J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Augmentation du point d’indice dans la fonction publique de 3, 5%

Augmentation du point d'indice dans la fonction publique de 3, (...)

Pour répondre à l’inflation qui pourrait s’élever à 5,5% en 2022, le ministre de la Transformation et de la fonction publique a annoncé ce 28 juin, que le point d’indice augmentera au 1er juillet de 3,5 %. Toutefois les agents ne pourront percevoir cette revalorisation qu’à la fin du mois d’aout, en touchant rétroactivement leur hausse du mois de juillet.

Cette mesure devrait permettre aux agents les plus faiblement rémunérés de gagner au moins 45 € par mois.
Par ailleurs, Il est important de souligner que l’ensemble des éléments de rémunération indexés sur la valeur du point dont notamment le complément de traitement indiciaire seront également revalorisés.

Le coût de cette revalorisation est estimé par le gouvernement à 7,5 milliards d’euros pour l’ensemble des employeurs publics.

Rappelons que sur les 5,6 millions d’agents publics, la fonction publique territoriale (FPT) en compte 1,9 million, les trois quarts étant de catégorie C.

Si l’on ne peut naturellement que se réjouir de ces revalorisations parfaitement justifiées, bienvenues et légitimes, le coût de la mesure, supérieur selon l’AMF à 2 milliards d’euros pour l’ensemble des collectivités territoriales, suscite de nombreux questionnements et renvoie notamment à la question de l’organisation de relations financières entre l’Etat et les élus locaux.

Au niveau des CCAS, le budget nécessaire représente des dizaines de milliers voire des millions d’euros. Et les craintes demeurent, dans le contexte de progression de la demande sociale, de devoir sacrifier d’autres postes de dépenses pourtant tout aussi essentiels.

Retour en haut de page