J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Pourquoi et comment créer un CIAS ? - 4 - Grand Auch

Pourquoi et comment créer un CIAS ? - 4 - Grand Auch

Grand Auch Agglomération regroupe 15 communes gersoises autour de la ville préfecture du département : Auch. Couvrant aujourd’hui près de 32 000 habitants, cette communauté de communes est devenue une communauté d’agglomération au 31 décembre 2010. Le CIAS qui avait été créé en 2005 sur le territoire intercommunal exerce ainsi depuis plus de 10 ans l’ensemble des compétences sociales légales et facultatives assurées antérieurement par les communes et/ou leur CCAS. Il favorise aussi l’animation d’une action générale de prévention et de développement social sur le territoire.

Description

Les activités du CIAS évaluées chaque année

Le CIAS du Grand Auch réalise annuellement une évaluation des activités de chacun de ses services retranscrite dans un rapport d’activités. De l’accueil général du CIAS en passant par les demandes d’aides légales et facultatives, les prises en charge du CLIC : toutes les données des activités menées par les différents services du CIAS sont analysées. Ces analyses lui permettent de répondre et d’anticiper les besoins sociaux de son territoire.

En 2015, l’accueil général du CIAS a orienté près de 19 000 personnes vers ses différents services. Le nombre de dossiers d’aide sociale légale instruits est en hausse par rapport à 2014. Il est ainsi passé de 145 à 211. Les demandes d’aides facultatives sont quant à elles, globalement stables et ne connaissent pas de hausse significative. On remarque toutefois une augmentation de 13% de colis d’urgence distribués entre 2014 et 2015.

Le CLIC du Grand Auch, guichet unique de l’orientation des personnes âgées, a vu son activité se développer en 2015 avec 386 situations traitées contre 286 en 2014.

Une ESA - Equipe Spécialisée Alzheimer- en place depuis 2012

Dans le cadre du plan Alzheimer 2008-2012, une équipe spécialisée Alzheimer a été créée en 2012 au sein du CIAS. Ce dispositif adossé au SSIAD, s’adresse aux personnes se trouvant à un stade léger ou modéré de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées diagnostiquées, et pouvant bénéficier de soins de réhabilitation et de réadaptation. Il s’agit de permettre aux personnes concernées de vivre le plus longtemps possible au domicile, en bénéficiant d’un accompagnement spécialisé et individualisé dans l’objectif de prévenir ou retarder l’institutionnalisation.

L’activité de l’équipe est en progression depuis sa création. En 2015, 75 usagers ont bénéficié des prestations de l’ESA (contre 47 en 2014) , soit une moyenne de 24 prises en charge par trimestre.

Partager son analyse des besoins sociaux avec 5 autres CIAS

Une étudiante de la Chaire OPTIMA (Observatoire du PiloTage et de l’Innovation Managériale locAle) de l’université de Pau et des Pays de l’Adour va travailler sur l’ABS de 5 CIAS : Grand Auch, Cœur de Gascogne, Val de Gers, Grand Pau et Grand Dax.

Cette ABS commune est d’autant plus importante que la Communauté d’agglomération du Grand Auch devrait normalement fusionner avec la Communauté de Communes du Cœur de Gascogne en 2017. Et bien qu’il soit encore trop tôt pour l’affirmer, il est probable que le CIAS du Grand Auch s’étende au CIAS du cœur de Gascogne. La création de ce nouveau CIAS au périmètre élargi nécessitera certainement d’ « écouter, de prendre le temps d’analyser les besoins des élus, des professionnels et des citoyens. Mais aussi, de prendre le temps de l’explication du projet : rassurer les usagers, les personnels autant que les élus en expliquant » comme l’explique Stéphane Sabardeil, directeur du CIAS du Grand Auch.

En Résumé

  • Un rapport d’activité annuel pour évaluer les actions du CIAS et anticiper les besoins des usagers
  • Un service spécialisé dans la maladie d’Alzheimer
  • Une analyse des besoins sociaux commune à 5 CIAS
  • Une fusion potentielle en 2017 avec un autre CIAS que l’UNCCAS suivra de près

Photo : Wikimedia Commons / JonhSeb

Retour en haut de page
}