J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

A Sedan, un partenariat solide pour limiter l’alcoolisme de rue

A Sedan, un partenariat solide pour limiter l'alcoolisme de (...)

Maire de Sedan depuis 2008, Didier Herbillon confiait récemment à la rédaction de Territoires du Social : « Le tout répressif, je n’y crois pas. On arrête, on sanctionne et on retrouve ces mêmes personnes quelques jours plus tard, s’alcoolisant à nouveau. » Et pourtant, «  il faut intervenir, poursuit-il, même si le problème ne concerne qu’une quinzaine de personnes, les comportements associés dérangent fortement les riverains, les commerçants comme les passants. »

Prise en charge immédiate

L’élu et ses partenaires ont opté pour une solution « mixant répression et accompagnement médico-social », soit « un traitement humaniste de la problématique », estime Didier Herbillon. La municipalité a ainsi imaginé, avec la direction départementale de la sécurité publique (DDSP), un Groupe de partenariat opérationnel (GPO), regroupant les services municipaux, le CCAS, les services de l’Etat, la police municipale, le conseil départemental ainsi qu’une association spécialisée dans l’accompagnement des addictions, le Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie des Ardennes (CSAPA 08).

« Le rôle de la mairie a été de mettre autour de la table toutes les compétences nécessaires. Par exemple, nous avons un service municipal de médiation-prévention qui sait très bien repérer les personnes et aller vers elles mais nous avions besoin d’un partenaire pour le versant médico-social », précise l’élu. Dès leur sortie de cellule de dégrisement, les personnes peuvent rencontrer, sur la base du volontariat, dans un local prévu à cet effet au sein du commissariat, un des acteurs du dispositif et elles sont immédiatement prises en charge. « Nous ne les lâchons pas ! », insiste Didier Herbillon, « et c’est peut-être ce qui fait la différence, elles voient qu’on est là pour elles dans la durée ».

Sur la quinzaine de personnes repérées, qui n’étaient pas toutes connues du CCAS, trois d’entre elles sont en passe de tourner la page de l’alcoolisme. Un bilan que l’élu juge « satisfaisant », sachant qu’il s’agit d’un combat de longue haleine.

Photo : Wikimedia Commons, Henri Davel

Retour en haut de page