J'ai compris, mais plus tard...
Divers

Pourquoi une politique petite enfance sur un territoire ?

Un levier d’attractivité territoriale économique et sociale

La mise en place d’une politique petite enfance sur un territoire est une richesse économique et sociale indéniable. Elle structure un territoire, elle le dynamise de diverses manières.

Economiquement, l’attrait des familles en recherche de solutions d’accueil :

  • permet de concilier vie privée et vie professionnelle et ainsi maintenir un taux d’activité et notamment des femmes sur le territoire (égalité homme/femme au travail) ;
  • peut être un levier d’augmentation de sa population (et ainsi de recettes fiscales) ;
  • peut permettre l’apparition et/ou renforcement d’activités commerciales ;
  • est créateur d’emplois de personnels qualifiés qui ne se « délocalisent » pas.

Le vivre ensemble dès le plus jeune âge

De la même manière qu’ils sont un levier de développement territorial, les équipements petite enfance sont une source d’investissement social. La mixité et l’égalité des chances sont deux principes clés au sein des établissements publics gestionnaires (langage, accès à la culture, etc.).

Dans ce prolongement, l’accompagnement à la parentalité, bien qu’il puisse être difficile à financer, est lui aussi important dans une logique globale de services à la population. Dans ce domaine, il convient d’ailleurs d’éviter de stigmatiser la population (par exemple en ouvrant une maison parentale uniquement dans un quartier ZUS).

L’accueil du jeune enfant, ce n’est pas que de la garde

Une politique Petite enfance a toute sa place dans le projet global du territoire. Les structures collectives ne doivent pas être perçues simplement comme un moyen de « garde », mais dans une approche plus globale de services à la population (développement durable, projet éducatif du territoire, inter génération...) et économique (emploi, fiscalité...).

Voir les actions et ressources de l’UNCCAS

Retour en haut de page