J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Covid-19 et Handicap : l’Unccas auditionnée à l’Assemblée nationale

Covid-19 et Handicap : l'Unccas auditionnée à l'Assemblée (...)

Joëlle Martinaux, présidente de l’UNCCAS, accompagnée d’Hélène-Sophie Mesnage, Déléguée générale adjointe, étaient auditionnées en visio-conférence ce vendredi 24 avril par Agnès Firmin Le Bodo et Jeanine Dubié, deux députées chargées par la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale de suivre plus particulièrement les questions relatives au handicap dans la gestion de la crise sanitaire.

Invitée tout d’abord à s’exprimer sur les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap, Joëlle Martinaux a souligné notamment les lourdes responsabilités pesant sur les aidants, et parmi eux les parents, après que le retour à domicile des enfants et des adultes handicapés a été favorisé, les risques à court et long terme sur la santé générés par l’isolement (troubles anxieux, décompensations, etc.) ou encore l’impact des ruptures d’accompagnement sur l’autonomie des personnes.

S’appuyant notamment sur les retours de terrain d’une quarantaine de CCAS et de quelques Udccas, Joëlle Martinaux s’est surtout félicitée des très nombreuses actions mises en œuvre par le réseau, très sollicité en sa qualité de premier et dernier recours. Des actions par nature très diverses mais aussi liées à l’existant avant la crise : partenariats avec les MDPH, maillage territorial de l’offre sociale et médico-sociale, liens avec les associations très actives dans ce champ, etc.

Entre autres initiatives prises par les CCAS, on notera une veille sociale renforcée via des cellules d’écoute et/ou des appels téléphoniques réguliers mais aussi de nombreuses actions de prévention : information sur l’organisation de la vie locale et accompagnement aux démarches sociales, mise à disposition d’attestations de déplacement en FALC, soutien psychologique, cours de sport à distance, livraisons de courses et paniers repas à domicile, aides financières, mobilisation des bénévoles, coordination de plateformes solidaires en lien avec le secteur associatif, liens étroits avec les centres médico-psychologiques ou encore maintien de la gestion d’ESMS (IME, ESAT, services de tutelles, foyer de vie, etc.) bien que les CCAS soient traditionnellement moins présents dans ce domaine.

En fin d’audition, la question du déconfinement a également été abordée, Joëlle Martinaux étant favorable à une attention spécifique et soutenue en direction des personnes en situation de handicap mais aussi au renforcement des liens et du partage d’informations entre CCAS/CIAS, MDPH, ARS et conseils départementaux, par exemple à l’appui de fiches de liaison sociale.

En allant plus loin, la présidente de l’Unccas a enfin insisté sur le fait qu’il était primordial que « les verrous et autres contraintes administratives levées pour gagner en réactivité et faire face à l’urgence ne devaient en aucun cas être rétablies automatiquement en sortie de crise. Il conviendrait au contraire d’étudier les initiatives qui ont fonctionné pour retenir durablement celles qui auront permis de gagner en efficacité et de renforcer l’accompagnement de ces publics ».

Retour en haut de page