J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Médiation culturelle : lancer une action dans le champ social

Médiation culturelle : lancer une action dans le champ social

L’UNCCAS et l’association Cultures du cœur s’associent pour former les travailleurs sociaux à la médiation culturelle, afin de toucher les publics les plus démunis à l’aide d’une politique d’insertion sociale par la culture. Une première formation sera organisée à Paris les 12 et 13 avril.

Quels sont les apports concrets de la formation ?

  • Une désacralisation de la culture, une approche désinhibée des lieux et de la sortie culturelle.
  • L’acquisition d’outils méthodologiques permettant la diffusion des pratiques culturelles auprès des publics.
  • Une réflexion sur le projet d’action culturelle tenant compte des données de nature sociale (spécificités et besoins des publics) et les objectifs de chaque structure.
  • L’élargissement des goûts et de la curiosité pour les pratiques culturelles.
  • Une augmentation effective des sorties mettant l’accès sur les structures relais inactives.
  • Un accroissement de la motivation au regard de l’usure entraînée par l’urgence de l’action sociale.
  • Une valorisation du métier de travailleur social par sa capacité intégrer à son quotidien l’action culturelle comme vecteur de mobilisation.

Quelle est la spécificité pédagogique ?

La formation est fondée sur l’alternance entre la théorie et l’action.

Ce qui est privilégié : une pédagogie ascendante, en partant des connaissances empiriques des travailleurs sociaux, il s’agit de faire émerger des outils de médiation et de susciter une réflexion élargie sur la problématique d’insertion par la culture.

A l’écoute des stagiaires : la prise en compte des spécificités des stagiaires est facilitée par des cas pratiques (exercice de conception de projet culturel à visée sociale, mise en situation sur des cas de micro-médiations relatifs à des sorties culturelles…).

La valeur ajoutée : la formation met en évidence les passerelles entre action sociale et culturelle notamment en faisant appel à des intervenants à la croisée des deux domaines.

Plus d’informations : Carole Mathurin-Péan, cmathurin-pean@unccas.org

Retour en haut de page