J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Réalisation d’une Analyse des besoins sociaux portant sur le thème Emploi et situations de pauvreté : « travailleurs pauvres »

Réalisation d'une Analyse des besoins sociaux portant sur le thème Emploi (...)

Pour son ABS, le CCAS de Grenoble alterne entre la réalisation d’une étude généraliste et une étude thématique, c’est-à-dire centrée sur un public ou une question particulière. En 2015, l’ABS portait sur le phénomène de pauvreté au travail sur le territoire grenoblois. Son enjeu principal était de produire une connaissance locale de ce phénomène : définition, mesure, analyse des besoins ainsi que des réponses aux problématiques rencontrées. L’ABS aboutit à la production d’un document ressource, accessible à tous par l’intermédiaire du site internet de la Ville de Grenoble, permettant d’accompagner et de nourrir le débat et les orientations politiques.

Contexte

Ce sujet a été retenu pour plusieurs raisons :

  • le contexte économique et social qui fait de la réduction de la pauvreté un enjeu majeur affiché à toutes les échelles territoriales
  • l’intérêt d’une étude relative aux travailleurs pauvres au niveau local, échelle territoriale peu exploitée pour cette thématique
  • la dynamique dans laquelle sont engagés le CCAS et la Ville de Grenoble (engagements pris lors des rencontres nationales de l’UNCCAS organisées à Grenoble en 2007 pour aller vers des propositions concrètes pouvant apporter des réponses aux besoins des travailleurs pauvres et conférence sociale de la Ville de Grenoble menée en 2014 et 2015).

Description

Calendrier de l’ABS à Grenoble :

  • ABS réalisée chaque année (ABS spécifique sur la thématique de la pauvreté au travail effectuée uniquement en 2015)
  • Validation de la thématique par le Conseil d’administration du CCAS en janvier de l’année N
  • Démarrage février/mars de l’année N
  • Présentation au CA en février ou mars de l’année N+1

En 2015 les instances de gouvernance de l’action sociale du CCAS et de la Ville et le service Observation sociale et territoriale ont choisi de centrer le contenu de l’ABS sur de la thématique de la pauvreté au travail. Pour mieux identifier le public en situation de pauvreté au travail, la définition de l’INSEE a été reprise : « une personne fait partie des travailleurs pauvres si elle est déclarée active (ayant un emploi ou au chômage) six mois ou plus dans l’année, dont au moins un mois en emploi et si elle appartient à un ménage dont les revenus nets sont inférieurs à 60 % du revenu médian ».

La démarche de l’ABS 2015 repose sur une approche à la fois quantitative et qualitative. Le travail quantitatif de recueil et traitement de données statistiques a été effectué entre avril et août 2015. L’analyse qualitative, menée quant à elle entre avril et novembre 2015, s’est appuyée sur :

  • 50 entretiens individuels ou collectifs semi-directifs avec quelques acteurs d’envergure nationale (Ansa, ONPES, Credoc, France Stratégie, etc.), des professionnels de la Ville et du CCAS et de nombreux partenaires locaux (CAF, Pôle emploi, bailleurs sociaux, associations caritatives, syndicats, etc.)
  • 16 entretiens individuels semi-directifs avec des Grenoblois concernés par une problématique de pauvreté au travail ciblés par le biais de services du CCAS.

L’ensemble de la démarche est animé par la responsable de l’observation sociale et territoriale du CCAS et de la Ville de Grenoble. En plus des entretiens menés avec eux, les élus et techniciens du CCAS et de la Ville sont également mis à contribution à l’occasion d’échanges réguliers et au sein des instances de gouvernance de l’action sociale (CA du CCAS, groupes de travail thématiques réunissant élus et directeurs).

