J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Publication de la feuille de route d’Agnès Buzyn

Publication de la feuille de route d'Agnès Buzyn

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a présenté le 26 septembre la feuille de route que lui avait remise en août le Premier Ministre Edouard Philippe.

Les orientations générales fixées dans ce document visent à redonner aux Français « confiance dans leur système de protection sociale et de santé ». Il énumère pour ce faire différents volets d’actions articulés autour de trois axes.

Axe 1 - Système de santé

La transformation du système de santé évoquée dans ce document poursuit plusieurs objectifs parmi lesquels on retiendra :

  • une orientation vers la prévention,
  • la réduction des inégalités sociales et territoriales,
  • la garantie de l’efficience et de la qualité de la prise en charge.

Outre les premières annonces (vaccins obligatoires, augmentation du prix du tabac, service sanitaire pour les jeunes médecins, reste à charge nul en 2022 pour optique et prothèses dentaires et auditives...), plusieurs volets d’actions sont évoqués pour atteindre ces objectifs :

  • la lutte contre les déserts médicaux,
  • le développement de la télémédecine et des outils numériques,
  • une "stratégie ambitieuse" de Big Data pour valoriser les données de santé disponibles,
  • la révision de la loi bioéthique, incluant notamment l’élargissement de la Procréation Médicalement Assistée (PMA).

Axe 2 - Soutenabilité de notre modèle de protection sociale

Le document réaffirme un objectif de comptes sociaux à l’équilibre en 2020 en évoquant la réforme des retraites comme levier, en particulier l’adossement du RSI au régime général.

Axe 3 - Lutter contre les inégalités sociales et mieux protéger les plus vulnérables

La feuille de route évoque enfin un certain nombre de mesures à destination des publics les plus fragiles, dont la mise en œuvre suscitera naturellement toute l’attention de l’UNCCAS :

  • renforcer les actions de maintien à domicile. D’ores et déjà, l’UNCCAS regrette que cette volonté ne trouve aucune traduction financière dans le PLFSS 2018 ;
  • revoir le modèle de financement des EHPAD. Après avoir fait part de ses inquiétudes au sujet de la convergence tarifaire lors de son audition par la députée Monique Iborra, l’UNCCAS participe aux échanges engagés par le ministère avec les fédérations du secteur ;
  • créer davantage de places dans les établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE),
  • élaborer "une stratégie nationale interministérielle de protection de l’enfance"
  • réformer le congé de maternité pour évoluer vers un modèle plus équitable, quelle que soit la situation professionnelle des femmes,
  • adopter une "nouvelle stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et contre l’exclusion", qui devra se faire dans une approche "rénovée et plus territorialisée",
  • lutter contre le non recours aux droits en évoluant notamment vers un système de versement social unique regroupant plusieurs minima sociaux,
  • résoudre les questions soulevées par le financement du RSA dans le cadre de la conférence nationale des territoires.

Prochaines étapes

Outre les annonces évoquées ci-dessus, une première traduction de ces orientations apparaît dans le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) qui a été présenté le 28 septembre.

Retour en haut de page