J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Anim’@ge, la tablette communicante dans une petite commune

Anim'@ge, la tablette communicante dans une petite commune

Dans la petite commune du Cheylard, le CCAS a fait le pari de rompre l’isolement des personnes âgées avec le numérique. Avec « Bien vieillir dans la communauté », l’objectif est de favoriser la participation des personnes âgées et handicapées à travers l’utilisation de la tablette, laquelle joue un rôle dans l’accès aux services publics, la participation, la mobilisation et la communication en réseau (pour lutter contre l’isolement). Les technologies contribuent à transformer le cadre de vie de la personne âgée en un espace de vie à la fois attractif, adapté, stimulant et sécurisant.

Cette action a été présélectionnée dans le cadre du Prix de l’innovation sociale locale 2017, dans la catégorie « Accès, usages et recours aux nouvelles technologies ».

Contexte

Le Cheylard est une commune semi urbaine d’Ardèche de moyenne montagne. L’enjeu humain de cette expérimentation est considérable puisqu’il s’agit de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées et handicapées dans les meilleures conditions tandis que l’espérance de vie ne cesse de s’allonger : aujourd’hui les personnes de plus de 60 ans représentent plus d’un tiers des Cheylarois.

Cette expérimentation répond à un besoin identifié dans le cadre de la politique en faveur du maintien à domicile, de plus les dernières années ont été marquées par le développement des nouvelles technologies de communication et de domotique.

Depuis déjà un peu plus de 10 ans, le CCAS propose aux séniors cheylarois de 60 ans et plus des initiations et formations à l’outil informatique à tarif préférentiel. Ces ateliers connaissent un engouement et un taux de participation important, avec une trentaine de nouveaux inscrits tous les ans.

En 2013, lors de la Semaine Bleue, le CCAS a offert aux séniors une initiation de 2h à la tablette tactile, où les ateliers furent complets. Suite à ça, depuis mars 2014, une formation tablette tactile a été mise en place avec deux niveaux (débutant et confirmé).

Au vu du nombre d’inscriptions pour ces ateliers le CCAS en a définitivement conclu que les nouvelles technologies intéressent les séniors et qu’ils sont curieux d’apprendre, qu’ils sont dans une démarche participative, et qu’ils veulent acquérir et transmettre leurs savoirs.

Le fait est que ces ateliers se déroulent tous au centre multimédia de l’Arche des Métiers (CCSTI de l’Ardèche) et donc nécessite de pouvoir se déplacer facilement, il fallait donc pouvoir apporter le numérique au domicile des personnes. Le projet Anim’@ge était né.

Les technologies contribuent à transformer le cadre de vie de la personne âgée en un espace de vie à la fois attractif, adapté, stimulant et sécurisant. Elles permettent de passer d’un espace conçu comme un abri social vers un système considéré comme le centre de gravité de la connectivité sociale et de l’ouverture virtuelle sur le monde, c’est-à-dire un domicile beaucoup plus tourné vers l’extérieur.

La personne âgée s’en trouve enrichie et retrouve des opportunités d’action, d’interaction et de décision desquelles elle a pu être privée. Les technologies ne peuvent se réduire à une simple fonction utilitaire. Elles comportent un rôle d’objet actant (de médiation, de socialisation, de stimulation) dans les relations entre l’usager, son environnement domestique et les autres acteurs du système. Elles apportent de nouvelles ressources qui réinscrivent socialement et psychologiquement l’individu dans un projet de vie.

Le CCAS souhaitait proposer un projet original et novateur au sein d’une commune de taille moyenne et située en zone semi rurale, ne pas s’arrêter à la barrière géographique pour offrir aux habitants des projets innovants et dans l’air du temps.

Les nouvelles technologies telles qu’internet, par exemple, contribuent à restaurer des liens familiaux éloignés, à renforcer l’ouverture sur l’extérieur quand la motricité ne le permet plus, mais aussi à découvrir une multitude de choses inconnues.

Par ailleurs ces nouvelles technologies s’adaptent aux personnes âgées pour travailler sur leur motricité, qu’elle soit limitée ou non. Elles entretiendront leur mémoire, leur permettant de garder une certaine autonomie intellectuelle.

La tablette est un objet communiquant à tout faire. Pour se tenir au courant, de la météo ou des informations, pour jouer, pour appeler en visioconférence une liste de contacts pré établis…
En développant des appareils qui aident à faire tomber les barrières physiques, les technologies de l’information et de la communication fournissent un modèle qui favorise l’intégration sociale et économique des personnes handicapées au sein de leur communauté.

