J'ai compris, mais plus tard...
Communiqués de presse de l’année 2007

L’UNCCAS et la DIIESES, partenaires dans l’expérimentation sociale

Jérôme FAURE, Délégué interministériel à l’innovation, à l’expérimentation sociale et à l’économie sociale (DIIESES) et Patrick KANNER, Président de l’Union nationale des centres communaux d’action sociale (UNCCAS) viennent de signer ce 29 novembre, à Issy-les-moulineaux, un partenariat de deux ans (2007-2008) visant à renforcer l’analyse des situations de pauvreté grâce à des expérimentations locales.

Deux démarches expérimentales et un objectif : mieux connaître les situations de pauvreté pour faire évoluer les politiques publiques dans ce domaine

La DIIESES soutient l’UNCCAS dans la mise en œuvre d’outils de mesure et de suivi de la pauvreté au plan local. Un regard critique et constructif sera également porté sur l’impact des aides facultatives des CCAS/CIAS à l’endroit des travailleurs pauvres.

Analyse et suivi d’indicateurs de la pauvreté dans trois départements : Gironde, Savoie et Val d’Oise

Les démarches expérimentales dans ces départements s’appuieront sur les diagnostics territoriaux menés par des CCAS/CIAS, en lien avec leurs partenaires institutionnels (conseils généraux, CAF, etc.).

Ces démarches collectives seront facilitées par la mise à disposition d’un outil créé par l’UNCCAS pour renforcer l’analyse des besoins sociaux : l’outil VIGIES (valorisation des indicateurs pour la gestion de l’information de l’environnement social) qui permet à plusieurs CCAS/CIAS d’un même département de réaliser, ensemble, une analyse des besoins sociaux sur leur territoire. Le bilan de l’expérimentation sera mené en 2008 et donnera lieu à la publication d’un guide de bonnes pratiques.

Evaluation de l’expérimentation de nouveaux critères d’attribution des aides facultatives attribuées par les CCAS/CIAS

Pour prendre en compte les besoins des travailleurs pauvres, certains CCAS ont fait évoluer leurs critères d’attribution d’aides facultatives (voir le guide de l’UNCCAS édité en novembre 2007 : www.unccas.org) en se fondant non pas sur le statut du bénéficiaire (comme c’est le cas aujourd’hui avec le RMI) mais sur ses revenus disponibles ou son « reste à vivre ». L’UNCCAS mènera une enquête approfondie auprès d’une vingtaine de CCAS ayant fait évoluer leurs pratiques distributives pour prendre en compte ces nouvelles formes de précarité, plus particulièrement dans les départements qui expérimentent le RSA.

Retour en haut de page