J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Un temps de coordination incontournable et obligatoire pour les aides à domicile

Un temps de coordination incontournable et obligatoire pour les aides à (...)

Depuis 2005, le CCAS de Tourcoing a inclus un temps de coordination mensuel individuel obligatoire entre tous les agents à domicile et leurs responsables de secteur. Ce temps, fixé par le responsable au regard du planning d’intervention, variable d’une demi-heure à une heure en fonction de la quantité de travail de l’intervenant et de ses besoins, est considéré comme du temps de travail et donc rémunéré. Les responsables de secteur accueillent les aides à domicile dans des salles mises à leur disposition.

Ces lieux sont toujours proches de la zone d’intervention des aides à domicile, afin de permettre au responsable de ne pas être dérangé par les activités habituelles de son service (téléphone, etc.). De même, les intervenant(e)s à domicile sont plus proches de leur zone d’action. Enfin, le lieu choisi est équipé de Wifi afin de modifier instantanément les plannings d’intervention si besoin.

Retrouvez cette action dans le guide UNCCAS La politique « Ressources Humaines » au cœur des organisations

Description

Les atouts de l’action

Pour le service : ces temps de coordination permettent d’échanger entre l’aide à domicile et son responsable de secteur sur la situation des bénéficiaires (personnes suivies, situations complexes, besoin des bénéficiaires, etc.), sur les conditions d’intervention des intervenant(e)s, de se transmettre des informations émanant des responsables hiérarchiques ou de l’intervenant, ou encore, annuellement, d’échanger au sujet des besoins en formation.

Ces temps permettent aussi au responsable de service d’évaluer les changements de situation des bénéficiaires qui pourraient nécessiter une médiation (en cas de problème) ou une demande d’aggravation du plan d’aide ou bien d’envisager des modalités d’amélioration de la qualité et de l’organisation du travail.

Pour les agents, ce moment favorise rencontres et échanges entre collègues. L’esprit d’équipe se trouve indéniablement renforcé par des contacts réguliers. La relation de confiance entre l’intervenant et sa responsable se consolide au fil des rendez-vous.

Pour les bénéficiaires : ce temps leur apporte une meilleure prise en charge. Les prestations sont mieux adaptées aux situations particulières ou complexes et les plannings des interventions révisés si nécessaire.

Les points de vigilance

L’organisation de ces temps de coordination réclame de l’anticipation afin d’intégrer des rendez-vous dans des plannings parfois chargés ou des mises à disposition de salles avec une large amplitude horaire.

Cette action est issue d’un positionnement politique du CCAS : il supporte seul le coût de ces temps non financés par l’usager.

Photo : Wikimedia Commons / Smiley.toerist

Retour en haut de page
}