J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

La Caravane des énergies

La Caravane des énergies

Le concept repose sur une semaine d’actions conviviales et ludiques visant la sensibilisation de l’ensemble des habitants et des acteurs du territoire aux questions énergétiques et l’acquisition de nouveaux comportements et éco-gestes. Les messages développés ne sont ni stigmatisants ni moralisateurs. Le projet itinérant, conçu pour s’adapter aux différents territoires est proposé aux CCAS adhérant à l’Union Départementale des CCAS du Doubs.

Contexte

La lutte contre la précarité énergétique mobilise de nombreuses actions et partenaires et se décline à travers différents programmes. Malgré tout les publics en situation de précarité se sentent peu concernés même si la part qu’ils consacrent aux charges énergétiques est l’une des plus importantes.

Or ils sont les plus impactés du fait de la mauvaise isolation des logements à tarifs modérés, de modes de chauffage électriques énergivores pour les locataires du parc privé, d’équipements électroménagers à bas coût mais plus énergivores, d’un déficit d’information sur les modes de consommation plus raisonnables ou des informations peu ou mal comprises.

Les CCAS adhérents font part de constats unanimes :

  • une part importante des budgets des ménages est relative aux dépenses énergétiques,
  • les demandes d’aides dans le cadre du FSL sont récurrentes et en augmentation mais les 300 € alloués ne suffisent pas,
  • dans les situations de surendettement, il y a une forte présence des grosses dettes énergétiques,
  • la sensibilisation des bénéficiaires est compliquée dans le cadre d’actions collectives traditionnelles,
  • des actions existent mais peinent à rencontrer le public des personnes en précarité.

Qui se confrontent à des réalités de terrain :

  • un besoin de formation ressenti par les travailleurs sociaux par rapport à la sensibilisation et l’accompagnement des personnes sur cette thématique,
  • une demande de disposer d’outils simples et ludiques et apportés clés en main pour accompagner les personnes,
  • des travailleurs sociaux de plus en plus centrés sur des réponses opérationnelles, rapides et disposant de temps limités pour travailler en mode projet,
  • une volonté de favoriser une bonne coordination des acteurs sur le terrain au service des plus en difficultés.

Face à ces constats, l’UDCCAS du Doubs a initié, en lien avec ses partenaires, une démarche reposant sur :

  • une matinale d’information sur les évolutions réglementaires introduites par la loi Brottes,
  • une journée de réflexion « Comprendre la précarité énergétique pour mieux accompagner les publics en difficultés » organisée en partenariat avec EDF et AG2R La Mondiale.

Description

Principaux objectifs

Pour les habitants

 
Les habitants rencontrant des difficultés énergétiques viennent souvent en dernier recours demander de l’aide aux CCAS et se sentent souvent peu concernés par les questions énergétiques. L’enjeu de la démarche est de les sensibiliser à ces questions en développant des messages et des actions ludiques, non stigmatisantes, leur permettant ainsi de sortir d’un certain isolement, caractéristique de la précarité énergétique. Les objectifs à destination des habitants relèvent de plusieurs niveaux.

Sensibiliser les habitants d’un territoire à la précarité énergétique, aux causes, aux conséquences :

  • leur permettre de prendre conscience de leurs habitudes de consommation.

Assurer au public une information sur les comportements éco-citoyens à travers des actions spécifiques aux différents publics :

  • leur permettre de mesurer leurs connaissances et d’en acquérir de nouvelles,
  • donner des moyens, des astuces pour économiser l’énergie et adapter ses habitudes,

Permettre, à travers ces actions, des rencontres et un mixage social et générationnel des habitants d’un même territoire :

  • impulser une dynamique de rencontres autour de cette thématique et fidéliser les différents participants.

Valoriser les pratiques des habitants permettant ainsi à chacun de redevenir acteur de ses choix et de trouver du bénéfice à les partager.

Pour les travailleurs sociaux

 
Les réalités de terrain montrent que les travailleurs sociaux besoin de formation sur la précarité énergétique, la nécessité d’outils adaptés pour sensibiliser les personnes en difficulté et une meilleure coordination avec les acteurs de terrain.

Les objectifs à destination des professionnels sont :

  • d’assurer une formation des travailleurs sociaux et/ou autres intervenants adaptée aux demandes,
  • de permettre la mise en réseau des différents intervenants sur un même territoire,
  • de créer un outil permettant de centraliser l’information relative à l’accompagnement des personnes en situation de précarité énergétique des différents acteurs (ADEME, ADIL, EDF Solidarité, etc…).

Pour les élus et les territoires

 
Un état des lieux réalisé par l’UDCCAS du Doubs auprès de ses adhérents sur la connaissance par les CCAS des actions menées sur leur territoire pour lutter contre la précarité énergétique met en évidence un manque de connaissance des différents acteurs et une quasi absence de pratiques communes entre les spécialistes des questions environnementales et les CCAS.

