J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Prime et micro-crédit personnel pour l’acquisition de chauffe-eau solaires

Prime et micro-crédit personnel pour l'acquisition de chauffe-eau (...)

Le CCAS de Saint-André propose l’aide à l’acquisition de chauffe-eau solaires pour les personnes en difficulté. Une prime est proposée, complétée par un dispositif de micro-crédit personnel accompagné au besoin.

Contexte

Dans le cadre du projet GERRI, né du Grenelle de l’Environnement et visant l’autonomie énergétique de la Réunion en 2030, Saint-André de la Réunion développe depuis 2009 le programme « village solaire ».

Il vise à l’impulsion d’une dynamique en faveur de la maîtrise de la demande en énergie et du recours aux énergies renouvelables sur le territoire de la commune. L’une des actions de ce programme repose notamment sur l’équipement de la population en chauffe-eau solaires.

Dans un premier temps, le dispositif n’a été expérimenté que dans l’un des quartiers les plus excentrés de Saint-André : Bras-des-Chevrettes. Situé dans le parc régional des Hauts, ce quartier présente des contraintes pour l’acheminement du réseau électrique et la majeure partie de ses habitants touche les minima sociaux. L’action concerne aujourd’hui toute la commune.

Description

Louer ou acheter un chauffe-eau solaire représente un coût important pouvant décourager les ménages de Bras-des-Chevrettes (prix moyen à l’achat 1 957 euros ou location à 30 euros/mois pendant 15 ans). L’opération « village solaire » vise à assurer un développement durable du quartier en y apportant une dimension éco-citoyenne notamment via l’encouragement des ménages modestes à s’équiper d’un chauffe-eau solaire grâce à un système de prime et de micro-crédit personnel.

L’action a été lancée après la signature de la convention - le 19 novembre 2010 - entre le CCAS et la commune de Saint-André, la communauté intercommunale Reunion Est (CIREST) et l’agence régionale de l’énergie Réunion (ARER).

Organisation

Dans un premier temps, le CCAS a procédé au recensement des besoins, à des réunions d’information dans le quartier avec l’ensemble des partenaires et les habitants, à la signature de conventions avec cinq sociétés solaristes du territoire... Un comité de pilotage avec l’ensemble des partenaires s’est mis en place et l’ARER effectue des permanences tous les 15 jours dans le quartier. Le CCAS accueille quant à lui le public pour la constitution des dossiers de demande de prime et/ou de micro-crédit personnel.

La prime et le micro-crédit personnel

D’un montant de 500 euros, elle s’adressait au départ exclusivement aux habitants du quartier Bras-des-Chevrettes souhaitant louer ou acheter un chauffe-eau. Le dispositif a été élargi depuis 2012 à toute la population.

En plus de cette somme, un micro-crédit personnel, d’un montant variant de 500 à 3 000 euros, peut être proposé en partenariat avec l’association CréA-Sol. Il s’adresse aux familles les plus en difficulté et n’ayant pas accès au crédit bancaire classique, qu’elles soient propriétaires ou locataires du logement à équiper.

Le recours à ce micro-crédit étant exclusivement réservé à l’acquisition et à l’installation d’un chauffe-eau solaire, l’ARER est chargée de vérifier la conformité des devis, le déroulement des travaux chez l’habitant et la correspondance entre les factures et les travaux réalisés.

En marge de l’action, d’autres motifs peuvent au besoin donner lieu à l’octroi d’un microcrédit de la part du CCAS (insertion, formation, frais médicaux...).

Moyens

Moyens humains

  • 1 technicienne de l’intervention sociale et familiale,
  • 1 technicien budget : 125 000 euros pour les primes versées aux familles.

Bilan

Pour une famille de 4 personnes utilisant un chauffe-eau à gaz, l’économie réalisée grâce à un chauffe-eau solaire est de 408 euros par an et de 340 euros par an pour celles qui utilisaient un chauffe-eau électrique.

Photo : Wikimedia Commons / Thierry Caro

Retour en haut de page