Les nouvelles aides / formes d’aide permettent d’offrir une plus grande indépendance aux personnes dans leur vie quotidienne.

Faire de la technologie un moyen de participer au partage mondial des connaissances humaines au sein de la société de l’information.

« C’est en découvrant et en consolidant nos connaissances que nous assurons notre place et notre pleine participation dans la société ».

Description

Publics Ciblés

Les bénéficiaires sont les adhérents / patients des services d’aide et de soins à domicile ou connus des services du CCAS, les critères des bénéficiaires sont :

  • Personnes ayant l’envie de s’engager dans ce projet et curieuse des nouvelles technologies,
  • Personnes rencontrant des difficultés d’intégration de par la maladie, le vieillissement, le handicap,
  • Personnes ayant des difficultés à se déplacer et donc participer à des activités extérieures,
  • Personnes dites « isolées ».

Principaux objectifs

Favoriser le lien social

  • Favoriser la communication et les échanges vers l’extérieur
  • Maintenir les liens familiaux et amicaux
  • Rompre l’isolement
  • Apporter un mieux-être et une meilleure intégration des personnes âgées dans la société
  • Promouvoir un vieillissement actif et citoyen

Proposer un outil d’animation et de loisirs

  • Stimuler l’activité quotidienne
  • Rompre l’ennui
  • Favorise les liens sociaux sur internet
  • Mettre en avant les passions, les centres d’intérêts, la curiosité des personnes

Prévention et information

  • Apporter plus de confort et de sécurité
  • Limiter la dépendance
  • Coordonner les intervenants
  • Favoriser les échanges entre les professionnels, la famille et la personne
  • Favoriser la dextérité manuelle et cognitive à l’aide d’une tablette simple et intuitive
  • Rendre le secteur de l’aide à domicile plus attractif

Permettre un accès aux nouvelles technologies

  • Lever les barrières liées à la non pratique de l’informatique
  • Stimuler l’estime de soi, aider les personnes à se sentir dans l’air du temps
  • Valoriser les compétences

Calendrier

Date de démarrageActions
Juin 2014 Remise des tablettes aux bénéficiaires, présentation des différents icônes et options de la tablette
Juillet 2014 et
septembre 2014
1er débriefing + petit atelier formation (évaluation à court terme)
2ème débriefing / focus group + petit atelier formation (évaluation à moyen terme)
Janvier 2015 Focus group + goûter partagé
Juin 2015 Evaluation au bout d’un an d’utilisation (évaluation à long terme)
Juin 2016 Bilan final du projet au bout des 24 mois d’expérimentation

Fonctionnement de l’action

1- Rencontre avec la société TMM Software

  • Présentation de la société et de leurs produits
  • Evaluer la possibilité de créer un logiciel sur mesure et spécifique aux besoins du CCAS
  • Création du logiciel, de l’interface spécifique

2- Réunion d’information auprès des partenaires

  • Présentation du projet de déploiement de tablette tactile à domicile
  • Présentation d’un prototype de tablette

3- Validation du projet et réunion de préparation avec les partenaires

Ce projet se réalise en partenariat avec les Associations d’Aide à Domicile, les infirmiers libéraux, le Centre de Soins Infirmiers Mutualistes et le SSIAD de la commune, acteurs de terrain incontournables de par leurs contacts réguliers avec les personnes les plus isolées et fragilisées.

4- Définition du listing des bénéficiaires

Présentation du projet à domicile et au sein du CCAS avec remise d’une plaquette explicative.
Aboutissement à un 1er listing de personnes intéressées.

5- Première rencontre officielle

Une fois le listing des bénéficiaires définis, la vice-présidente du CCAS et la coordinatrice 3ème âge ont rencontré individuellement chaque participant afin de revoir avec eux l’ensemble du projet (modalités d’utilisation, fonctionnement, charte, questions diverses…).

Les attentes et les besoins ont été abordés lors d’un questionnaire semi directif et retranscrit dans un tableau Excel « recueil des attentes ».

6- Démarrage du projet

Remise de la tablette avec suivi au domicile au départ puis par la suite travail en groupe.

7- Accompagnement et suivi tout au long des deux ans d’expérimentation

8- Revente des tablettes à prix préférentiel aux bénéficiaires qui les souhaitent à la fin de la phase d’expérimentation.