La Caravane des énergies se veut un moyen de favoriser les rencontres entre deux cultures professionnelle en :

  • provoquant, sur un même territoire, la rencontre des acteurs de l’environnement et des questions énergétiques avec les travailleurs sociaux et la mise en place d’actions conjointes,
  • favorisant l’acquisition d’une culture commune autour de la précarité énergétique, permettant, à termes, de créer des réflexes de « travailler ensemble » et de prendre en compte les publics fragiles dans les actions menées par les spécialistes de l’environnement

Fonctionnement de l’action

Le concept

 
Initiée dans une logique d’économies de moyens, la Caravane des énergies mobilise en priorité les acteurs et outils existants sur les différents territoires et décline des outils spécifiques et co-construits. Construite à l’articulation de 2 enjeux : la lutte contre la précarité énergétique et le développement du lien social, elle est un outil au service du développement social du territoire.

L’originalité du projet réside dans une démarche d’information et de communication ludique et conviviale, conçue en référence à la théorie de l’engagement et s’appuyant sur des messages renouvelés. Elle est déclinée autour de la métaphore du cirque et de l’itinérance et s’appuie sur 7 personnages, figures circassiennes emblématiques permettant de traiter les différentes thématiques intervenant dans la précarité énergétique :

  • Volta, et sa compagnie de serprises allumées pour l’électricité,
  • Chofajo, le grand thermo-maître, cracheur de chaleur régulée pour le chauffage,
  • Toutisol, le magicien qui se libère seul de toutes les fuites d’énergie pour l’isolation,
  • Modalisa, la reine-acrobate de la mobilité et du déplacement agile pour les questions de mobilité,
  • Robino, l’homme le plus fort au monde en économies d’eau, pour l’eau,
  • Bicarbella, et sa ménagerie de produits nocifs pour la pollution intérieure et les produits d’entretien,
  • Sou-sou, le petit ami grand-malin des économies sur son cochon enchanté pour les économies.

Les outils proposés

 
La Caravane des énergies met à disposition des CCAS adhérents différents outils permettant d’intervenir auprès du public et des habitants de la commune sur des lieux fréquentés par le public-cible.

  • La parade des énergies pour mobiliser les habitants des quartiers et sensibiliser à l’action,
  • Le stand Caravane des énergies pour aller en proximité des habitants pour les informer de l’action et/ou y organiser des actions (fête de village, de l’environnement, marché, place de village, sorties d’école, etc,..),
  • Le site www.lacaravanedesenergies.com pour informer, retrouver la programmation et mettre à disposition du public et des professionnels des outils spécifiques (en cours de développement),
  • Des expositions :
    • Paroles partagées autour de l’énergie, réalisée par une association de quartier « Miroirs de femmes-Reflets du monde » et traduite en plusieurs langues,
    • L’appartement mobile réalisé par l’ADEME,
    • Maîtrise de l’énergie réalisée par EDF,
    • Eco-Gaspillo réalisée par EDF à destination des enfants et du milieu scolaire,
  • Des quizz Papier en lien avec les expositions,
  • Un quizz Power Vote pour identifier ses pratiques, mesurer ses connaissances et apprendre de nouveaux comportements,
  • Le concours des Trucs et Astuces pour recenser, au travers des animations et une présence sur stand, les astuces de chacun et valoriser les bonnes pratiques individuelles,
  • Une animation théâtre-forum L’argent par la fenêtre proposée par la Compagnie Entrée de Jeu à destination de tout public ouvrant sur une présentation des interlocuteurs locaux intervenant sur la précarité énergétique et de ma nature du soutien qu’ils peuvent apporter,
  • Un Café-débat autour du film Quand l’énergie vient à manquer prétexte à l’échange avec les professionnels et les élus,
  • La découverte du Logis 13 Eco de la Ville de Besançon pour évaluer ses connaissances et découvrir de nouveaux équipements,
  • Des réunions Tupper-Watt (en cours de définition),
  • Un café-débat sur les questions de mobilité (en cours de définition avec les partenaires)
  • Des Carrefours d’Infos Pros à destination des élus et professionnels,

Afin de coller aux réalités de terrain, d’autres actions peuvent être définies avec les partenaires et les CCAS accueillant l’action.

Toutes ces actions sont reprises sur des fiches-actions accessibles pour les adhérents sur l’espace professionnel du site internet en train d’être développé.

La déclinaison sur les territoires

 
Pour la mise en place de l’action, chaque CCAS adhérent peut ainsi mobiliser les actions qui sont les plus adaptées au territoire et au réseau de partenaires locaux.

En termes de conduite de projet, la mise en place du dispositif sur une commune requiert au préalable une première rencontre avec les CCAS demandeurs et les élus pour pouvoir fixer les dates et présenter le projet.