Le document final, accessible à tous, est structuré en 3 parties complémentaires :

  • Partie 1 : État des lieux approfondi de l’emploi et des revenus à Grenoble ainsi qu’à l’échelle de ses secteurs et de ses quartiers (données statistiques relatives aux revenus, à la pauvreté, et aux caractéristiques de l’emploi salarié)
  • Partie 2 : Analyse de la pauvreté au travail à l’échelle du territoire grenoblois : mesure, caractérisation et identification des besoins
  • Partie 3 : Focus sur la problématique de pauvreté au travail chez les jeunes et les familles monoparentales

Le travail mené dans le cadre de cette ABS a permis de construire une typologie des profils de travailleurs pauvres et de leurs difficultés. Quatre catégories ont pu être distinguées :

  1. Personnes en emploi stable avec des revenus d’activité peu élevés à très faibles
  2. Personnes en emploi instable qui alternent entre périodes occupées et inoccupées
  3. Personnes inscrites dans un parcours d’insertion professionnelle
  4. Inactifs contraints de travailler pour subvenir à leurs besoins (étudiants, retraités qui se remettent en activité).

Le focus sur deux publics spécifiques (jeunes et familles monoparentales) a par ailleurs permis d’identifier plus finement leurs caractéristiques en matière de pauvreté au travail.

Les jeunes en situation de pauvreté au travail présentent des profils hétérogènes, occupent majoritairement des emplois instables et à temps partiel, sont plus exposés que d’autres publics à la pauvreté mais acceptent davantage leur situation de pauvreté au travail.

Quant aux familles monoparentales, elles sont davantage exposées à l’inactivité, au chômage et aux contrats instables, et la présence des enfants constitue une charge financière et tend à imposer certaines contraintes en matière d’organisation du temps quotidien.

La diffusion et le lien avec l’action publique ont été organisés par plusieurs biais :

  • plusieurs présentations auprès du CA, de l’exécutif et du comité de direction du CCAS
  • présentation au sein des directions et services du CCAS selon les demandes
  • animation d’un séminaire de présentation et d’échanges autour de l’ABS, comprenant une plénière de présentation des principaux résultats et 2 ateliers, en présence de différentes directions et élus de la Ville/du CCAS ainsi que de partenaires extérieurs.

Les outils de communication sur l’action

  • Journal de lancement de l’ABS envoyé en interne à l’ensemble des services du CCAS et de la Ville
  • Encarts dans la newsletter du CCAS : lancement, publication, extraits de résultats
  • Présentations interne et externe (élus)
  • Séminaire de présentation et d’échanges

Moyens

Moyens humains

  • 1/4 ETP responsable de l’observation sociale
  • 1/20 ETP secrétariat (pour mise en page notamment)
  • 16-18 jours de l’Agence d’Urbanisme de la Région Grenobloise (dans le cadre d’un partenariat financier impliquant la transmission de données Insee déjà traitées, de cartes, et l’animation d’un atelier lors du séminaire de présentation de l’ABS)

Bilan

La plus grande difficulté est de faire vivre l’ABS une fois produite. La réalisation d’une ABS thématique met en évidence des besoins sociaux et difficultés spécifiques. Or, dans un contexte budgétaire contraint, le positionnement de l’ABS comme outil d’aide à la décision n’est pas toujours aisé et la mise en place d’actions opérationnelles directement liées aux éléments de diagnostic reste limitée.

Estimation CCAS

La thématique de la pauvreté au travail a été inscrite parmi les priorités des travaux menés actuellement portant sur l’accès aux droits et la lutte contre le non-recours.

Un groupe de travail spécifique s’est réuni en fin d’année 2016 sur la question de l’accès aux droits des travailleurs pauvres. Des constats et préconisations ont été produits dans la perspective d’alimenter le Forum pour l’accès aux droits et la lutte contre le non-recours qui s’est tenu en février 2017 (par exemple, agir sur les freins liés au transport, renforcer l’information sur les dispositifs favorisant l’accès à l’emploi, élargir les horaires de permanences des dispositifs d’accompagnement social…).

Le plan d’actions issu du Forum sera produit à l’automne 2017 et inscrira des actions spécifiques en matière d’accès aux droits pour les publics en situation de pauvreté au travail.

Photo : Wikimedia Commons / Jörg Sancho Pernas

Retour en haut de page