Partenaires opérationnels

Structures partenairesFonction et implication de l’actionModalités de gouvernance
AAD 07 (Ardèche Aide à Domicile) Préparation du projet
Lister les bénéficiaires
Aide au démarrage
Réunions d’échange et de travail
ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural)
SSIAD
Cabinet infirmier Delubac
Centre de soins infirmiers mutualiste
TMM Software Création de l’interface
Formation
Aide et suivi technique
Recueil des statistiques et hébergement des données
- Réunion d’échange et de travail
Mailing
Suivi téléphonique

Les outils pour évaluer l’action

  • Tableau d’évaluation : recueil et analyse des données statistiques (nombre de bénéficiaires, répartition par sexe et GIR, etc. prévus et réellement touchés) et par objectif : 4
    • Actions réalisées,
    • Résultats obtenus,
    • Indicateurs relevés,
    • Appréciation globale.
  • Focus group avec des bénéficiaires et des partenaires de l’aide à domicile.

Moyens

Moyens humains

Chaque structure partenaire (5 au total) a un référent projet « Anim’@ge » au sein de ses services. Le référent principal est la coordinatrice 3ème âge du CCAS.

Tous les référents sont salariés des différentes structures partenaires et organise cette mission sur leur planning initial. Le projet ne nécessite aucun recrutement supplémentaire et aucune formation particulière en complément des deux réunions d’information délivrée par la société TMM Software, créateur du logiciel.

Concernant la partie technique, c’est-à-dire la tablette elle-même et ses applications. Le CCAS a fait appel à la société TMM Software.

Moyens matériels

En termes de locaux, les différentes réunions ont eu lieu dans les salles de la Mairie et le projet ne nécessite pas de local supplémentaire puisqu’il se déploie au domicile des personnes âgées.

Concernant les équipements, le CCAS a dû investir dans l’achat de 10 tablettes et housses de protection pour la mise en place du projet.

Les bénéficiaires prennent en charge les frais liés à la connexion internet sans fil.

Budget / coût de l’opération

DépensesType d’unitéNombre d’unitésCoût unitaireCoût total2014
Achats (matières et fournitures) Tablettes tactiles 10 321,6 3216 3216
Services extérieurs (locations, assurances, documentations…) Assurances licences 10 288 2880 2880
Autres services extérieurs (honoraires, missions et réceptions…) Réunion de présentation et suivi 2 réunions+
suivi à la demande
1368 1368
Equipements nécessaires pour le projet (investissements à lister) Housses tablettes 10 23,76 273,6 273,6
TOTAL des dépenses du projet 7701,60 7701,60

 

Plan de financementAcquisDemandé (ou à solliciter)% du totalMontant2014
Subvention Fondation de France Oui 50 % 3850 3850
Subvention CARSAT Oui 19,5 % 1500 1500
Autofinancement 30,5 % 2351,60 2351,60
TOTAL des dépenses du projet 7701,60 7701,60

Bilan

1- Analyse du public bénéficiaire de l’action

Public prévu initialement : nombre, caractéristiques principales (catégories socio professionnelles, âge, atouts et facteurs de vulnérabilité éventuels, etc.) Public réellement touché, évolution au long de l’action Commentaires
12 bénéficiaires âgés de 59 à 91 ans.
9 femmes et 3 hommes
6 personnes GIR 5/6
6 personnes GIR 1/4
(2 bénéficiaires atteints de surdité, 1 atteinte d’une maladie dégénérative, 1 atteint de problème respiratoire, 1 avec un début de Parkinson, 1 avec un début de maladie d’Alzheimer….)
Catégories socio professionnelles : (ex et actuels bénéficiaires)
Tous les bénéficiaires sont retraités.
1 ancienne commerçante
7 anciens ouvriers d’usine
2 anciens comptables
1 ancienne infirmière scolaire
1 ancienne femme au foyer (mari artisan)
9 bénéficiaires en novembre 2014, cette personne avait déjà un ordinateur et a eu du mal a changé ses habitudes.
8 depuis en janvier 2015 suite au décès d’une bénéficiaire.
10 depuis fin mai/ début juin 2015 (2 nouvelles dames).
Le panel des utilisateurs est varié (différence d’âge, catégories socio professionnelles…) ce qui permet des échanges riches et très intéressant. On note cependant que l’isolement et la curiosité (des nouvelles technologies) sont les points communs de ces bénéficiaires même si les causes sont différentes (manque de lien social, handicap physique, avancée en âge, perte de mémoire, divers problèmes de santé….)

Quelques verbatim d’usagers :

« L’interruption de quinze jours de la tablette m’a permis de l’apprécier davantage pour toutes les applications qu’elle permet. J’apprécie aussi bien la presse, la messagerie, l’agenda, Skype dans les échanges, les images, les jeux (scrabble, sudoku…)
Tout me plait tout me convient grâce à Camille qui nous explique avec patience, gentillesse. Nous la remercions sincèrement. Merci au CCAS et a Monsieur le maire sans qui cette approche n’aurait pas été possible »
, Paulette G.

