J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Aide à l’insertion en direction des familles en difficulté

Aide à l'insertion en direction des familles en difficulté

Contexte

Depuis plusieurs années, le CCAS d’Aubervilliers mène une réflexion sur la précarité de certains travailleurs, les retraités, le surendettement des ménages, et sur la possibilité de différencier les aides attribuées, leur durée et leur suivi par rapport à celles accordées dans le cadre des aides extra légales.C’est ainsi que le CCAS a décidé d’attribuer une subvention de 11 150 euros à l’Association Epicéas (Epicerie Solidaire d’Aubervillier) afin que certains ménages repérés par le CCAS lors des Commissions d’attribution des aides extra légales, puissent bénéficier de crédits alimentaires mensuels accordés pour une durée déterminée, renouvelable selon l’évolution des situations.

Lors de la reprise du fonds d’aide aux jeunes par les départements, le CCAS a été amené à conduire une réflexion sur l’aide à apporter aux jeunes engagés dans une formation, dont une partie du financement reste à leur charge – le FAJ n’ayant retenu que les critères d’aide alimentaire et d’aide à l’hébergement. C’est ainsi qu’un travail a été effectué entre les 2 collectivités et que des financements communs peuvent être versés à un jeune dont la situation difficile ne peut lui permettre d’assumer le règlement du solde restant à sa charge. Un partenariat s’est donc instauré entre le Conseil Général et le CCAS pour étudier ces situations et examiner comment chaque collectivité peut collaborer afin de permettre aux Jeunes de financer leur formation.

Des crédits de 13 000 euros ont été inscrits sur le budget du CCAS pour le Fonds Solidarité Jeunes, afin de soutenir des jeunes engagés dans un projet de formation et dont le coût de la formation est à leur charge (même partiellement).

Description / Fonctionnement de l'action

Aide aux publics en situation de surendettement, retraités, travailleurs pauvres, ménages en attente de droits
Les situations sont examinées lors des commissions hebdomadaires d’attribution des aides municipales, présidées par le Vice-Président du CCAS, la directrice et un responsable des travailleurs sociaux. Un crédit est alloué en fonction d’un barème établi selon la composition de la famille. (Exemple : 50 euros par mois pour une personne seule) Ces aides sont allouées pour une durée déterminée et renouvelées selon les cas, après réévaluation de la situation du bénéficiaire.Fonds Solidarité Jeunes
Les situations sont présentées lors d’une commission « Fonds Solidarité Jeunes » comprenant le Vice-Président du CCAS, la directrice, 1 responsable du Service Social, 1 responsable de la Mission Locale et qui décide de l’attribution ou non d’une aide à la formation (formation, achat de matériel, ou vestimentaire). 

Bilan

L’admission à EPICEAS permet aux familles dans une situation ponctuellement difficile, de retrouver une certaine stabilité. Certains ménages peuvent bénéficier d’un soutien allant de 2 à 18 mois selon les cas. De plus, le fait de pouvoir effectuer ses courses moyennant le règlement de 10 % des achats, donne une autonomie aux bénéficiaires, que le colis attribué par le CCAS dans les situations plus courantes ne donne pas. En 2008, 326 personnes ont bénéficié d’une aide alimentaire à l’Epicéas (157 salariés, 50 retraités, 94 ménages en attentes de droits, 25 jeunes de moins de 25 ans).L’attribution d’une aide du Fonds Solidarité Jeunes a permis à 12 Jeunes de pourvoir à leurs frais de formation pour un total de 7 319 euros en 2008. 9 jeunes ont été soutenus pour financer leur formation et 3 pour financer des frais de fournitures ou d’inscription à l’école.

Moyens

Subvention versée à Epicéas : 11 250 euros
Budget alloué au fonds de solidarité jeunes : 13 000 euros1 conseillère en économie sociale et familiale chargée d’assurer le suivi des ménages admis à Epicéas et les soutenir dans la gestion budgétaire.

2 agents administratifs (1 EPS + 1/2 EPS) affectés à Epicéas (rémunéré par la Ville) chargés de la tenue de la caisse, la gestion des stocks de la banque alimentaire, l’achat de denrées, la gestion des dossiers des ménages orientés vers la boutique.
2 agents techniques du CCAS assurent les livraisons hebdomadaires de la banque alimentaire et des achats complémentaires

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Association EPICEAS, la mission locale, le département de la Seine-Saint-Denis

Ils financent l'action

Le département de la Seine-Saint-Denis, le Conseil Général 93

Les observations du CCAS/CIAS

Cette action correspond à un réel besoin du public ciblé. Plus de 300 personnes en ont bénéficié et ont exprimé leur satisfaction. Ce dispositif est reconduit en 2009. Une étude est actuellement menée pour en améliorer la qualité.

Photo : Wikimedia Commons / Archimatth

Retour en haut de page