J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Accompagnement social en entreprise

Accompagnement social en entreprise

Contexte

Sous l’impulsion de la Maison de l’Emploi de la Mayenne et du Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE), une ingénierie partenariale (service pour l’emploi, entreprises, salariés et services sociaux) s’est développé pour mieux répondre à l’évolution des besoins des personnes en difficultés d’accès ou de maintien dans l’emploi.Dans ce cadre, une action permettant l’immersion d’un référent emploi au sein des équipes de travailleurs sociaux du Conseil général et du CCAS, pour améliorer le suivi emploi de bénéficiaires du RMI, a permis de rendre les actions auprès des usagers plus efficaces et cohérentes.

Enfin, une enquête du PLIE réalisée auprès d’entreprises lavaloises a fait apparaître le besoin d’une intervention spécifique dans les champs de l’emploi et du social afin d’aider les directions des ressources humaines à résoudre les difficultés sociales auxquelles sont confrontés leurs salariés.

Dans le cadre d’une action expérimentale d’un an, le CCAS de Laval a décidé de mettre à disposition de ces entreprises, une conseillère en économie sociale et familiale.

Description / Fonctionnement de l'action

L’objectif de cette expérimentation est d’aider et d’accompagner les personnes sans qualification, salariés par des entreprises lavaloises. Cet accompagnement se traduit par plusieurs actions :
- L’aide au salariés pour résoudre plus rapidement et efficacement leurs problèmes personnels ou professionnels ;
- L’apport d’un appui technique à l’entreprise en assurant la gestion de situations sociales individuelles, en soulageant ainsi le travail des services du personnel ;
- L’amélioration de l’accès à l’emploi et du maintien dans l’emploi, en évitant les risques de rupture ;
- L’amélioration des conditions de vie au travail et la recherche d’un équilibre entre les exigences de l’entreprise et l’intérêt des salariés. Pour remplir l’objectif de l’expérimentation, les missions de la conseillère en économie sociale et familiale mise à disposition reposent sur :
- L’accompagnement à l’insertion et à l’adaptation au monde du travail
> Budget : accompagnement budgétaire, gestion des situations d’endettement, accès aux aides financières du CCAS...
> La santé : Couverture maladie, accès aux soins, invalidité...
> Vie familale et relationnelle : Accès aux droits et insertion par les loisirs...
> Logement : Démarches pour l’accès au logement social, hébergement, prévention des expulsions locatives...

- L’information et l’orientation des usagers
> Ecoute et assistance sociale par téléphone ou en entretien individuel,
> Orientation vers des structures partenaires après avoir effectué un diagnostic social,
> Informations pour l’accès aux droits et à l’exercice des droits sociaux.

Bilan

Cette expérience a été mise en place suite à une enquête du PLIE qui révélait la nécessité d’un dispositif social de soutien et d’accompagnement. Le dispositif est encore trop récent pour en faire le bilan cependant des entreprises et des salariés ont déjà exprimé leur satisfaction pour ce dispositif qui répond à leurs besoins. Pour le CCAS, cette expérience permet de rendre ses interventions plus cohérentes et d’envisager d’autres actions dans les domaines de l’emploi et du social. Enfin, en cette période de crise, la nécessité d’offrir des outils innovants pour maintenir l’emploi est renforcée.

Moyens

1 conseillère en économie sociale et familiale en ETP
Mise à disposition de la conseillère d’une voiture et d’un téléphone.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Maison de l’emploi, PLIE, entreprises Techni Industrie, Beauplet, Véolia, Virgin mobile...

Ils financent l'action

Aucun, le CCAS prend en charge le salaire de la conseillère. Les outils sociaux du CCAS proposés aux salariés sont les même que pour les usagers du CCAS (aides financières, hébergement temporaire, aide éducative budgétaire...)

Les observations du CCAS/CIAS

Les entreprises sont satisfaites de cette action car le suivi social de personnes en difficulté se poursuit au delà de son embauche par l’entreprise. Cette action mérite d’être valorisée car elle est facilement transposable et peut prendre des formes diverses (associatives, communales et intercommunales) tout en conservant sont objectif premier.

Photo : Wikimedia Commons / Celeste

Retour en haut de page