J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Le café des parents itinérant

Le café des parents itinérant

Le café de parents itinérant existe depuis plus de douze ans à la Ricamarie. Malgré plusieurs évolutions quant aux lieux et horaires de déroulement ou encore aux modes de communication, son essence reste inchangée : un temps de discussion mensuel inconditionnel ouvert à tous les parents de la commune et animé par une conseillère conjugale et familiale, en présence du coordinateur du Contrat Éducatif Local (CEL) et d’un élu, dans différents espaces de la commune.

Contexte

La Ricamarie en quelques chiffres

  • 35 % des habitants (664 personnes) bénéficient des minima sociaux ;
  • sur 1893 allocataires, 922 ont de bas revenus, soit 57 % des allocataires ricamandois ;
  • le taux de familles nombreuses et monoparentales est plus élevé que la moyenne du département ;
  • un quart de la population a moins de 18 ans et le taux d’enfants de moins de 11 ans est plus élevé que la moyenne du département.

Origines du café des parents

L’association des parents d’élèves (FCPE) du Collège Jules Vallès, implantée sur la commune de la Ricamarie, émet en 2004 l’idée de faire un « Café des parents » au collège lors d’une Commission parentalité du Contrat Éducatif Local (CEL). Ce dernier a été signé en 2001 avec le ministère.

Le fondement de cette commission animée par la ville est de « construire des actions en direction des parents pour aborder avec eux des questions de fond, celles qui les préoccupent au quotidien dans leur rôle de parent et notamment dans leur lien avec l’école » (cf. un compterendu de la commission en 2004). Ainsi la FCPE voulait agir pour l’amélioration du lien parent-enfant et avait eu connaissance d’une démarche similaire dans d’autres communes. La FCPE ne souhaitant pas organiser elle-même ces séances (organisation lourde, temps à consacrer…), le coordinateur, agent de la commune, a été chargé du projet.

En douze ans, le café des parents s’est déroulé au sein de plusieurs lieux (médiathèque, association, écoles…). Bien que pendant quelques années les locaux d’une association de la commune soient devenus son lieu de prédilection car il était plus fréquenté. Depuis 2016, le Café est redevenu plus itinérant.

Description

Fiche d’identité

L’action est destinée aux parents.

Tranche d’âge : enfants de tous âges.

Format : groupes de parole, en collectif. Pas d’inscription à l’avance.

Fréquence : mensuelle.

Quand : le 2ème lundi de chaque mois de 13h45 à 15h30 environ.

Lieu : itinérant

La structure pilote

Nombre d’agents à la commune (le service est rattaché à la commune) :

  • Ville de Metz : 120 agents
  • Pôle petite Enfance : non précisé.

Principaux objectifs

Pour les parents :

  • les aider à trouver des « solutions » en dépassant « la discussion de comptoir » ;
  • les rassurer : souvent les parents ont les mêmes difficultés ;
  • apporter des éléments qui permettent de questionner nos fonctionnements de parents ;
  • développer le lien social de certains d’entre eux.

Pour les parents et enfants :
permettre d’apaiser les relations.

Fonctionnement de l’action

De septembre à juin est proposée aux parents une rencontre mensuelle co-animée par le Coordonnateur PEL et une conseillère conjugale et familiale de l’École des parents et des Éducateurs de la Loire, dans un second temps.

Pour ce faire, une convention est établie entre l’École des Parents et des Éducateurs de La Loire et la Mairie de La Ricamarie stipulant une animation de 5 séances. Les quatre autres séances se feront sans la présence de l’EPE42.

Les thèmes choisis

&nbsp
Les thèmes sont choisis au cours des commissions « parentalité », lors des Cafés ou entre partenaires.

Pourquoi déterminer les thèmes à l’avance ?

 
« Pour préparer l’intervenante à donner des éléments d’information, préparer des supports de discussion, etc. Aussi, en termes de communication nous avons remarqué que les parents venaient plus facilement lorsque c’était thématisé. Ça leur parle plus. Nous avons essayé aussi la discussion libre mais ça partait dans tous les sens et c’était difficile à animer ».
Thomas Chazal, co-animateur du Café

Il y a quelques années, le sujet tournait plus autour de la motivation des enfants et l’implication des parents dans la scolarité. En janvier 2017, la thématique s’oriente davantage sur la vie familiale (« trouver ou retrouver la sérénité à la maison »...).

« On essaye depuis un moment de faire des thèmes le plus large possible pour toucher le plus de personnes et éviter que la discussion ne tourne en rond ».

Déroulement du Café

 
Au cours de la séance, un tour de table sur le thème choisi est lancé et la parole se libère facilement.

La Conseillère conjugale et familiale, animatrice de la séance, régule la parole, apporte des éléments qui permettent de prendre du recul tout en restant accessible.

Le coordinateur et le premier adjoint de la mairie (enseignement et jeunesse) sont systématiquement présents.

« On a essayé tous les lieux et horaires (sauf samedi et dimanche) ».

