J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Une ludothèque implantée dans le quartier prioritaire des Alouettes

Une ludothèque implantée dans le quartier prioritaire des Alouettes

La ludothèque propose le jeu comme « outil-prétexte », prétexte à une approche éducative et un accompagnement à la fonction parentale, mais aussi à différentes mixités de publics (publics valides et d’autres en situation de handicap, mixité de genres, générationnelle, sociale, culturelle, cultuelle...) et contribue ainsi au vivre ensemble, sur le quartier prioritaire des Alouettes et au-delà. 

Contexte

Les habitants du quartier ont exprimé le besoin, il y a quelques années, de temps de loisirs en famille, de lieux ouverts à tous permettant les rencontres et échanges, de lien social et d’échanges sur le quartier des Alouettes. Le jeu s’est très vite avéré un outil pertinent en matière de vivre ensemble, d’accompagnement à la fonction parentale et de mixités diverses (de genre, géographique, sociale, culturelle, générationnelle, etc.).

Description

Ouverte depuis novembre 2010, la ludothèque accueille du public toute l’année, avec une moyenne de 600 personnes par mois. En période scolaire comme de vacances, la ludothèque est ouverte aux familles, enfants des crèches, des écoles, des centres de loisirs, du programme de réussite éducative, d’un IME, mais aussi aux aînés de la résidence pour personnes âgées. En plus de ses créneaux d’ouverture habituels, la ludothèque des Alouettes développe différentes actions favorisant le lien social entre les publics : - fête du jeu,
- soirées jeux en famille,
- ateliers mémoires à la résidence des personnes âgées,
- goûters partagés entre aînés et enfants,
- pique-niques ludiques dans les parcs municipaux…La ludothèque sert également de lieu de formation et reçoit régulièrement un organisme de formation. 
1) Les créneaux d’ouverture :→ Créneaux d’accueil des familles :Il s’agit de familles de la ville, principalement du quartier des Alouettes. Des enfants de 0 à 17 ans. Et depuis peu, nous avons des demandes d’adultes désirant s’inscrire seuls.
→ Créneaux du Projet de Réussite Educative :Il s’agit de familles du quartier des Alouettes. Des enfants entre 0 et 12 ans. 
→ Créneaux des accueils de loisirs :Il s’agit d’enfants de 3 à 16 ans inscrits dans différents centres de loisirs de la ville (maternels et élémentaires). Une priorité a été donnée aux Animations de Quartier (quartier des Alouettes) et au PAJ (Point Accueil Jeunes).
→ Créneaux d’accueil des écoles :Il s’agit de cinq écoles maternelles et élémentaires. Certaines écoles de la ville sont éloignées du quartier des Alouettes et ne bénéficient pas de transport, ce qui implique qu’elles ne peuvent pas venir à la ludothèque, le coût d’un transport en bus étant trop important pour le budget des écoles.
→ Créneaux du Relais Assistantes Maternelles :Il s’agit d’assistantes maternelles libérales qui viennent avec les enfants qui leurs sont confiés, ils ont entre 2 mois et 3 ans. Les assistantes maternelles sont inscrites au RAM et viennent en petits groupes, avec la coordinatrice du RAM.
→ Créneaux de L’IME la Roseraie :Il s’agit d’éducatrices spécialisées qui viennent avec les enfants polyhandicapés qui leurs sont confiés, ils ont entre 6 et 12 ans. 

2) Composition du fond de jeux :Après l’inventaire des jeux existants, les ludothécaires et les bénévoles analysent les besoins des différents publics accueillis. Puis, ils recherchent différents fournisseurs avec devis comparatifs, préparation et suivi des commandes, réception et préparation des jeux avant la mise à disposition au public (inventaire, consolidation des boîtes et création d’un code signalétique).
Par exemple, les ludothécaires ont noté que les enfants aimaient se déguiser et que le déguisement favorisait le langage, en particulier chez les enfants de 2 à 6 ans. Acquisition a donc été faite de différents déguisements pour favoriser ces échanges et cette verbalisation.

