J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Un livre blanc pour l’avenir de l’UE

Un livre blanc pour l'avenir de l'UE

Il y a 60 ans, le 27 mars 1957, la République fédérale d’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas signaient le Traité de Rome, instituant la Communauté économique européenne et lançant le processus de construction de l’Union européenne.

A l’occasion de cet anniversaire, Jean-Claude Juncker, président de la commission européenne a présenté le 2 mars au Parlement européen un livre blanc, évoquant l’avenir de l’Union européenne, ses acquis, ses défis et ses évolutions possibles.

Le document consacre un premier temps à l’histoire de l’UE, soulignant comment l’Europe a pu offrir à ses 500 millions de citoyens un espace de paix et une prospérité économique supérieure à la plupart des autres régions de la planète.

Cinq scénarios pour 2025

Surtout, le livre blanc élabore 5 scénarios décrivant ce que pourrait être devenue l’Europe en 2025, dans le but d’en faire une base de discussion lors des échanges avec les Etats membres sur l’avenir de l’Union :

  1. S’inscrire dans la continuité : l’UE continuera de mettre en œuvre son programme de réformes, dans l’esprit de la communication de la Commission de 2014 intitulée « Un nouvel élan pour l’Europe » et de la déclaration de Bratislava adoptée en 2016 par l’ensemble des 27 États membres.
  2. Rien d’autre que le marché unique : l’UE se recentrera progressivement sur le marché unique, abandonnant ses autres domaines d’action, faute d’un terrain d’entente entre les 27 États membres.
  3. Ceux qui veulent plus font plus : l’UE continuera de fonctionner comme aujourd’hui, mais permettra aux États membres de constituer des « coalitions de pays volontaires », afin de renforcer leur coopération dans des domaines spécifiques tels que la défense, la sécurité intérieure ou les affaires sociales.
  4. Faire moins de manière plus efficace : l’UE concentrera ses efforts sur des domaines d’action déterminés, pour lesquels elle fournira plus de résultats, plus rapidement. Elle réduira donc ses interventions dans les secteurs où son action est perçue comme n’ayant pas de valeur ajoutée.
  5. Faire beaucoup plus ensemble : dans ce dernier scénario, les Etats membres décideront de mettre en commun davantage de pouvoirs, de ressources et de processus décisionnels dans tous les secteurs. Les décisions seront adoptées dans des délais plus courts et seront rapidement mises à exécution.

La consultation autour de ces scénarios prendra la forme d’une série de débats réunissant la Commission européenne, le Parlement européen, les parlements nationaux, les villes et les régions d’Europe.

Pistes pour des réflexions complémentaires

En complément de ce grand chantier, la Commission proposera au cours des mois à venir des documents de réflexion portant sur des thèmes spécifiques, qui seront également soumis à la discussion :

  • Développer la dimension sociale de l’Europe,
  • Approfondir l’Union économique et monétaire,
  • Maîtriser la mondialisation,
  • L’avenir de la défense en Europe,
  • L’avenir des finances de l’Union européenne.

Pour aller plus loin :

Retour en haut de page
}