J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Baromètre du Numérique 2017

Baromètre du Numérique 2017

Le Baromètre du Numérique 2017 , piloté par l’ARCEP, le CGE et l’Agence du Numérique, et réalisé par le Crédoc, vient de paraître. Cette étude de référence permet de mesurer l’évolution du rapport aux outils numériques de la population française.

Des usages numériques en progression, notamment concernant l’administration en ligne…

  • 76% des Français se connectent quotidiennement à Internet et 66% des répondants ont à la fois un accès internet fixe à domicile et un accès internet mobile ;
  • 2 Français sur 3 ont effectué au moins une démarche administrative en ligne en 2016 (67%), la France arrivant au 9ème rang des pays européens en matière d’utilisation d’Internet pour avoir des contacts avec les pouvoirs publics ;
  • La connexion à Internet se fait le plus souvent par téléphone portable (42%), avant l’ordinateur (38%) et la tablette (7%) sachant que 73% des Français indiquent être équipés d’un smartphone.

…mais des fractures d’accès et d’usage qui persistent

  • 12% de la population âgée de 12 ans et plus, soit près de 7 millions des Français ne se connectent jamais à Internet, et 12% considèrent qu’Internet est trop compliqué à utiliser ;
  • Près d’un tiers des Français s’estiment peu ou pas compétents pour utiliser un ordinateur, soit 18 millions de personnes ! Cela représente même 40% des personnes ayant des bas revenus et 17% des moins de 18 ans.
  • Il existe d’importantes inégalités concernant l’accès aux démarches administratives en ligne : 90% des diplômés du supérieur et 90 des 25-39 ans ont recours à l’administration en ligne, mais seulement 59% des personnes à faibles revenus et 30% des personnes sans diplôme.
  • Les niveaux de revenus et de diplômes restent clivants quant à l’équipement informatique des personnes. Par exemple, 93% des personnes ayant des hauts revenus disposent d’au moins un ordinateur à domicile contre 69% des Français disposant de faibles revenus. De même, 64% des personnes ayant des bas revenus ont un smartphone contre 85% des hauts revenus et 73% de la population française.

Un accompagnement aux usages du numérique nécessaire pour lever les derniers freins

  • Le manque de protection des données personnelles est le premier frein à l’usage d’internet cité par les Français (33%), les personnes âgées de 18 à 24 ans étant les plus inquiètes à ce sujet (40%).
  • 12% de la population française trouve qu’internet est « trop compliqué à utiliser ». Les personnes concernées sont principalement des seniors, des personnes non diplômées et des personnes non internautes.
  • Plus de 5 Français sur 10 pensent ne pas profiter assez des possibilités offertes par les nouvelles technologies : 26% indiquent ne pas en profiter du tout et 26% en profiter peu.
  • L’apprentissage des outils numériques se fait principalement seul : il s’agit principalement d’apprentissages « sur le tas » des outils numériques.
  • 33% des Français pensent qu’un accompagnement dans un lieu dédié, autre que le milieu professionnel, qu’il soit personnel ou collectif, est le plus adapté pour leur apprendre à mieux maitriser les outils numériques. C’est d’autant plus le cas pour les personnes de 70 ans et plus (38%) et/ou retraitées (39%).

Quelques engagements du Secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Mounir MAHJOUBI

  • « Faire de la France une société numérique performante et humaine qui permette à tous les citoyens d’accéder à leurs droits et de s’approprier les usages et potentialités numériques »
  • « [Guider] vers l’autonomie numérique ceux qui le peuvent, et maintiendrons un accompagnement humain pour ceux qui en ont besoin. »
  • « Dans le cadre de la numérisation de 100% des démarches administratives, tous les nouveaux sites publics seront désormais accessibles sur mobile. »

Quelques points d’attention pour l’UNCCAS

  • L’étude se concentre uniquement sur les Français et n’aborde pas les étrangers résidant en France, alors même qu’ils sont tout autant concernés par la numérisation de la société et la dématérialisation des services publics.
  • L’accès aux équipements informatiques semble s’être démocratisé mais reste inégalitaire car les CCAS et les CIAS sont confrontés quotidiennement à des personnes n’ayant pas de téléphone permettant de se connecter à Internet, n’ayant pas accès à un ordinateur ou à une imprimante, ou n’ayant pas de connexion Internet.
  • La nécessité de soutenir, par des moyens humains et financiers, les lieux permettant de guider les personnes vers l’autonomie numérique ou de maintenir un accompagnement humain pour ceux et celles qui en ont besoin est cruciale. Les CCAS/CIAS, qui sont aujourd’hui en première ligne pour y répondre, le font à moyens constants et ont besoin d’appuis.

Dans le cadre du travail de l’UNCCAS sur les impacts du numérique sur les CCAS/CIAS et leurs publics, un nouveau groupe de travail sera organisé le 15 décembre autour des besoins de formation et d’outils des CCAS/CIAS.

Pour plus d’information, vous pouvez contacter Sarah Lecouffe : slecouffe@unccas.org.

Retour en haut de page