3) Formation du personnel encadrant :Les ludothécaires ont bénéficié en 2014 de plusieurs formations :• « Concerto – logiciel Opus », avec la société Arpège (2 jours).• « Mobilisation des parents », avec le Réseau d’Ecoute et d’Aide à la Parentalité des Yvelines (1 jour).• « Le jeu dans les établissements d’accueil du jeune enfant », avec le CNFPT (3 jours).• « Prévention et secours civiques niveau 1 », avec La Croix-Rouge (1 jour).

4) Communication Afin de s’adapter à la réforme des rythmes scolaires, la ludothèque a modifié ses horaires d’accueil aux publics.Dès la rentrée scolaire 2014, la nouvelle plaquette de la structure a été distribuée auprès de tous les enfants des écoles de la ville (soit 1 838 élèves) et les affiches accrochées dans les lieux d’habitation et de vie du quartier des Alouettes (halls de bâtiments, accueils de loisirs, commerces de proximité, salles d’attentes de médecins…). Les temps d’échanges informels avec les habitants et jeunes du quartier, mais aussi les familles et aînés de la ville ont également été nombreux, afin de leur présenter les nouveaux horaires et jours d’ouverture de la ludothèque.

Moyens

Moyens humains : 
- 1 responsable de la ludothèque (1 ETP),- 1 ludothécaire (1 ETP),- 2 bénévoles ponctuels (0,02 ETP).
Moyens matériels : Environ 100 m² en LCR (Local Commun Résidentiel) implantés au cœur du quartier prioritaire « les Alouettes »,Fond de de 900 jeux (jeux de société, de construction, d’imagination, d’imitation, de mémoire…).
Coût : 78 000 euros /an

