J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Opération ACSEE (Ambassadeurs Climat Santé Energie Environnement)

Opération ACSEE (Ambassadeurs Climat Santé Energie Environnement)

Contexte

La ville de Saint-Etienne anime une action générale de prévention et de développement social à l’échelle du territoire communal par l’intermédiaire de ses services ou directions concernées par le social et la solidarité. Elle met en œuvre la politique sociale municipale au plus près des citoyens. A ce titre, elle travaille en cohérence et en complémentarité avec les autres institutions publiques, le secteur associatif ainsi que le CCAS de la commune.

La solidarité constitue une des valeurs d’EDF mise en œuvre à travers le contrat de service public. EDF, entreprise au service de l’intérêt général, s’est engagée à mener une politique vis-à-vis des plus démunis. Cette politique se décline notamment par la sensibilisation des foyers aux revenus modestes à l’intérêt de réduire leur consommation d’énergies.
Les actions de solidarité exigent l’alliance de compétences et de volontés. C’est pourquoi EDF, la ville de Saint-Etienne et le CCAS de Saint-Etienne ont décidé d’unir leurs efforts pour permettre aux foyers stéphanois disposant de revenus modestes ou, connaissant de graves difficultés financières de maîtriser leur consommation d’énergie.
Cette collaboration s’inscrit dans la continuité de la démarche initiée, lors de la signature de la convention nationale de partenariat, entre l’Union Nationale des Centres Communaux d’Action Sociale (UNCCAS) et EDF, (signée en 2011 par Patrick KANNER, Président National UNCCAS et Philippe MONLOUBOU, EdF – Directeur Commerce). Enfin, dans le cadre de la loi de programme N° 2005-781 du 13 juillet 2005 « fixant les orientations de la politique énergétique », EDF, en tant que fournisseur d’énergie, contribue à la mise en œuvre d’actions permettant de réaliser des économies d’énergie.

L’association Héliose partenaire de cette opération, a pour principale mission la lutte contre la précarité énergétique.

Le CCAS, EDF et l’association Héliose ont décidé de s’unir pour développer ce projet dont l’idée initiale est que la précarité énergétique est très souvent liée aux problèmes de santé (air intérieur) et d’habitat indigne et que les ménages ne disposent pas toujours des moyens et connaissances leur permettant d’être de véritables acteurs de leur logement, de leur cadre de vie et de leur environnement.

Au niveau départemental, 34% des ménages ont un taux d’effort énergétique supérieur à 10% (définition anglo-saxonne de la précarité énergétique), ce taux est largement supérieur à la moyenne nationale qui est de 13%. Sur la ville de Saint-Etienne plus de 3000 logements sont considérés PPPI (Parc Privé potentiellement Indigne), le CCAS reçoit plus de 1 000 demandes chaque année et près de 5 000 foyers ont demandé a bénéficier du Tarif de Première Nécessité en 2012.
Avec l’augmentation du prix de l’énergie, cette problématique ne devrait aller qu’en s’aggravant, c’est pourquoi les différents acteurs locaux se sont réunis dans cette action commune.

Description

L’opération ACSEE est un programme de lutte contre la précarité énergétique et les problèmes de santé liés au logement. Il intègre à la fois une démarche individuelle (visites à domicile, permanences d’information sur ces problématiques) et une démarche collective (actions de sensibilisations essentiellement en quartier CUCS).

Ce programme s’adresse aux foyers déposant une demande d’aide sociale facultative, en situation de précarité énergétique, qui éprouvent dans leur logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de leurs besoins élémentaires en raison notamment de l’inadaptation de leurs ressources ou de leurs conditions d’habitat. Mais aussi aux personnes vivant dans des logements potentiellement indignes, aux habitants des quartiers CUCS pour les opérations de sensibilisation collectives, au grand public pour les permanences en mairie de proximité et aux acteurs sociaux pour les formations sur ces thématiques (précarité énergétique, santé dans le logement,…).

Les travailleurs sociaux du CCAS sont les personnes les plus aptes à repérer les ménages en situation de précarité énergétique. Le CCAS recevant des demandes d’aides financières de toutes les institutions, il a été décidé de proposer aux bénéficiaires de l’aide sociale facultative diagnostiqués dans cette situation, un entretien personnalisé portant sur leur logement, leurs habitudes de consommations... Ces ménages bénéficient de conseils personnalisés, et certains voient leur logement équipés des KIT fournis par EDF, et d’un accompagnement sur l’analyse de leur consommations pendant une année.

D’une manière globale, Héliose a identifié des partenaires pouvant contribuer à réaliser le repérage de ces ménages les plus exposés : Ville de Saint Étienne, via les conseillers médicaux en environnement intérieur (CMEI), l’association de gestion de l’action sociale des ensembles familiaux (AGASEF), les agents de développement territoriaux, les groupes d’appui jeunes et la Direction Habitat de Saint Étienne Métropole, les travailleurs sociaux du Conseil général de la Loire, les travailleurs sociaux de la CAF, les opérateurs du programme d’intérêt général de Saint Étienne métropole (PACT Loire-Héliose ; Urbanis), les acteurs du milieu associatif (Pimms, associations caritatives, centres sociaux...), les bailleurs sociaux, EDF, ARS, ANAH, Le SIEL, ALEC42.

