J'ai compris, mais plus tard...
Communiqués de presse de l’année 2007

Une enquête exclusive sur les aides délivrées par les CCAS

L’Union nationale des centres communaux et intercommunaux d’action sociale (UNCCAS) vient d’éditer une enquête sur : « Les aides facultatives et secours délivrés par les CCAS/CIAS ». Ces aides contribuent à enrayer la précarisation des personnes en difficulté. Elles sont un levier important de la politique de solidarité des collectivités territoriales et de leurs CCAS/CIAS.

Répondre à des besoins de base : se nourrir, se loger, se chauffer...

Les aides facultatives des CCAS/CIAS portent en priorité sur l’alimentation : aide alimentaire (46% du budget global des aides) et restauration scolaire (17%). Viennent ensuite les aides aux dépenses d’énergie (10%) : chauffage, électricité…

Les CCAS/CIAS se sont adaptés pour faire face aux nouvelles formes de précarité

Plus de 80% des bénéficiaires des aides facultatives des CCAS/CIAS sont titulaires de minima sociaux, le reste étant composé de personnes en activité professionnelle. L’augmentation de la part des personnes ayant un emploi parmi les bénéficiaires (entre 13 et 20%) témoigne de la précarisation des travailleurs pauvres, lesquels se tournent aujourd’hui vers les CCAS/CIAS.

Au-delà de l’urgence, favoriser l’insertion

Les CCAS sont libres de définir la nature et le montant des aides qu’ils délivrent de manière facultative aux personnes en difficulté. Le principe d’égalité devant le service public et la réponse à une demande sociale émanant des habitants de leur commune guident l’intervention des CCAS. Ces aides ponctuelles et individuelles permettent de répondre à des situations d’urgence. Elles évitent également à des familles de basculer dans la précarité. Elles peuvent aller jusqu’à des prêts à taux zéro (pour financer une formation par exemple).

Analyser la situation des bénéficiaires au moyen de différents critères

L’analyse fine des besoins de la personne est un élément clé dans la réponse de proximité apportée par les CCAS/CIAS. Une majorité d’entre eux fixent plusieurs critères à l’octroi des aides facultatives : ressources, composition de la famille, situation financière, etc. Le quotient familial est le mode de calcul le plus utilisé pour déterminer l’attribution de ces prestations.

Retour en haut de page