J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience


Accompagnement à l’autonomie et à l’insertion par une certification Voltaire

Accompagnement à l'autonomie et à l'insertion par une certification (...)

Cet accompagnement à l’autonomie et à l’insertion par une certification Voltaire permet de faciliter l’insertion sociale et facilite l’autonomie, primordiale dans la construction de soi. Il vise principalement un programme d’appropriation linguistique durable en tenant compte des spécificités et obligations de chacun. Cette méthode d’accompagnement permettra à terme aux bénéficiaires de s’insérer professionnellement et de valoriser leur parcours et la certification Voltaire auprès des employeurs.

Principaux objectifs

  • Mieux accompagner et mieux encourager pour lever les obstacles et dépasser la barrière de la langue vecteur d’intégration et d’émancipation.
  • Valoriser les compétences par une certification voltaire reconnue par les employeurs.
  • Moderniser et proposer une nouvelle méthode d’accompagnement avec des pratiques novatrices et adaptées au public afin de favoriser le retour à l’emploi.
  • Apporter un accompagnement personnalisé en les impliquant activement dans la recherche d’emploi et/ou un parcours individuel professionnel.
  • Faciliter l’autonomie des personnes en situation de décrochage en les accompagnant dans une démarche positive d’insertion professionnelle.

Public(s) Ciblé(s) par l'action

Bénéficiaires du RSA de Beausoleil

Contexte

Beausoleil est une ville particulièrement singulière dans le département des Alpes-Maritimes. Elle est composée de trois quartiers bien délimités et isolés les uns des autres : les Moneghetti, le Centre et le Ténao. Son territoire est le prolongement de celui de la principauté de Monaco avec qui elle entretient une communauté de vie. La grande majorité de sa population active est employée sur le territoire de l’Etat voisin, ce qui en a fait une terre d’accueil naturelle pour la main d’œuvre d’origine étrangère : les Italiens puis les Espagnols dans le passé, les Portugais et les communautés asiatique et africaine aujourd’hui. Désormais reconnue comme la ville la plus cosmopolite de France, 80% des enfants scolarisés dans la commune n’ont pas le français pour langue maternelle.

Cette ville de 14 080 habitants est également caractérisée par une très forte densité puisque la superficie de la commune est de seulement 2.79 km2. Beausoleil doit faire face à la problématique d’une population plus cosmopolite, jeune et précaire qu’ailleurs, sur un territoire où le coût de la vie est plus élevé que dans le reste du département, notamment à cause du prix des loyers à cause de la proximité de Monaco. Durant les quinze dernières années, la population a en outre augmenté deux fois plus rapidement que dans les autres communes de la Communauté d’Agglomération de la Riviera Française, du fait de l’arrivée de nouvelles familles de travailleurs.

Ces évolutions ont contribué à renforcer certains phénomènes : paupérisation des familles dans le quartier du centre, familles nombreuses et pour beaucoup monoparentales, logements sur-occupés, communautarisme marqué, difficulté d’accès aux droits, enfance délaissée très tôt dans les rues… Les dernières Analyse des Besoins Sociaux démontrent la spécificité de la population Beausoleilloise. Caractérisée par sa jeunesse (seulement 39,9 ans d’âge moyen), elle est l’une des très rares villes qui voit sa population rajeunir au fil des années. Et cette jeunesse est loin d’être aisée : 61% des collégiens de Beausoleil sont issus de catégories socio-professionnelles défavorisées.

Au-delà de ces problématiques, de nombreuses questions sanitaires et sociales se posent également. L’analyse de terrain, réalisée par le groupe SOS en 2014, a permis de constater que la consommation de substances psycho-actives et le trafic de stupéfiants sont fréquents dans la commune. Des événements liés aux phénomènes de radicalisation ont également alerté les autorités respectives à de nombreuses reprises, engendrant la fermeture préfectorale d’une salle de prière clandestine à Beausoleil, le départ de jeunes Beausoleillois en Syrie, l’arrestation d’individus dans le cadre d’opérations anti-terroristes.

Face à ces constats, la municipalité a conscience de sa responsabilité. Malgré un contexte économique délicat, tant conjoncturellement (baisse des dotations de l’Etat) que structurellement (la Ville de Beausoleil est la seule commune du littoral azuréen à être éligible à la Dotation de Solidarité Urbaine), la Ville, soutenue par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, le département des Alpes-Maritimes et la CAF a axé sa politique d’investissement sur la création d’équipements socio-culturels favorisant l’intégration et le lien social (Centre culturel, Centre histoire et mémoire, Maison de l’initiative et des projets, épicerie sociale, potager solidaire, équipements sportifs…).

