J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Les repas mixés en EHPAD : Outils de motivation pour sensibiliser au risque de dénutrition

Les repas mixés en EHPAD : Outils de motivation pour sensibiliser au risque (...)

Afin de lutter contre le risque de dénutrition chez la personne âgée en EHPAD, un travail est mené pour améliorer la variété et la présentation des repas, travailler sur les textures modifiées et développer le plaisir de manger pour les résidents les plus dépendants.

Contexte

Une équipe de cuisiniers inventive et motivée, une équipe de soignants soucieuse d’équité dans la composition des repas pour l’ensemble des résidents de l’EHPAD, une nouvelle responsable de résidence diététicienne de formation et une direction du CCAS à l’écoute : voici les ingrédients ayant permis de développer le plaisir des yeux, l’éveil des papilles et l’autonomie des résidents les plus dépendants au moment des repas.

Progressivement, les applications pratiques et concrètes de ce projet ont permis d’aborder des notions plus théoriques encore peu développées dans la résidence : le dépistage et la prise en soins de la dénutrition de la personne âgée.

Objectifs :

  • améliorer la présentation et la variété des repas à texture modifiée et permettre le plaisir de manger pour les résidents les plus dépendants,
  • permettre aux résidents les plus dépendants de garder leur autonomie avec proposition de menus « manger mains »,
  • proposer sous un faible volume des apports nutritionnels satisfaisants tout en facilitant la prise alimentaire,
  • réaliser une formation commune de sensibilisation au risque de dénutrition à l’intention du personnel soignant et de restauration des trois résidences de l’EHPAD du CCAS de Laval (outil MOBIQUAL).

Description

Une fois le principe de la démarche acté et présenté au Conseil de vie sociale et au personnel, il a été procédé de la manière suivante :

  1. achat du matériel : blixer, plateforme et chaise de pesée. De nombreuses recettes développées au quotidien, présentées sous forme de test au personnel et aux résidents, puis en Conseil de vie sociale. Maîtrise de l’emploi de l’agar-agar (gélifiant naturel) ;
  2. menus mixés élaborés à partir des ingrédients du menu classique, présentés en « manger mains » chaque fois que possible ;
  3. proposition de sessions de formation « risque dénutrition », en interne, à partir de l’outil Mobiqual, animées par la directrice de l’EHPAD (diététicienne de formation).

En parallèle, formation des agents et suivi du projet :

  • 2 sessions de 2 heures de formation interne pour les 45 agents,
  • 3 sessions de 2 heures pour la rédaction de la procédure de prise en soin de la dénutrition (groupe de 6 personnes, représentant les trois résidences),
  • 2 heures pour l’évaluation de la procédure (groupe de 6 personnes).

Le manger mains : autonomie et plaisir de manger à son rythme


Concombres mixés

Compotes

Carpaccio de jus d’ananas

Taboulé

Variété des textures et des présentations : plaisir des yeux et des papilles


Granité de fruits

Mousse de betteraves

Carottes vinaigrette et salade

Salade tomate mozzarella
 

Moyens

Dépenses
Achat robot-coupe Blixer : 1 500 €
Achat plateforme : 900 €
Achat chaise de pesée : 500 €
Formation du personnel soignant et de restauration + frais de remplacement : 5 000 €
Vacations d’une diététicienne (1 an) : 7 000 €
Total : 14 900 €

Recettes
Budget investissement EHPAD :1 500 €
Budget investissement EHPAD : 900 €
Budget investissement EHPAD : 500 €
Subvention ARS des Pays de la Loire pour la formation du personnel : 5 000 €
Subvention ARS Pays de la Loire pour vacations diététicienne : 7 000 €
Total : 14 900 €

Bilan

Dès la mise en place de l’action, les visages des résidents les plus dépendants ont exprimé surprise et plaisir au moment du repas grâce au manger mains. Soignants et cuisiniers ont travaillé ensemble pour contribuer à développer des valeurs essentielles telles que le plaisir, l’estime de soi et l’autonomie. L’ensemble du personnel a ensuite pu aborder des notions plus théoriques autour de la dénutrition, et mettre en place une procédure de dépistage et de prise en charge de la dénutrition, commune aux trois résidences de l’EHPAD.

La démarche est unanimement reconnue par les résidents et leurs proches, et le personnel souhaite continuer à s’inscrire dans cette dynamique. Aussi, il est envisagé de poursuivre l’action et de l’étendre à l’ensemble des résidences de l’EHPAD, en les dotant du même matériel. Dans un contexte financier contraint, la direction du CCAS et de l’EHPAD réfléchissent aux solutions dont elles disposent pour procéder à ces investissements.

Estimation CCAS

Cette action peut être étendue à tout EHPAD, ayant en charge la préparation des repas de ses résidents, qui souhaiterait initier une démarche similaire.

Photo : Wikimedia Commons / Celeste

Retour en haut de page
}