ou le vélo.

Les voyages non essentiels vers d’autres pays de l’UE ont été interdits du 16 mars au 15 mai au moins, avec des examens de santé à l’arrivée dans les aéroports néerlandais.

Les universités ont été fermées le 13 mars. Les écoles primaires et les Les écoles primaires et les crèches rouvriront le 11 mai. rouvriront le 11 mai.

Comme en France des services de garde gratuits sont disponibles pour les parents qui travaillent dans des secteurs vitaux tels que les personnels de santé.

Tous les événements publics nécessitant une autorisation sont interdits du 23 mars au 1er juin au moins, ainsi que tous les autres rassemblements sont également interdits. Des exceptions existent notamment pour les événements requis par la loi (tels que le fonctionnement du Parlement), les rendez-vous essentiels pour assurer la continuité d’une entreprise (100 personnes au maximum), les funérailles, cérémonies de mariage et rencontres religieuses (30 personnes au maximum).

Les bars, restaurants, clubs sportifs et cafés sont fermés jusqu’au 28 avril. Ils peuvent désormais rouvrir en appliquant de strictes consignes de distanciation.

Etats des lieux au 3 mai 2020

En date du 3 mai 2020, les Pays-Bas dénombrent 40 238 cas et 4 987 décès contre 4 749 cas et 213 décès en date du 24 mars 2020.
 
Il est à noter que l’’évolution du nombre de cas et de décès journaliers est en hausse. + 300 cas et + 1089 décès en une journée
 
Source : centre européen de prévention et de contrôle des maladies

Pologne : un lent déconfinement

Le confinement public a été mis en place le 24 mars et durci au 31 mars, avec la fermeture des hôtels, des services d’hébergement temporaire, des coiffeurs et des parcs publics. Le nombre de clients autorisés dans les magasins a été réduit et des heures spécifiques ont été réservées aux courses des personnes âgées. Depuis 16 avril, les Polonais doivent se couvrir le visage pour sortir.

La Pologne a introduit des contrôles complets à ses frontières de l’UE, prévoyant une quarantaine obligatoire de 14 jours pour toutes les personnes venant de l’étranger. Des restrictions au trafic frontalier avec la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie ont été introduites jusqu’à nouvel ordre. Le droit d’entrer dans le pays a été limité aux citoyens polonais et à certains citoyens étrangers, incluant les conjoints et personnes à charge de citoyens polonais, les citoyens étrangers titulaires d’un permis de séjour et d’un permis de travail temporaires et permanents. Le trafic aérien et ferroviaire international ont été interdits.

Toutes les écoles et universités ont été fermées. A compter du mercredi 6 mai, les crèches et jardins d’enfants pourront rouvrir, mais les autorités locales dont ils dépendent ont annoncé que la plupart d’entre eux resteront fermés.

Tous les événements publics ont été annulés et les réunions publiques de plus de 2 personnes ont été interdites.

Le lundi 4 mai, le gouvernement a annoncé l’ouverture d’hôtels, de centres commerciaux, d’une partie des institutions culturelles, dont des bibliothèques et certains musées.

Etats des lieux au 3 mai 2020

En date du 3 mai 2020, la Pologne dénombre 13 375 cas et 664 décès contre 749 cas et 8 décès en date du 24 mars 2020.
 
Il est à noter que l’’évolution du nombre de cas et de décès journaliers est en baisse.
 
Source : centre européen de prévention et de contrôle des maladies

En Espagne, la quarantaine nationale s’allège légèrement

En Espagne, pays fortement touché par l’épidémie, la quarantaine nationale obligatoire a été mise en place. Initialement introduite le 15 mars, elle a été prolongée progressivement jusqu’au 9 mai.

Un léger assouplissement des restrictions à la mobilité des enfants de moins de 14 ans, qui n’étaient pas autorisés à sortir à l’extérieur pendant l’état d’urgence, a été décidé 27 avril pour un nombre restreint d’activités (par exemple, ils peuvent accompagner les adultes lors de courtes courses).

Des restrictions aux frontières des aéroports et des ports ont été introduites initialement pendant 30 jours puis prolongées jusqu’au 15 mai, avec notamment une interdiction des vols directs en provenance d’Italie sauf pour les vols transportant des citoyens ou résidents espagnols.

Les écoles et universités sont fermées à l’échelle nationale depuis le 12 mars. Tous les événements publics ont été annulés. Les hôtels ont été fermés dès le 26 mars. Tous les espaces de vente au détail, à l’exception de ceux vendant de la nourriture et des articles essentiels sont fermés. Les restaurants, qui ne peuvent maintenir que des services de livraison de nourriture, sont fermés. Toutes les infrastructures culturelles (musées, bibliothèques, salles de spectacles publics, cinémas et théâtres) sont fermées. Les événements sportifs et les célébrations locales ont été suspendus.

A compter du 4 mai, certains petits commerces comme les coiffeurs ouvriront leur porte pour des rendez-vous individuels. Le bars et restaurants pourront ouvrir uniquement pour de la vente à emporter. Le masque est quant à lui obligatoire dans les transports.

Etats des lieux au 3 mai 2020

En date du 3 mai 2020, l’Espagne dénombre 218 582 cas et 25 100 décès contre 33 089 cas et 2 182 décès en date du 24 mars 2020.

 
Il est à noter que l’’évolution du nombre de cas et de décès journaliers est en baisse.
 
Source : centre européen de prévention et de contrôle des maladies

En Europe, une feuille de route commune pour une sortie du confinement

La commission européenne a présenté une feuille de route pour les états membres relative à la levée progressive des mesures de confinement dans les états membres de l’Union Européenne. Cette dernière tient compte de l’expertise du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies et du groupe consultatif de la Commission sur le coronavirus, de l’expérience des États membres et des orientations de l’Organisation mondiale de la santé.

Cette feuille de route simple comporte des éléments relatifs au phasage, des principes communs aux Etats membres, les mesures d’accompagnement pour une sortie progressive du confinement et des recommandations pour guider les réflexions des Etats membres.

Elle s’accompagne d’un autre document relatif la levée des mesures visant à contenir la propagation de la Covid-19.

Retour en haut de page