J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience


Castelnau donne des Elles : un dispositif innovant en faveur de l’accès à l’emploi des femmes

Castelnau donne des Elles : un dispositif innovant en faveur de l'accès (...)

Castelnau donne des Elles est un dispositif innovant, porté conjointement par le CCAS et le service économique de la ville de Castelnau-le-Lez dans le but de favoriser l’insertion professionnelle de 12 femmes en recherche d’emploi, notamment dans le domaine du numérique.

Principaux objectifs

  • Permettre l’accès ou le retour à l’emploi d’un public féminin en difficultés sociales ou économiques
  • Favoriser leur employabilité en travaillant individuellement et collectivement sur leur projet professionnel, leur confiance en elles, leurs savoir-être et savoir-faire et en les mettant en relation avec des employeurs potentiels
  • Les préparer aux opportunités professionnelles de demain, notamment dans le domaine du numérique
  • Créer un écosystème et une dynamique favorables à la création d’emplois sur le territoire en faisant travailler ensemble services sociaux et économiques de la ville, Pôle emploi, centre d’information sur le droit des femmes et des familles, associations et bénévoles.

Public(s) Ciblé(s) par l'action

12 femmes âgées de 18 à 55 ans en situation sociale précaire et présentant une forte motivation pour reprendre une activité professionnelle.

Afin de garantir une grande mixité dans les profils des bénéficiaires, celles-ci sont orientées pour 1/4 par la Mission locale des jeunes (publics jeunes), pour 1/4 par Pôle emploi, pour 1/4 par les services sociaux du Département (femmes avec enfants) et enfin pour 1/4 par le CCAS (femmes isolées).

Contexte

La commune de Castelnau-le-Lez connaît un développement urbain et démographique très important, qui s’est traduit par une augmentation de plus de 25% de sa population en 10 ans, ainsi que par l’arrivée de nouvelles populations, confrontées à des problématiques sociales elles aussi nouvelles. Dans ce contexte, une analyse des besoins sociaux a été engagée fin 2017,afin de dresser un diagnostic, d’identifier les besoins sociaux prioritaires et de déterminer des pistes d’actions.

Conduite de façon très ambitieuse, cette ABS a été l’occasion de questionner l’ensemble des politiques publiques de la commune (culture, sport, mobilités, relations avec les associations, aménagement du territoire...) à travers le prisme du social. L’ABS s’est achevée sur une journée de réflexion, baptisée séminaire pas ordinaire, rassemblant agents du CCAS et des services opérationnels de la ville et animée à partir des modes de co-design.

Objectifs de cette journée

Construire une définition et des orientations conjointes pour la politique sociale de la ville, apprendre à travailler ensemble et identifier des projets transversaux entre le CCAS et la ville. Lors de cette journée, agents du CCAS et agents du service économique de la ville ont exprimé le souhait de concevoir conjointement un dispositif d’insertion destiné aux femmes.

Castelnau-le-Lez disposant sur son territoire de nombreuses entreprises du numérique (UBOSOFT, CGI, ATOS) et ayant encore renforcé en octobre 2018 son implication dans le domaine avec la création d’une école de l’intelligence artificielle Microsoft/Simplon, il a été envisagé d’axer ce dispositif d’insertion autour des métiers du numérique. Cette filière économique offre en effet sur la commune de nombreuses potentialités d’emploi et les femmes, parce qu’elles sont rares dans ce domaine, y sont particulièrement recherchées.

Description / Fonctionnement de l'action

Ces 12 femmes ont pu bénéficier durant 5 mois d’un accompagnement individuel assuré conjointement par le CCAS et le service économique, mais aussi de nombreux ateliers collectifs conçus dans le but de lever progressivement les freins à l’emploi : ateliers hebdomadaires d’expression corporelle, techniques de recherche d’emploi, stage de prise de parole, atelier sur l’égalité hommes/femmes dans le milieu professionnel, ateliers sur la confiance en soi, atelier de découverte de la programmation informatique, rencontres et échanges avec des chefs d’entreprises, élaboration et diffusion d’un CV collectif.

Le dispositif prévoyait également un accès facilité aux différents modes d’accueil de la commune (crèches et accueils de loisirs sans hébergement).

Phase de montage :

De Mars 2018 à Août 2018

  • Constitution d’un groupe de travail technique constitué de la Directrice du CCAS, de la Directrice adjointe, de la responsable du service social, de la Directrice des affaires générales de la ville, de la responsable du service économique et de l’animatrice de la Maison des proximités
  • Définition conjointe des objectifs de l’action et de son contenu, à partir d’une analyse des freins à l’emploi des femmes
  • Montage financier : élaboration d’un budget prévisionnel et demande d’aide financière auprès de la fondation AG2R (obtenu)
  • Rencontre avec les opérateurs potentiels : Pôle emploi, Centre d’information sur le droit des femmes et des familles
  • Rencontre avec les organismes prescripteurs : Pôle emploi, Conseil Départemental et Mission locale des jeunes

De Septembre 2018 à Octobre 2018

  • Montage juridique : adoption d’une délibération en conseil d’administration
  • Choix des opérateurs et conventionnement : professeur de danse, de prise de parole
  • Communication via affichage, flyer, article dans le magazine municipal et la presse quotidienne régionale, réseaux sociaux
  • Sélection des candidates par entretiens individuels menés conjointement par la responsable du service social du CCAS et la responsable du service économique de la Ville
  • Fin octobre 2018 : rassemblement des bénéficiaires, présentation du dispositif, signature des contrats d’engagement