S’inscrivant dans la continuité de la volonté politique, le CCAS est conduit à amplifier son champ d’intervention afin de répondre aux enjeux et aux besoins du territoire et notamment en faveur des secteurs de la petite enfance, de la jeunesse, du soutien à la parentalité et surtout de l’insertion sociale et professionnelle en soutenant activement la participation des usagers.

La maîtrise du langage et la compréhension sont nécessaires et restent des vecteurs de réussite professionnelle et personnelle. Elles favorisent également l’insertion sociale et facilitent l’autonomie primordiale dans la construction de soi. La maison de l’initiative et des projets du CCAS a constaté dans ses missions d’accompagnement que la barrière de la langue était une des premières problématiques dans la recherche d’emploi et particulièrement pour décrocher la première étape, l’entretien d’embauche.

Description / Fonctionnement de l'action

Montage du projet

Le comité de pilotage chargé de valider le projet est composé du Président, du Vice-Président, de la directrice du CCAS, du chargé du projet et du responsable territoire du département des Alpes-Maritimes. Ce comité de pilotage a été complété par un comité technique composé de la chargée de projet, de l’animateur numérique de la maison de l’initiative et des projets, de formateurs certifiés, d’assistantes sociales de secteur CCAS et de la MSD, (chargées du suivi RSA des bénéficiaires du projet) et de la responsable pédagogique de Sciences Po.

Le projet a ensuite été présenté au conseil départemental afin de définir les modalités de partenariat concernant la prise en charge financière et la validation de l’action à destination des bénéficiaires du RSA. A l’issue de cette première étape, une délibération a été votée en Conseil d’administration pour acter la mise en œuvre du projet : autoriser le CCAS à signer une convention de partenariat et solliciter une demande de subvention auprès du conseil départemental pour l’achat de tablettes numériques qui seront mise à disposition des bénéficiaires toute la durée de la certification.

Deux réunions d’informations ont ensuite été organisées. La première auprès des assistantes sociales de secteur (du CCAS de la MSD) et de la conseillère insertion de la mission locale afin que ces dernières puissent repérer et orienter les bénéficiaires du RSA susceptibles d’intégrer l’action.
La seconde réunion de présentation, ciblait, elle, les bénéficiaires du RSA préalablement orientés par les assistantes sociales de secteur.

Une fois les 10 bénéficiaires inscrits, la convention de partenariat entre le CCAS de la Ville de Beausoleil, le département des Alpes-Maritimes et le centre de certification Voltaire a été signée et célébrée avec les acteurs et bénéficiaires du projet.

Mise en place de l’action

Méthode de recrutement :

  • Une réunion d’information à tous les bénéficiaires
  • Un entretien individuel pour analyser la motivation et la volonté
  • Le passage d’un test de positionnement pour évaluer le niveau des connaissances de la langue française

La certification Voltaire permet :

  • Le développement des performances dans la maitrise de la langue française, avec certification du niveau à l’écrit fiable et conforme à la réalité
  • L’attestation d’un niveau et la mise en valeur de la connaissance de la langue française
  • La valorisation de l’obtention du certificat sur le CV

Les pré - requis :

  • Avoir accès à un ordinateur, une tablette ou un téléphone avec accès internet
  • Passer le test d’évaluation du niveau

L’organisation du projet Voltaire :

  • Formation d’une durée minimale de 3 mois à 1 an maximal avec pour finalité un examen
  • Équivalence en nombre d’heures : 18 heures en e-learning avec un formateur certifié
  • 1 an de cours en continu assuré par le personnel de la maison de l’initiative et des projets ainsi que par des étudiants de Sciences Po Menton, accueillis par le CCAS dans le cadre de leur projet de parcours civique

La formation est en présentiel, sous forme d’ateliers. La responsable du projet suit les progrès du stagiaire, le motive et répond à toutes ses questions.

À tous moments, le bénéficiaire a la possibilité de bénéficier d’une aide des agents de la Maison de l’initiative et des projets et/ou d’étudiants.

La formation s’organise en différents temps avec le présentiel à la Maison de l’initiative et des projets et à distance en e-learning et visioconférences.