Les âges des enfants

 

« Nous souhaitons nous adresser à tous les parents d’enfants de toutes les tranches d’âge. Il n’y a pas de lycée à la Ricamarie mais les discussions sur les thèmes larges font que les personnes vont parler de leurs enfants de tous âges dans la fratrie. Nous »tirons les ficelles« et abordons vite des sujets voisins de celui de départ. Et puis, certains sont adaptés à toutes les tranches d’âges comme »retrouver la sérénité à la maison".

Les outils de communication sur l’action

Le service communication de la Mairie assure la diffusion de l’information sous forme d’affiches, de flyers.

Les élus et les partenaires (associations de quartier, de parents d’élève et de prévention et d’organismes publics), quant à eux, diffusent l’information via leurs réseaux, à l’ensemble des familles ricamandoises.

Le collège et les écoles de la commune informent aussi largement le public par la distribution de flyers, via les élèves (1 flyer par enfant est distribué lorsque le Café a lieu dans son école).

Moyens

Moyens humains

  • Une animatrice/conseillère conjugale et familiale, salariée de l’École des parents, financée 200 € par séance pour 5 séances (sur les 9) ;
  • Un coordinateur : 0.05 ETP sur cette action ;
  • L’adjoint au maire, qui vient en tant qu’élu militant pour favoriser toute action collective qui favorise la rencontre et l’échange entre habitants pour favoriser le vivre ensemble et en tant que parent.

Coût

1000€ pour cinq séances rémunérées avec volonté d’augmenter ce nombre.

Bilan

La fréquentation

Elle varie entre 5 et 15 personnes, professionnels compris.

Il y a moins d’habitués qu’au démarrage de l’action, le public s’est un peu diversifié mais il est majoritairement composé de femmes.

« Lorsque le Café se déroulait dans les locaux d’une association il y avait plus de monde à venir mais en faisant le choix de diversifier les publics, le café est redevenu itinérant. Il y a un peu moins de monde à chaque séance, mais plus de nouvelles personnes ».

Paroles de parents

  • « De nouvelles personnes à un Café dans une école ont dit récemment que c’était bien et très intéressant et qu’elles reviendraient » ;
  • « C’est bien, on rigole, on repart en se posant des questions ».

Les perspectives

« À travers diverses actions de la ville nous avons remarqué que des parents sont particulièrement intéressés par des actions lorsque les enfants sont présents aussi. Nous pourrions envisager des actions d’accompagnement à la parentalité qui s’adressent aussi aux enfants ».

Estimation CCAS

Sur la communication envers les parents

« Notre objectif est de toucher d’autres personnes que celles qu’on a l’habitude de voir. Si on fait toujours au même endroit, le risque est que cela fonctionne en vase clos ».

« On a essayé beaucoup de choses pour améliorer la communication pour toucher des publics plus variés mais rien qui ait eu grand impact sur la population : nous avons été aux entrées des écoles, aux réunions de rentrée, organisé des petits déjeuners à l’entrée des écoles mais avec un impact faible. Mais malgré tout le fait d’aller dans les écoles fait venir de nouvelles personnes ».

Levier

 

  • s’appuyer sur des personnes qui ont participé au café et vont en parler autour d’elles (médiation par les pairs) ;
  • comprendre les appréhensions pour mieux informer voire rassurer les parents lors des rencontres.

Les habitants ne sont pas faciles à mobiliser quand ils ne sont pas accompagnés par un professionnel, même lorsqu’ils connaissent l’action.

Professionnaliser et personnaliser l’accompagnement

« Parmi les personnes les plus sensibles, il faut absolument proposer un accompagnement personnalisé ».

« Je pense que le fait que je sois un homme peut être avec certaines mamans un frein pour qu’elles viennent au café. Il y a en quelques sortes une barrière culturelle ».

« Une grande majorité de femmes viennent aux Cafés, il est beaucoup plus difficile de toucher des pères, même en essayant d’autres créneaux horaires ».

Levier

 
Faire en sorte que ce soit des professionnels et pairs hommes et femmes qui fassent de l’« aller-vers ».

Sur la communication envers les partenaires

Conseil : faire attention à ce que l’information parte assez tôt et fixer les thèmes environ un mois à l’avance (notamment pour les partenaires) pour que chacun puisse l’inscrire dans son calendrier et informer les familles.

Argumentaire


« Le portage politique est très fort puisque le 1eradjoint au Maire a toujours défendu et défend encore le Café des Parents auprès de l’équipe municipale. Cette action n’est pas une action onéreuse mais elle reste questionnée par les autres élus. Le 1er adjoint a la volonté de maintenir des espaces collectifs, il parle alors de militantisme. »

« Au delà de la question de la parentalité c’est la question du vivre ensemble que le Café des Parents alimente. C’est pour cela qu’il faut lutter pour sa pérennité sur le territoire Ricamandois ».

Photo : Wikimedia Commons / KidA42

Retour en haut de page