J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Accompagnement et entraide par un relais multiculturel de femmes

Accompagnement et entraide par un relais multiculturel de femmes

Pour remédier à certaine situation, le CCAS de Lure a mis en place de nouveaux moyens basés sur la relation individuelle et la remise en confiance grâce à un réseau de femmes relais : le FARE (Femme Accompagnement Relais Entraide).

Contexte

Le quartier du Mortard est le seul quartier d’habitat social d’environ 1 700 habitants sur une population totale de 8 500 Lurons. Dès 2001, il a été constaté que les usagers consommaient des services offerts par des associations ou des institutions, sans pour autant s’investir collectivement dans des évènements proposés par ces mêmes organismes, entrainant ainsi un déclin de la vie sociale locale. De ce constat est né un véritable besoin de renouer le lien entre les habitants, de rompre l’isolement, de certaines personnes qui ont du mal à franchir les portes des administrations ou n’osent pas aller à la rencontre de l’autre.

Description / Fonctionnement de l'action

Le FARE est composé de trois femmes bénévoles, d’origines culturelles diverses et habitant ce quartier. L’objectif de ce relais de proximité est d’offrir aux résidents du Mortard un accueil, une écoute, un point d’information et d’orientation vers les services et les institutions compétentes.

Le réseau propose deux services :

  • Une permanence ouverte à tous, chaque lundi de 14h à 16h et le samedi de 13h30 à 18h, dans un local du CCAS. Cet espace convivial et chaleureux permet aux visiteurs de venir discuter avec le réseau autour d’un thé ou d’un café, ou même à l’occasion d’un atelier « pâtisserie ».
  • Un accompagnement individualisé pour les résidents rencontrant des difficultés à parler et comprendre le français. Le FARE propose en effet de l’aide pour remplir des documents, un accompagnement à l’école, chez le médecin, ou pour des rendez-vous administratifs...

Le réseau FR souhaite l’organisation d’un d’un atelier couture avec le soutien du CCAS, répondant à un souhait des habitants.

Le CCAS met à disposition du FARE un local équipé et un véhicule pour faciliter l’accompagnement individuel des familles. Il prend notamment en charge les frais de fonctionnement du réseau (téléphone, électricité, produits d’entretien, fournitures et alimentation...).

Bilan

Le FARE est désormais identifié par les habitants du quartier comme un lieu d’écoute et d’aide en dehors de toute référence administrative ou de services sociaux. Actuellement le relais reçoit 50 à 60 personnes ou familles par an.

Le lieu n’est toutefois pas encore suffisamment investi pour des rencontres collectives. Il faut du temps pour « ré-apprivoiser » les résidents et leur faire comprendre que la paix sociale passe par un engagement quotidien dans des actions collectives.

Le réseau FR participe aux différentes manifestations qui se déroulent dans le quartier et également en dehors. Des habitants du quartier accompagnement les femmes actuellement à la Résidence Autonomie Henri Courtois où elles confectionnent de la layette au profit d’un orphelinat au Sénégal dans le cadre d’un projet avec l’association Vision du Monde.

Moyens

Moyens humains

  • 3 bénévoles
  • 1 coordinateur administratif issu du CCAS

Moyens materiels

  • 1 local,
  • 1 véhicule mis à disposition du FARE

Coût total du projet

Budget 2019 : 8 610 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

associations et services du quartier (conseil citoyen, association de loisirs et d’accueil des jeunes...), services sociaux de la Ville et du département, CAF, ASSEDIC, HLM...

Ils financent l'action

  • la Ville
  • le Commisariat général à l’équi
  • le Conseil général à l’égalité des territoires (CGET)
  • la région

Les observations du CCAS/CIAS

Cette expérience participe à la paix sociale et à la sérénité dans le quartier, avec d’autres associations et services. Elle a par exemple, permis de réaliser avec le Conseil citoyen et d’autres services extérieurs un repas de quartier « Dînons ensemble » où les familles d’origines culturelles différentes ont préparé un plat de leur pays pour le faire goûter aux autres, où les jeunes ont fait une démonstration de Hip-Hop…
L’atelier "Dînons ensemble" rassemble chaque année de plus en plus de participants. Le réseau FR participe activement à la réalisation de la fête des voisins.

Cette expérience fonctionne avec de petits moyens et grâce à la volonté politique de soutenir financièrement cette action et de maintenir des services de proximité qui, malheureusement pour un certain nombre dans la ville (santé, justice …) disparaissent des petits centres urbains, renforçant les inégalités entre les citoyens.

Photo : Wikimedia Commons / Laurent Eon

Retour en haut de page