J'ai compris, mais plus tard...

Contexte

Depuis sa mise en place en 2009, l’aide alimentaire du CCAS de Roujan a connu un développement exponentiel auprès des publics en difficulté ; le nombre d’équivalents repas étant passé de 9 703 à 20 000.

Ce développement s’est accompagné d’une évolution des locaux mis à disposition par la commune. L’objectif est de permettre aux usagers de couvrir le besoin fondamental d’accès à la nourriture, mais également de créer ou recréer du lien social. L’accueil des bénéficiaires doit donc se faire dans un climat propice à cette socialisation. Les ateliers cuisine proposés par la Banque alimentaire constituaient la continuité logique pour poursuivre dans ce sens. L’objectif étant de redonner un second souffle à des bénéficiaires en précarité souvent isolés, ainsi qu’une seconde vie aux produits de la banque alimentaire. Les premiers ateliers ont donc vu le jour en 2010 dans une salle polyvalente dotée d’une cuisine peu adaptée. Dès 2011, la décision est prise d’un aménagement dédié à l’activité dans les locaux réservés jusque là à l’aide alimentaire. Durant cette période, on assiste à un véritable engouement auprès du public bénéficiaire sous la coordination d’un agent du CCAS et la houlette du Chef de cuisine de la banque alimentaire.

Fort de cette dynamique, le CCAS de Roujan a souhaité aller plus loin en proposant à d’autres maillons de l’action sociale de rejoindre cette chaîne de solidarité sous la forme d’un véritable concours culinaire (type Master Chef).

Description / Fonctionnement de l'action

Après le succès des ateliers cuisine, organisés dans le cadre du comptoir alimentaire, le CCAS de Roujan a fait le choix d’aller plus loin en lançant le « concours des saveurs ». Ce concours étant ouvert aux ateliers cuisine d’autres communes, 4 CCAS, et 1 association ont participé à cette première édition.Chaque concurrent devait choisir un thème, et préparer pour le jury : 2 entrées, un plat accompagné, 2 desserts avec les ingrédients surprise fournis le matin même par le cuisinier de la banque alimentaire. Les différents critères communs aux compétiteurs étaient le respect des règles d’hygiène et de sécurité alimentaire, la qualité du dialogue et du partage entre les participants, le respect des principes de nutrition, le soin porté à la présentation des plats, la qualité gustative et la décoration de la table. Chaque commune en compétition a organisé son atelier cuisine comptant pour le concours des saveurs.

Le jury était composé de membres bénévoles de la Banque alimentaire départementale.

La proclamation des résultats du concours a eu lieu à Roujan en juin 2013, en présence de tous les participants, des bénévoles, des autres bénéficiaires de l’aide alimentaire, des élus des cinq communes, des représentants de la Banque alimentaire, des organismes partenaires du CCAS. Pour cette circonstance, l’atelier de Roujan a confectionné le buffet.

 

Bilan

Cette opération a permis de valoriser l’ensemble des participants : confiance en soi, resocialisation, esprit de groupe, partage, fierté et implication dans ce projet, resserrement du lien social, rencontre intergénérationnelle et interculturelle.

Réussite :

La fierté et l’implication de chacun dans ce projet autant en amont qu’en aval. La sensation pour les concurrents d’avoir participé à une véritable compétition culinaire au-delà de leur problématique propre et de leurs différences.

 

Difficultés :

Fidéliser, homogénéiser, et gérer quelques conflits mineurs pour lancer le groupe dans cette compétition.

Moyens

  • 1 agent du CCAS
  • 2 bénévoles du CCAS
  • 2 bénévoles de la Banque alimentaire de l’Hérault
  • Locaux et atelier cuisine aménagés et mis à disposition par la commune
  • Denrées alimentaires fournies par la Banque alimentaire départementale

Les partenaires

Partenaires opérationnels

  • Banque Alimentaire de l’Hérault (mise à disposition d’un ancien chef de cuisine bénévole qui vient animer l’atelier toutes les trois semaines)
  • CCAS de Colombiers
  • CCAS de Lodève
  • CCAS de Thézan les Béziers
  • Croix Rouge de Gignac

Ils financent l'action

Banque alimentaire (fourniture des denrées alimentaires).

Les observations du CCAS/CIAS

Les bénéficiaires de l’aide alimentaire s’inscrivent dans un contexte de véritable challenge, ce qui nous paraît innovant. D’autres communes ont déjà émis le souhait de participer à la 2ème édition. Ainsi, ce concours pourrait être organisé tour à tour par d’autres communes chaque année. 

Cette action contribue à l’élargissement du lien social, tout en revalorisant l’humain dans le réveil de ses innombrables ressources. Chacun est rendu responsable, dans la dynamique d’une action, sur le mode ludique, affectif et technique.

Photo : Wikimedia Commons / Fagairolles 34

Retour en haut de page