Fonctionnement du projet

Novembre 2018 à avril 2019

  • Entretiens individuels toutes les 6 semaines avec la responsable de l’action sociale du CCAS et la responsable du service économique
  • Ateliers hebdomadaires d’expression corporelle
  • Techniques de recherche d’emploi : 4 ateliers hebdomadaires de 2 heures, animés par Pôle Emploi, portant sur la rédaction du CV et de la lettre de motivation, l’utilisation professionnelle des réseaux sociaux, la présentation des potentialités d’emploi dans le domaine numérique, l’approche et le profil par compétences
  • Stage de prise de parole animé par un professeur de théâtre : 4 ateliers de 2 heures.
  • Atelier sur l’égalité hommes/femmes dans le milieu professionnel : 1 atelier de 2 heures animé par le CIDFF
  • Atelier sur la confiance en soi : 2 ateliers de 2 heures animés par le CIDFF
  • Rencontres avec des élus et chefs d’entreprises : 3 rencontres de 2 heures
  • Atelier de sensibilisation à la programmation informatique : 1 séance de 3 heures, animée par le CIDFF et les apprenants de l’école de l’intelligence artificielle Microsoft/Simplon

Afin de créer et d’entretenir la dynamique collective, de mobiliser l’ensemble des partenaires et de susciter l’intérêt des médias pour cette action, plusieurs manifestations ont également été organisées : cérémonie de lancement en novembre 2018 à l’hôtel de ville, rencontre festive en janvier 2019, table-ronde sur le thème Femmes et métiers de demain en mars 2019, cérémonie de clôture en avril 2019.

Ces actions ont à chaque fois été relayées dans la presse locale.

Bilan

Sur le plan quantitatif : le dispositif a permis à 7 bénéficiaires d’accéder à un emploi ou à une formation.

Sur le plan qualitatif :

  • A l’égard des bénéficiaires : il a créé une forte dynamique individuelle et collective, leur a permis de sortir de leur isolement, d’identifier leurs nombreuses ressources, d’affiner leur projet professionnel et de découvrir des domaines d’activités, notamment dans le numérique, que, pour certaines, elles ne connaissaient pas jusqu’à présent (ou qu’elles n’osaient pas explorer).
  • A l’égard des agents du CCAS et de la Ville : le dispositif a permis de développer un nouveau mode d’intervention sociale, à la croisée de l’économique et du social, il a dynamisé les équipes et a contribué à renforcer les liens entre agents du CCAS et agents de la Ville.
  • A l’égard des partenaires : il a permis de mobiliser des partenaires nouveaux, d’apprendre à travailler ensemble et a contribué à donner une image nouvelle du CCAS.

L’impact quantitatif et qualitatif de cette action est donc tout à fait à la hauteur des espérances du CCAS.

Moyens

Moyens humains

  • Intervenants salariés
  • Collaborateurs en charge directe de cette action : la responsable du service social du CCAS et la responsable du service économique de la Ville. A représenté, durant 1 ans, environ 10 % de leur temps de travail (préparation du dispositif, suivi individuel, présence aux différentes actions collectives, organisation des différentes rencontres festives, relations avec les autres intervenants...)
  • Professeur de danse : 2 heures hebdomadaires durant 5 mois
  • Intervenants facturés, intervenants Pôle Emploi (8 heures), intervenants CIDFF égalité hommes/femmes et confiance en soi (6 heures) et intervenants bénévoles
  • Professeur de théâtre : 8 heures
  • Elus et chefs d’entreprises : 6 heures

Moyens materiels

Mise à disposition des locaux des Maisons des proximités : espace de coworking, ordinateurs en libre-accès, salle de danse

Coût total du projet

7 900 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

  • Intervenants : Pôle Emploi, CIDFF
  • Financeur : Fondation AGRR
  • Organismes prescripteurs : Pôle Emploi, Conseil Départemental, Mission Locale des Jeunes

Ils financent l'action

  • Fondation AGRR
  • CCAS de Castelnau-le-Lez

Les outils de communication sur l'action

Affiche, flyer, diffusion sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Linkedin), magazine municipal et presse régionale (Midi Libre et Lettre M).

Téléchargements :

Les outils pour évaluer l'action

  • Suivi d’activité et du nombre de bénéficiaires
  • Analyse des sorties du dispositif

Les observations du CCAS/CIAS

Cette action est souple, peu coûteuse et elle produit des effets très positifs sur ses bénéficiaires mais aussi sur les professionnels et sur les partenaires. Son caractère dynamique et innovant suscite l’intérêt des financeurs potentiels (en l’occurrence chez nous la fondation AGRR) et permet donc de réduire le reste à financer pour le CCAS (qui, en réalité, se traduit principalement par l’attribution de moyens humains et la mise à disposition de locaux).

Elle est parfaitement transposable sur d’autres territoires :

  • le besoin, celui de favoriser l’accès à l’emploi des femmes, existe malheureusement sur l’ensemble du territoire national
  • l’action s’appuie sur des partenaires (Pôle Emploi, CIDFF...) qui sont eux aussi implantés sur l’ensemble du territoire national
  • elle peut parfaitement être adaptée aux spécificités économiques de chaque bassin d’emploi. Le CCAS a plus particulièrement (mais pas exclusivement) sensibilisé les bénéficiaires de l’action aux métiers du numérique parce qu’il y a sur le territoire de Castelnau de nombreuses potentialités d’emplois et de formations dans ce domaine, mais sur un autre territoire, dans un autre contexte économique, il serait possible d’explorer d’autres milieux professionnels (tourisme, chimie, construction navale...).

Photo : Wikimedia Commons / Go69

Retour en haut de page