J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Cellules solidarité seniors : pour lutter contre l’isolement et la solitude

Cellules solidarité seniors : pour lutter contre l'isolement et la (...)

Contexte

La société moderne a éclaté les familles et les liens sociaux de proximité qui permettaient autrefois d’éviter la solitude de nombreuses personnes âgées. De ce fait, la problématique de l’isolement des personnes âgées a pris une ampleur de plus en plus importante au fil des ans.

Or, cette difficulté rencontrée par le public senior est peu prise en charge par les structures d’aide à domicile ou les services médico-sociaux traditionnels qui s’occupent avant tout, pour les premiers des aides aux actes de la vie quotidienne, pour les seconds des problématiques nécessitant un appui technique (aides financières, à l’adaptation du logement, à l’entrée en structure, à l’accès aux droits et aux soins, etc.).

De plus, l’isolement est aujourd’hui reconnu comme un facteur aggravant de la perte d’autonomie. Il existe donc un réel besoin social trop peu couvert par les structures existantes.

Dans le cadre d’une politique visant à développer la solidarité de proximité, la Ville de Lille et son CCAS souhaitaient travailler sur la question de l’isolement des personnes âgées en organisant des visites régulières de bénévoles auprès de personnes âgées souffrant de solitude.

Description / Fonctionnement de l'action

Le CLIC Seniors Lille - Hellemmes a profité du soutien de 10 jeunes effectuant un service civil volontaire depuis Décembre 2008 pour mettre en place ce dispositif. Leur mission est de repérer les personnes âgées isolées en effectuant des visites au domicile des usagers ayant bénéficié dans le passé des services du CLIC Seniors Lille-Hellemmes.

Cette mission s’inscrit dans une première phase du projet de cellules solidarité seniors qui consiste notamment à identifier nominativement les personnes âgées souffrant de solitude. Les jeunes délivrent en outre une information de premier niveau sur les services et événements proposés par la ville de Lille et le CCAS. Ils incitent leurs interlocuteurs à participer aux différentes activités de loisirs dispensées sur la commune. Ils alertent enfin les travailleurs sociaux du CLIC Seniors s’ils détectent des difficultés sociales chez les personnes visitées. 

Ce dispositif a été préfiguré entre juillet et août 2007 et en 2008 sur la même période, avec des équipes de jeunes qui, à partir de la liste de veille du Plan d’alerte et d’Urgence gérée par le CLIC Seniors, se sont rendus au domicile des personnes âgées les plus fragilisées. Ils leur ont rappelé les consignes à observer en cas de fortes chaleurs, les ont invités à se réinscrire sur la liste de veille pour l’année suivante, leur ont délivré les informations demandées, tout en passant un moment convivial avec elles. Les situations relevant d’urgence médicale et / ou sociale ont été ensuite été signalées au CLIC.

Bilan

Identifier le public isolé est une réelle difficulté en soi. Le public ciblé, les personnes âgées en situation d’isolement, ne fréquente guère les structures institutionnelles ou associatives existantes, ce qui ne facilite pas leur approche. Néanmoins, en multipliant les visites spontanées en porte à porte, une certaine partie de ce public parvient à être identifiée et du lien social se tisse au gré des rencontres avec les jeunes effectuant un service civil volontaire.

Certaines personnes sollicitent des visites supplémentaires, apprécient de discuter, répondent favorablement aux incitations de participation à des activités, et parviennent ainsi à rompre progressivement l’isolement dans lequel elles s’étaient enfermées.

Moyens

Moyens humains :
10 jeunes du service civil volontaire financé par l’ACSE et la ville de Lille, et mis à disposition du CCAS de Lille.
1 responsable du CLIC pour la coordination

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Le CLIC Seniors Lille-Hellemmes du CCAS de Lille pour l’encadrement, la définition, et le suivi des missions des jeunes en service civil volontaire. 
Le Service « Lille, ville de la solidarité » de la ville de Lille pour le pilotage institutionnel et les plans de formation des jeunes volontaires.

Ils financent l'action

L’ACSE, la Ville de Lille.

Les observations du CCAS/CIAS

Cette expérience intervient sur un champ peu couvert par les structures médico-sociales existantes. Elle donne le temps de rechercher un public qui n’exprime pas de demande et qui de ce fait se trouve délaissé par les acteurs sociaux classiques dont l’activité s’avère déjà bien remplie par les personnes sollicitant spontanément leurs services. Elle s’attaque à une problématique que les professionnels ne prennent plus le temps de traiter par manque de disponibilité face à une difficulté qui ne revêt pas de caractère d’urgence.

Plusieurs personnes âgées isolées sont donc ainsi identifiées ; elles bénéficient d’ores et déjà de quelques visites de courtoisie et sont incitées à rompre leur isolement en participant à différentes activités.

Dans une seconde phase, cette action doit permettre le développement d’une dynamique de solidarité de proximité entre habitants, avec la mise en place d’un réseau de bénévoles qui effectueront des visites régulières auprès des personnes âgées exprimant l’envie de rencontres fréquentes.

Ainsi, au-delà de la réponse apportée à la question de l’isolement, c’est toute une politique de prévention de la perte d’autonomie et de solidarité inter-habitants, voire inter-générationnelle, qui pourra être mise en œuvre.

Photo : Wikimedia Commons / Velvet

Retour en haut de page