J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Niveaux de vie et pauvreté

Des indicateurs stables, le sentiment d’une situation dégradée

Niveaux de vie et pauvreté

Les nouveaux chiffres publiés par l’INSEE donnent à voir une relative stabilité des niveaux de vie et des indicateurs d’inégalités entre 2014 et 2015. Une situation qui contraste avec les témoignages du public comme des acteurs de la lutte contre la précarité.

Les données de l’INSEE

En France métropolitaine, le niveau de vie médian de la population augmente de 0,4 % en euros constants. Il s’élève en 2015 à 20 300 € annuels, soit 1 692 € par mois : la moitié des personnes dispose de moins de 1 692 € par mois et l’autre moitié de davantage.

L’INSEE constate que si ce niveau de vie médian s’améliore pour les actifs occupés (+0.9 %), il tend à l’inverse à se dégrader pour les personnes au chômage (-1,2 %).

Le taux de pauvreté s’établit quant à lui à 14,2 %. Cela représente 8,9 millions de personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté monétaire, fixé à 1 015 € par mois.

Une perception plus sombre de la part des travailleurs sociaux et du public

Comme le souligne l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, cette relative stabilité contraste avec la perception des organisations au contact des plus démunis (CCAS, CIAS, associations…) qui tendent à décrire une dégradation de la situation.

A titre d’exemple, le Secours Populaire Français (SPF) faisait récemment l’écho d’un sondage d’opinion réalisé auprès du grand public affirmant notamment qu’un Français sur trois a connu la pauvreté au cours de sa vie.

Retour en haut de page