Bilan

Sur les 280 familles inscrites en 2014, 176 viennent du quartier des Alouettes, 72 viennent des autres quartiers de la ville et 32 sont hors commune (22 de Houilles, 2 de Chatou, 2 de Montesson, 1 de Maurepas, 1 de Sartrouville, 1 de Bezons, 1 de Colombes, 1 de Conflans-Sainte-Honorine, et 1 de Cormeilles-en-Parisis).Le prix de l’inscription à la ludothèque est calculé en fonction du quotient familial. Les catégories sont échelonnées du tarif T1, le plus bas, jusqu’au tarif T9. Ce barème est un des indicateurs permettant de mesurer la mixité sociale des familles qui fréquentent la ludothèque.
Nous constatons que :
• 24% des familles inscrites à la ludothèque sont au tarif T1 à T3 (revenus nets imposables des familles compris entre 0 € et 7 250 €),• 13% sont au tarif T4 à T6 (revenus nets imposables des familles compris entre 7 251€ et 15 000€),• 6% sont au tarif maximum T7 à T9 (revenus nets imposables compris entre 15001€ et 20751€ et plus),• 41% des familles ont choisi le forfait à l’heure, soit 1€ pour 2h00 de jeu,• 16% sont inscrites gratuitement, avec le Programme de Réussite Educative.
Ces inscriptions confirment cette tendance à la mixité car 62% des inscrits sont issus du quartier des Alouettes, 27% des inscrits émanent des autres quartiers de la ville, et 11% des inscrits sont hors communes.
De plus, l’analyse de la fréquentation en 2014 confirme cette mixité : 76% des enfants qui viennent régulièrement à la ludothèque habitent le quartier des Alouettes, 11% viennent des autres quartiers de la ville et 13% des communes environnantes.
Durant ces accueils, les carrillons abordent de multiples sujets : éducation, vie de la cité, du quartier, de la ville, questions sociétales... Les parents échangent des conseils, les informations circulent, des opinions s’échangent, des confrontations de points de vue s’opèrent librement. Chacun fait vivre la ludothèque comme un espace-temps de réflexion, d’échanges et de partage.
L’espace bébé rencontre un grand succès, notamment auprès des jeunes mamans. Elles viennent retrouver d’autres mères qui, comme elles, souhaitent commencer la socialisation de leur bébé. Dans ce lieu où les jeunes enfants se retrouvent, le jeu permet de tisser du lien et d’entrer en relation entre eux. Chaque enfant existe dans les yeux de l’autre (adulte, enfants) au travers de ces premières expériences vécues ensemble. Le jeu passe alors du statut d’outil individuel à celui de vecteur d’échange et de partage avec l’autre.
Concernant les ateliers mémoire à la résidence des personnes âgées « les Fermettes », en 2014 :Ces ateliers dénommés « la mémoire par le jeu » ont commencé en 2012. Les ludothécaires ont mis en place des séances de jeux à la Résidence des Personnes Agées, favorisant et stimulant ainsi un travail de mémoire. 18 ateliers ont eu lieu en 2014, à raison de 2 séances par mois, les jeudis après-midis, pour 256 présences, soit en moyenne 14 à 16 personnes lors de chaque atelier. Chaque atelier est mené par 2 animateurs aidés régulièrement par 1 bénévole.
• Composition des personnes inscrites aux ateliers mémoire :51 personnes : 47 femmes et 3 hommes.
• Les personnes âgées inscrites à l’atelier mémoire sont réparties comme suit :Sur les 51 personnes : 34 femmes de la Résidence des Fermettes, 4 hommes de la Résidence des Fermettes, 12 femmes de la ville de Carrières-sur-Seine. 1 personne du Vésinet.
• Répartition par âge :Adultes 60 à 65 ans : 3Adultes 66 à 70 ans : 7Adultes 71 à 75 ans : 7Adultes 76 à 80 ans : 8Adultes 81 à 85 ans : 14Adultes 86 à 90 ans : 6Adultes 91 à 107 ans : 6
• Le déroulement :Les ateliers débutent par de petits jeux de groupe, puis différents quizz collectifs sont proposés, pour enfin conclure la session par des jeux de société en petits groupes. Chaque séance se termine ensuite par un goûter pris en commun, permettant ainsi à tous d’échanger leurs impressions et ressentis.
• Le bilan :Les jeux de groupe et les quizz remportent un vif succès, de plus, la mise en place dans l’humour et la détente fait de ces occasions de véritables moments de convivialité où tout le monde s’amuse.Ces petits exercices ritualisés restent essentiels dans la stimulation et l’entretien de la mémoire des participants, en pérennisant l’action dans le temps tout en leur apportant un cadre régulier pour l’organisation de chaque session
• Point positif :Cet atelier proposé à la résidence est celui qui remporte le plus d’adhésions parmi tous ceux effectués sur place. Nous constatons une réelle fidélisation du groupe et un développement vers la fréquentation de personnes extérieures à la résidence.
• Intervention d’un ergothérapeute Dr Eric DEKANY :Le 19 novembre 2014 a été organisée une conférence débat sur la mémoire, animée par le Dr DEKANY à la résidence des Fermettes. Ce spécialiste de la mémoire et psychothérapeute, auteur du livre « La santé de notre mémoire » intervient également à la consultation mémoire de l’hôpital de Pontoise.Cette conférence interactive est proposée aux personnes désirant stimuler les fonctions cognitives, avec une partie théorique sur les différentes mémoires et les moyens pour les stimuler. La conférence s’est déroulée dans une ambiance conviviale autour d’exercices cliniques simples et ludique. 

Estimation CCAS

Ce type de projet peut être décliné sur tout type de territoires, tout en gardant en point de vigilance l’accessibilité du lieu sous toutes ses formes :

  • accessibilité géographique via une desserte de transports suffisante, 
  • accessibilité aux personnes à mobilité réduite, aux fauteuils, 
  • accessibilité via l’information et la signalétique dans la ville, 
  • accessibilité de la tarification, 
  • accessibilité via la mixité des publics en évitant qu’ « un public chasse l’autre »...

Photo : Wikimedia Commons / Louistisserand

Retour en haut de page
// Open ubermenu on touch with tablet device