J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Le reclassement pour inaptitude physique au sein des CCAS/CIAS

Le reclassement pour inaptitude physique au sein des CCAS/CIAS

Aujourd’hui, 123 000 agents travaillent au sein des CCAS et CIAS, soit 7% de la fonction publique territoriale. L’UNCCAS accorde donc une grande attention à la gestion des ressources humaines au sein des établissements et à des questions telles que la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, l’usure professionnelle, la qualité de vie au travail, la prévention des risques psycho-sociaux.

Dans ce cadre un accompagnement est proposé aux CCAS et CIAS pour mettre en place une politique dédiée de reclassement des agents devenus inaptes aux fonctions d’aide à domicile.

Le reclassement pour inaptitude physique

La question du reclassement pour inaptitude physique renvoie à la pénibilité de certains métiers, parfois insuffisamment reconnue ou anticipée. Elle fait partie des sujets de réflexion majeurs sur lesquels l’UNCCAS s’est positionnée, afin d’apporter des réponses concrètes à ses 4000 adhérents, dans leur diversité.

Entre autres vertus, cette question oblige à s’intéresser de manière globale à celles de l’environnement, des conditions et des modalités de travail des professionnels de l’action sociale, dans une logique à la fois préventive et pragmatique afin de réunir les conditions de réussite de la démarche et ainsi conforter les capacités, voire encourager le développement d’autres compétences de l’agent.

L’un de ces éléments de réussite repose notamment sur la relation de confiance mutuelle entretenue avec l’agent mais aussi sur un dialogue entre ce dernier et le service ressources humaines, et plus largement avec le conseiller en évolution professionnelle, le psychologue du travail voire l’ergonome, le préventeur, etc.

Le reclassement peut également être un levier d’innovation lorsque le CCAS sollicite des fonds dédiés - Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique, Fonds national de prévention (FNP) de la CNRACL, etc. - pour mener à bien la démarche. Preuve s’il en est de la possibilité de privilégier une approche positive et non stigmatisante du processus de reclassement dès lors que l’on s’en donne les moyens.

De toute évidence, le thème du reclassement renvoie ainsi à la nécessité de mettre en œuvre au sein des CCAS une politique RH à la hauteur des défis auxquels ils sont confrontés : pression grandissante de la demande sociale, dans le champ de l’accompagnement des personnes âgées comme de la lutte contre la précarité ou l’isolement...

Un guide inédit

Pour toutes ces raisons, l’UNCCAS a édité un guide inédit, avec le concours de la FNCDG.

Structuré en deux temps, il consacre

  • une partie à la procédure juridique de reclassement,
  • une autre aux politiques de mise en œuvre de la démarche.

Un accompagnement pour les SAD

L’UNCCAS accompagne la démarche du reclassement au sein des services à domicile (SAD) dans le cadre de sa convention avec la CNSA.

Si vous êtes intéressé, contactez par mail Frédéric BODO, responsable « Organisation des CCAS/CIAS et Petite Enfance » - fbodo@unccas.org.

Pour aller plus loin

Consulter la convention UNCCAS/CNSA

Retour en haut de page