J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Pourquoi et comment créer un CIAS ? - 5 - Deux Rives

Pourquoi et comment créer un CIAS ? - 5 - Deux Rives

La Communauté de Communes des Deux Rives est née il y a plus d’une trentaine d’années, en 1984. Elle s’appelait alors le District des Deux Rives.

Description

Née de la volonté des élus de gérer ensemble les conséquences de l’implantation de la centrale nucléaire de Golfech, mise en service une dizaine d’années plus tard, elle a pour objectif de traiter conjointement des domaines essentiels au développement de ce bassin de vie (éducation, économie, équipement, assainissement…) tout en respectant l’indépendance des communes, responsables de leurs choix d’investissements.

Le territoire intercommunal s’est agrandi progressivement passant de 18 communes à sa création, à 24 en 2002 pour atteindre aujourd’hui 28 communes et 19 000 habitants.

Convaincre les élus de l’utilité du CIAS

A la mise en service de la centrale nucléaire et à la création de l’intercommunalité succède, en 1992, l’ouverture d’un CIAS.

Bien que celui-ci n’ait pas connu de difficultés majeures lors de sa création, certains élus ont toutefois émis quelques réticences par crainte notamment d’une potentielle ingérence du CIAS face à l’action menée jusque là par les CCAS et les communes. Il a alors fallu convaincre et rassurer les équipes communales. Les services mis à disposition par le CIAS ont facilité ce travail de démonstration de l’utilité du CIAS et créé une cohésion autour du projet.

Parallèlement, les secrétariats de Mairie sont devenus des acteurs indispensables de cette intercommunalité sociale, jouant pleinement leur rôle de relais et premier contact de proximité avec l’action sociale communautaire.

Des aînés référents pour lutter contre le non-recours et identifier les personnes en difficulté

Le CIAS lutte activement contre le non-recours au droit et utilise les « personnes ressources » de son territoire pour l’y aider. Ainsi, des « aînés référents » ont été identifiés pour relayer l’information sur les aides et les accompagnements proposés par le CIAS de la communauté de communes. Les « ainés référents » sont aussi en charge d’identifier les personnes en difficulté au sein de leur village et de les orienter vers le CIAS. Celui-ci s’engage alors auprès d’eux à recevoir en priorité les personnes qui viennent de leur part.

Ils sont des relais d’accompagnement des usagers qui n’auraient pas été informés des solutions proposées par le CIAS ou n’auraient pas osé se présenter au CIAS directement. Les « aînés référents » sont donc une première étape indispensable dans l’accompagnement et l’insertion sociale des personnes en grande précarité sur le territoire.

Grâce à eux, le CIAS n’a pas besoin d’assurer des permanences en dehors de ses locaux qui se situent au siège de la communauté de communes. En effet, les personnes ayant besoin d’une aide peuvent recevoir une visite d’un agent du CIAS à leur domicile, seulement 48h après le premier contact.

L’une des forces du CIAS des 2 Rives passe ainsi indiscutablement par ces personnes ressources et leur mobilité sur l’ensemble du territoire. Le CIAS peut également compter sur quelque 143 agents et ses nombreux services : aide à domicile, portage de repas, soins infirmiers mais aussi gestion d’un EHPAD et de deux logements d’urgence.

En Résumé

  • Des aînés référents et des secrétariats de mairie en soutien du CIAS
  • Convaincre et rassurer pour créer une cohésion autour du projet
  • Des agents mobiles dans les villages couverts par le CIAS

Photo : Le village de Dunes
Joel Camelot / Wikimedia Commons

Retour en haut de page