« Je suis enthousiasme d’avoir intégré le groupe anim’@ge. Ces2 heures mensuelles quand je ne dors pas sont un régal. Plaisir de se rencontrer d’apprendre quelque chose de nouveau (…) cela m’a permis de rompre l’isolement que cette maladie m’afflige et oui avoir la santé n’a pas de prix. », René N.

« J’apprécie la tablette qui permet de rompre l’isolement mais pour moi l’utilisation de la tablette sans l’aide de Cécile reste impossible. » , Claudette V.

« J’apprécie beaucoup le jeu de dames et de mots mêlés. », Paulette C.

2- Analyse des ressources humaines impliquées dans l’action

Salariés impliqués :

  • 1 coordinatrice 3ème âge, employée CCAS Cheylard
  • 1 technicien Société TMM Software
  • Des référents des structures partenaires

Il apparait nécessaire d’avoir du personnel de formation social avec de bonnes notions informatiques, et un technicien informatique pour les difficultés liées aux paramètres de la tablette.

Le partenariat CCAS/TMM Software est très satisfaisant, la proximité « humaine et géographique » de ces deux partenaires permet d’assurer « réactivité et adaptabilité » auprès des utilisateurs.

Ce lien permet également de travailler en mode éco-construit et d’envisager plus facilement d’autres projets collaboratifs.

Le partenariat avec la société TMM Software est un point positif (évoqué ci-dessus).

Cependant, Il parait opportun de revoir avec les différents partenaires (aide à domicile, infirmière…) leurs rôles essentiels dans l’utilisation de l’application « carnet de liaison » et de repréciser avec eux les notions de sécurité et de non divulgation des informations. (En réflexion pour supprimer cet onglet).

3- Analyse des moyens matériels

La tablette est un atout car elle est simple d’utilisation et intuitive grâce à l’interface simplifiée.

Le format tablette permet une préhension simplifiée.

La tablette est légère et facile à transporter, on peut donc l’utiliser où l’on souhaite.

Quelques problèmes de mises à jour (dû à une même numérotation pour certaines tablettes) et quelques problèmes de basculement sur la version Samsung (certains bénéficiaires par glissement arrivaient à débloquer la tablette et l’interface de sécurité) avaient ralenti l’utilisation mais tout cela a été corrigé rapidement.

Tout le monde n’est pas équipé d’une connexion internet, (le coût de l’abonnement n’est pas un frein car forfait tout compris moins cher qu’un abonnement télécom seul) et possibilité d’une version 3G.

4- Perspectives d’évolution

  • Signature d’une convention de partenariat avec la BDP de Privas, pour avoir accès à des livres numériques actuels (plus d’obligation de respecter le domaine public).
  • Action en partenariat avec l’EHPAD Fernand Lafont, installation d’une tablette 21 pouce et 1 tablette animateur (pour l’instant en phase d’essai).
  • Action en partenariat avec la CARSAT dans le cadre des fiche bilans prévention santé (à insérer dans la tablette) (la réunion politique a eu lieu le 2 juin 2016 et elle sera suivie d’une réunion technique (date non définie)).
  • Action en partenariat avec la future Résidence Séniors (ouverture mai 2017).
  • Possibilité d’étendre le projet à d’autres bénéficiaires (liste d’attente) et d’avoir une tablette version animateur permettant au CCAS d’intervenir directement sur le serveur et donc directement sur les tablettes des utilisateurs. (si financement externe)

Estimation CCAS

Ce projet est facilement reconductible dans d’autres territoires (ruraux ou urbains), puisqu’il se déploie directement au domicile des personnes. Ce projet novateur suscite la curiosité, nous avons eu des sollicitations d’autres collectivités et associations qui souhaitaient mettre en place un projet similaire.

Concernant les difficultés, la mise en place de ce projet nécessite une grande disponibilité en phase de démarrage notamment du fait des déplacements à domicile, il est donc préférable de ne pas déployer trop de tablettes en même temps.

De plus le choix du partenaire technique est primordial afin qu’il puisse assurer un suivi technique de qualité tout en étant réactif en terme de délai, il ne faut pas négliger non plus la qualité du matériel (différentes marques de tablettes plus ou moins solides).

Enfin, on ne peut pas négliger le cout de départ, qui peut être conséquent pour un CCAS de petite ou moyenne taille.

Photo : Wikimedia Commons / Havang(nl)

Retour en haut de page