J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

La halte répit pour les aidants

La halte répit pour les aidants

La Halte Répit est un lieu d’accueil gratuit qui permet aux proches de personnes souffrant de handicap (conjoints, enfants, amis…) d’être soutenus dans le but de lutter contre l’épuisement. Elle contribue au maintien de la vie sociale et relationnelle.

Contexte

Cette action est issue d’un diagnostic territorial mené par des professionnels dans le cadre de la « Charte de Solidarité avec les Aînés » portée par la MSA du Languedoc dans plusieurs territoires dont celui de Générac.

Description

Cette action est à destination :

  • des aidants, pour leur permettre de pouvoir avoir un temps de répit,
  • de leurs proches ayant une déficience, dont l’isolement est rompu grâce à différents ateliers.

Les ateliers sont animés par une psychologue et une auxiliaire de vie. Parmi les activités proposées : ateliers cuisine, jeux pédagogiques variés, des sorties découverte du patrimoine et de l’environnement..

L’action se déroule durant une demi-journée, deux fois par mois, dans un local aménagé mis à disposition par le chantier d’insertion « Le Labo », porté par le CCAS de Générac.

Le couple aidant / aidé est dans un premier temps accueilli sous forme d’entretien individuel. Après une présentation des intervenants et du fonctionnement de l’action, les aidants confient leur proche aux professionnels (à la psychologue et à l’auxiliaire de vie). Les aidants se retirent alors et disposent d’un temps de répit le temps de la demi-journée.

Les animateurs

  • Une auxiliaire de vie sociale de l’association Présence 30
  • La psychologue du réseau VIVADOM

Les activités

  • Ateliers cuisine (confection de plats simples sucrés et salés)
  • Ateliers mémoire
  • Jeux pédagogiques (jeux de sociétés, de mémoires, de motricité…)
  • Promenades dans les jardins solidaires de la commune
  • Possibilité d’organiser des sorties grâce au minibus du CCAS

Toutes les activités proposées seront déterminées en commun et en fonction des envies de chacun. Un calendrier sera élaboré chaque trimestre et sera diffusé à l’aide des supports de communication de la commune de Générac (Bulletin Municipal, flyer municipal, site internet et outils numériques diverses…)

Quand ?

  • Le 1er lundi de chaque mois, de 9h à 12h
  • Le 3ème lundi de chaque mois, de 14h à 17h

 ?

Dans les locaux du chantier d’insertion « Le Labo » situés avenue Yves Bessodes à Générac
04 66 01 94 01

Modalités d’inscription

  • Une fiche d’inscription sera à compléter,
  • Un entretien individuel sera organisé pour conforter l’adhésion des bénéficiaires avec la psychologue et le responsable du CCAS,
  • L’assurance responsabilité civile en cours de validité des participants sera obligatoire.

Les étapes

  • L’information auprès bénéficiaires s’appuie sur le réseau partenarial et les outils de communication du CCAS
  • La réception de la fiche de renseignements sous pli est assurée par l’agent administratif du chantier d’insertion ou directement par l’agent administratif du CCAS.
  • Le responsable du CCAS prend connaissance de cette fiche et propose un rendez-vous au couple aidant/aidé avec la participation de la psychologue.
  • Dans la mesure où le couple aidant/aidé adhère à l’action, la personne aidée intègre les ateliers.
  • L’animation des ateliers est programmée par le responsable du CCAS puis est assurée par la psychologue et l’auxiliaire de vie mises à disposition par leur structure respective.

Les outils de communication sur l’action

Supports de communication de la commune de Générac (bulletin municipal, flyers, site internet et outils numériques divers…).

Les outils pour évaluer l’action

  • Fréquentation de l’action
  • Repérage de besoins nouveaux recensés lors des accueils dans le cadre de cette action

Moyens

« 

Moyens » humains

4 personnes (dont intervention ponctuelle d’un agent administratif, soit du chantier d’insertion, soit du CCAS)

Moyens matériels

Mise à disposition du local, outils pour les activités, minibus.

Bilan

L’action étant à ses débuts, 3 personnes ont été accueillies en mars pour une capacité de 4, lors de deux demi-journées. Les aidés et aidants accueillis sont de tous horizons socio-économiques et de tranches d’âges différents.

« Une personne qui s’occupe de son frère autiste et pour lequel l’ESAT n’est pas adapté, a pu grâce à la Halte aux aidants, avoir 2 demi-journées de répit, en passant un après-midi toute seule avec ses enfants et lors d’un autre, prendre soin d’elle avec ses amis, ce qu’elle n’avait pas fait depuis 4 an. Son frère a quant à lui pu rencontrer de nouvelles personnes, autres que son réseau familial. Une mère dont l’enfant est handicapé a pu accompagner sans inquiétude son frère malade à un rendez-vous pendant que son fils était pris en charge par notre équipe. » (Benjamin Jourdan, responsable du CCAS)

D’autres personnes sont reçues parallèlement à cette action par les professionnels du CCAS. Elles seront intégrées au fur et à mesure. Trois personnes sont déjà en file d’attente pour les prochaines séances. Les bénéficiaires « tourneront » d’une séance à l’autre afin que chaque personne qui en a besoin puisse en bénéficier.

Le premier bilan annuel sera réalisé en décembre 2017.

Estimation CCAS

Pour la mise en place d’une telle action par un autre CCAS, le travail de partenariat est à privilégier pour mutualiser les moyens humains, techniques et financiers à partir d’un diagnostic de territoire et d’un groupe de réflexion inter institutionnel qui construit le projet à partir des besoins recensés.

Photo : Wikimedia Commons / Ravenclaw

Retour en haut de page