Le stagiaire aura à disposition :

  • Un ouvrage papier
  • Une licence d’accès pour connexion de 12 mois
  • Les ordinateurs de l’espace numérique de la maison de l’initiative et des projets du CCAS
  • Une formation et aide avec les formateurs certifiés par Skype 1 fois par mois
  • Un suivi en présentiel par le centre de certification 1 fois par mois

Le suivi de la formation se fait grâce à un rapport de formation détaillé reprenant très précisément les dates et les horaires de connexion à la plateforme auquel la responsable de formation a accès.

L’examen Voltaire est d’une durée de 3 heures, organisé par le Centre d’Examen Public agrée dans les locaux du CCAS de Beausoleil.

Déroulement de l’évaluation de l’action

  • Accompagnement des stagiaires vers l’emploi par la maison de l’initiative et des projets sur des offres d’emploi proposées.
  • Bilan du retour à l’emploi
  • Transmission du Bilan aux assistantes sociales de secteur chargées du suivi RSA des bénéficiaires.

Bilan

Après 2 mois du début du programme :

Nombre de stagiaire : 10 stagiaires.
Temps moyen e-learning : 6h 38min 12s.
100% de connexion via l’ordinateur.

Présentiel :

  • 3 séances de groupe pilotés par la responsable du pôle : 100% de présents.
  • 1 séance d’information et présentation par le formateur certifié : 100% de présences.
  • 1 séance de travail par le formateur certifié : 90% de présents.

’’80% des stagiaires évoluent dans le dispositif et 2% rencontrent des difficultés et cela nécessite un accompagnement en présentiel plus soutenu.

Moyens

Moyens humains

  • La responsable du Pôle pour l’accompagnement et le contrôle du dispositif
  • 2 agents pour l’aide aux bénéficiaires : un agent du CCAS et un étudiant de Sciences Po
  • 1 formateur certifié de la structure agréée voltaire pour apport d’aide auprès des bénéficiaires
  • La responsable de la structure agréée pour l’accès à l’examen final

Moyens materiels

  • 7 Ordinateurs à disposition au sein de la Maison de l’initiative et des projets
  • 10 tablettes pour chaque bénéficiaire
  • Accès WIFI

Coût total du projet

12 000 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

  • Le CCAS de Beausoleil
  • Le conseil départemental
  • La Ville de Beausoleil
  • Le Centre Agréée AG2 v management
  • École Sciences Po dans le cadre de l’accompagnement de leur parcours civique

Ils financent l'action

  • Le Département pour l’achat des 10 tablettes
  • La Ville de Beausoleil pour la mise à disposition des locaux
  • Le CCAS pour la prise en charge des moyens humains

Les outils de communication sur l'action

  • Radio Nice Matin pour le lancement
  • Page Facebook
  • Montage d’un teaser du projet

Téléchargements :

Les outils pour évaluer l'action

  • Plateforme d’analyse statistiques
  • Certification lors de l’examen - Remise d’un diplôme précisant le taux de réussite.
  • Nombre de bénéficiaires ayant trouvé un emploi à la suite de la certification.

Les observations du CCAS/CIAS

Les atouts de l’action :

  • Très peu de contraintes car le travail se fait par e-learning ce qui permet de se connecter à tout moment et selon les possibilités des stagiaires
  • Permet d’attester d’un niveau en orthographe reconnu par les employeurs
  • Valorise le CV

L’action peut être menée sur tous les territoires qui œuvrent dans l’accompagnement social, l’insertion et l’emploi car le projet peut être adapté à différent public (jeunes, adultes, salariés).

La seule difficulté est la nécessité de l’adhésion du public ciblé sur du moyen et long terme. La première phase de l’entretien est incontournable car elle permet d’évaluer la motivation du stagiaire. Au niveau du pilote du projet, il reste essentiel de respecter les profils sociaux ciblés soit dans ce projet, les bénéficiaires du RSA.

Avant la mise en œuvre du projet, les objectifs envisagés doivent être clairement présentés et expliqués afin que chaque partie s’engage et il convient tout autant de s’assurer qu’ils ont bien été compris et que les futurs bénéficiaires y adhèrent entièrement. Pour cela, une aide aux premières connexions doit s’effectuer.

Photo : Wikimedia Commons / ala.kot

Retour en haut de page