J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Combiner recyclage et action sociale

Deux entreprises saluées par le gouvernement

Combiner recyclage et action sociale

A l’occasion d’un appel à manifestations d’intérêt (AMI) pour mettre en place des solutions innovantes et solidaires de collecte d’emballages et de papier, le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire a présenté, le 10 janvier dernier, les entreprises Yoyo et Lemon Tri, déjà engagées dans cette voie.

Tri du plastique : Yoyo et ses « ambassadeurs »

Née en 2017, la start-up Yoyo s’attaque aux bouteilles en plastique, qui, bien que facilement recyclables, sont encore très mal triées en particulier dans les centres urbains les plus denses. En effet, on estime que dans les grandes villes, seule une bouteille sur dix finit dans le bac de tri alors que le gouvernement a fixé un cap de 100 % de plastique recyclé pour 2025.

Pour combler ce grand écart, Yoyo, déjà présente dans des quartiers de Lyon et Bordeaux, s’adresse directement aux collectivités en leur proposant une méthode fondée sur l’incitation et la pédagogie, s’appuyant sur un réseau d’ambassadeurs locaux : gardiens d’immeubles, responsables de magasins, simples citoyens… Ces derniers sensibilisent et forment leurs proches et voisins au recyclage du plastique et leur remettent de grands sacs de tri qui, une fois remplis, seront récupérés, en complément des bacs de tri classiques.

« La méthode fonctionne car elle génère du lien social. Autour de l’ambassadeur, se forment un groupe et un sentiment d’inclusion dans des quartiers où le sentiment d’isolement peut être assez fort. Egalement, nous travaillons avec des structures sociales, comme des centres sociaux, en proposant des animations autour des éco-gestes », explique Éric Brac de La Perrière, fondateur de Yoyo.

Les ambassadeurs et les trieurs sont remerciés pour leur engagement par des avantages en nature : places de cinéma, réductions sur des services… Pour cette année 2019, Yoyo entend convaincre les villes des banlieues nord et ouest de Paris (Asnières, Clichy, Saint-Ouen…) de rejoindre son réseau.

Lemon Tri et Lemon Aide : jeux de mots, bons d’achats et insertion...

Autre structure créée en 2011, Lemon Tri s’engage elle aussi dans le secteur du recyclage des bouteilles en plastiques. Plus de deux-cents de ses containers sont installés dans des magasins, des gares ou encore des entreprises. Dans les magasins, la personne qui dépose des bouteilles en plastique récupère directement un bon de réduction qu’elle peut ensuite dépenser pour ses courses ou dont elle peut faire don à une association (ce qui se produit, en moyenne, dans 10 % des cas).

« En plus de cette action d’incitation au recyclage, nous avons, depuis 2016, une entreprise d’insertion, Lemon Aide, créée en partenariat avec la Fondation Agir contre l’exclusion (FACE) et installée en Seine-saint-Denis », explique Augustin Jaclin, co-fondateur de Lemon Tri, « les salariés en insertion étant chargés de trier et de conditionner les récoltes de nos containers ».

LemonTri est fière d’afficher un taux de sorties positives pour les salariés de Lemon Aide formés aux métiers du recyclage et bénéficiant d’un accompagnement social « extrêmement positif, de l’ordre de 80 % », se félicite Augustin Jaclin.

La start-up cherche aujourd’hui à se rapprocher des collectivités pour installer ses containers dans l’espace public.

Contribution : Sophie Le Gall

Retour en haut de page