Ces acteurs se sont vus proposer la formation prévue par la convention cadre, dispensée par EDF et Héliose.

Pour compléter ce repérage et toucher un public le plus large possible, Héliose propose des projections de films et des ateliers « jeux, arts & cultures ». Grâce à l’utilisation du générateur « curieuz’energies », cette manifestation participative, tant au niveau du public que dans le montage des actions (en lien avec les pôles de compétences de la ville, 9 centres sociaux) permet une information auprès du grand public.

Une équipe composée de deux personnes, dénommées « ambassadeurs », réalise des permanences dans différents lieux de la ville et des visites aux domiciles des ménages. Leur objectif est d’informer et sensibiliser le ménage sur leurs moyens d’action pour réduire leurs consommations d’énergie. Afin de réduire immédiatement les factures et encourager le développement de gestes économes, les ambassadeurs seront amenés à installer divers petits équipements. La pose de ces équipements contribue également à l’augmentation du confort dans l’habitat. Ils détectent enfin les problématiques environnementales liées à la qualité de l’air (humidité, moisissures, aération, risques d’intoxication...) ou encore de l’habitat indigne. A chaque fois que cela est possible, les ambassadeurs sont accompagnés par un travailleur social ou un acteur relais du territoire qui facilite le relai auprès des institutions ou un intervenant privilégié et de confiance des ménages. Le bénéficiaire est ensuite orienté vers d’autres dispositifs opérationnels : CMEI, PIG, aides sociales, Habiter Mieux, Fonds « énergie & précarité » Rhône Alpes, exposition « Maison économe », défi « Familles à énergie positive », l’Espace info énergie, l’agence départementale d’information sur le logement (ADIL).

De manière expérimentale, Héliose étudie la pertinence d’un accompagnement social dans le processus d’appropriation des ménages sur les enjeux santé-énergie et vérifie la durabilité des effets attendus. L’association fait appel à l’AGASEF qui peut proposer un accompagnement et un suivi personnalisé.

L’opération « Acsée » s’articule avec les deux autres actions de l’association Héliose : l’exposition « Maison économe » et le défi « Familles à énergie positive ».
Cette action intègre à la fois une approche individuelle via des visites à domicile et une dimension collective via la projection de films et la participation à des ateliers. La première dimension va immédiatement jouer sur le plan économique en réduisant les factures d’énergie des ménages ; les participations aux projections et aux ateliers vont quant à elles encourager les changements de comportement et contribuer au développement social. Ces actions collectives sont déterminantes dans la constitution de groupes qui pourront notamment fonder des équipes « Familles à énergie positive ». Ces ménages seront alors « en mouvement », ils agiront par eux-mêmes et pour eux mêmes…et peut-être aussi avec plus de conscience des enjeux liés au climat, à l’environnement et à leur santé.

Moyens

Ce dispositif mobilise l’équipe du service « aides sociales » du CCAS, dans le cadre du repérage et de l’instruction des dossiers de demandes d’aides qu’elle effectue pour les aides légales et extralégales. Ce dispositif ne représente qu’une vigilance supplémentaire pour l’équipe et n’engendre pas de frais (rémunération ou achats) supplémentaires.

Personnel :
- 1 responsable de service qui diagnostique les situations,
- 7 agents instructeurs qui informent les ménages repérés,
- 2 agents d’accueil qui informent le public sur l’opération.

Budget : Cette opération ne nécessite aucun frais particulier pour le CCAS. Elle s’appui uniquement sur un partenariat et une mutualisation des moyens.

Bilan

L’opération n’en est qu’à ces débuts, il semble encore tôt pour faire un bilan mais aujourd’hui deux points sont notables :
- Point positif : la mutualisation entre les partenaires est bonne, l’information circule et l’accompagnement des familles s’en ressent.
- Point négatif : la mobilisation coordonnée des acteurs est difficile, associations, services municipaux, agences régionales,… n’ont pas l’habitude de travailler ensemble et cela demande la création de méthodes et d’outils adapter pour renforcer le repérage des bénéficiaires.

Estimation CCAS

D’une façon générale, il est à retenir que d’une convention déclinée dans toute la France, le CCAS de Saint Etienne, la Ville, Héliose et EDF ont trouvé une articulation adaptée à ce territoire, permettant de faire interagir tous les acteurs, associatifs, institutionnels, ainsi que les habitants, autour d’une problématique commune.

Plutôt que de recréer ce qui existe, toutes les actions émergentes et tous les moyens ont été mutualisés en une démarche commune, où tous les acteurs sont informés dans l’intérêt du public.

Photo : Wikimedia Commons / Cité Design

Retour en haut de page
}