S’en suit une rencontre avec l’ensemble des différents acteurs du territoire pouvant être concernés : travailleurs sociaux, différents services de la collectivité (Communication, Développement durable, Politique de la ville, Education, Services techniques...), associations de locataires, directeurs d’écoles primaires/collèges/lycées,...

Le kit d’actions présenté ci-dessus est proposé et peut être enrichi par les partenaires qui apportent une aide humaine ou matérielle et sont en charge de la mobilisation des publics. Le CCAS et les partenaires locaux participent à l’animation du dispositif sur la semaine, l’UDCCAS étant dans une posture d’ingénierie de projet et de fédérateur.

Un programme d’action est ainsi élaboré conjointement. L’UDCCAS adapte les outils de communication (plaquette d’information, cartons d’invitations, etc…), le CCAS et/ou la Ville d’accueil reste maître de la communication et se charge de l’aspect logistique (réservation d’espaces publics, de salles, des équipements nécessaires, etc.) et de la mobilisation des habitants.

Quelques jours avant la semaine animée par la Caravane des énergies, le stand est dressé dans un lieu visible par la population (marché, sorties d’école, place de village...). Il permet de présenter la semaine d’animation et la programmation à venir et de susciter l’envie de participer.

L’implication du public

 
Le panel d’actions proposées permet au public de se situer à différents niveaux. Ainsi les participants peuvent être simples spectateurs ou visiteurs, notamment lors des expositions. L’installation du stand dans les lieux de passage est un moyen de se mettre en position d’information, de demande de renseignements. Ils peuvent, à travers les ateliers être en position d’apprentissage, d’acquisition, grâce à des outils pédagogiques ludiques et conviviaux (Power Vote, carrefours d’informations, etc.)
A travers la bourse des trucs et astuces, ils ont la possibilité d’être acteurs à part entière en proposant et communiquant les actions qui leur permettent d’économiser de l’énergie, de modifier leurs comportements, etc.

Gouvernance

Du fait du caractère départemental de l’action, la gouvernance du projet repose sur un dispositif à 3 échelons :

  • 1 comité de pilotage composé des partenaires et financeurs initiaux : EDF Solidarité, AG2R La Mondiale, la Ville de Besançon, l’ADEME, l’ADIL, GAIA Energie, des représentants (élus et directeurs de CCAS) du Conseil d’Administration de l’UDCCAS du Doubs. Il est animé co-animé par la Présidente de l’UDCCAS et la chargée de mission à raison de 2 par an.
  • 1 comité technique composé de représentants des adhérents, de représentant des partenaires auxquels peuvent se joindre de nouveaux partenaires (CITIZ, Miroir de femmes, Association Envie. 1 réunion tous les 2 mois voire plus selon les besoins et les phases du projet.
  • Autant de groupes de travail locaux que de lieux d’accueil. Ces groupes de travail mobilisent l’équipe du CCAS d’accueil, les services municipaux (Communication, Environnement, Services Techniques, Politique de la ville, etc.) et tous les partenaires mobilisés sur la thématique ou accompagnant des publics potentiellement intéressés (Centres Médico-Sociaux, CAF, bailleurs sociaux, PAEJ, Educateurs de prévention, Mission Locale, structures médico-sociales, MPT, centre sociaux, associations de locataires, associations caritatives, associations de locataires, écoles, collèges, Maison Familiales et organismes de formation, clubs 3ème âge, etc…). La liste n’est pas exhaustive et peut-être enrichie à l’infini dès l’instant ou les partenaires s’impliquent dans le projet.

Les outils pour évaluer l’action

Le projet ayant juste entamé sa phase de test, un premier dispositif d’évaluation a été mis en place pour permettre de mener des évaluations des différentes actions. Les principaux indicateurs figurent sur chaque fiche-action. Ils permettent d’évaluer à la fois le niveau de satisfaction, l’adéquation de l’action au public et de mesurer l’acquisition éventuelle de nouvelles connaissances. Ces outils ont été conçus comme des outils d’évaluation flash à renseigner facilement par la personne. Il est prévu de développer un outil spécifique plus ludique pour les personnes ne maîtrisant pas la langue écrite.

Un outil spécifique a été développé pour les quizz permettant d’évaluer le nombre de réponses adéquates.

Un tableau récapitulatif des présences sur chaque action est formalisé permettant de quantifier et de qualifier les participants, le moyen par lequel ils ont eu l’information, le niveau de satisfaction et les acquisitions,

Au-delà, il est prévu de mettre en place un dispositif d’évaluation avec les partenaires.

Moyens

Moyens humains

Sont mobilisés sur l’action au sein de l’UDCCAS :

  • 1 agent de développement pour l’animation du dispositif, la programmation et l’animation des actions sur ½ ETP,
  • 1 secrétaire administrative pour la gestion du site internet, le soutien administratif (secrétariat, comptabilité, suivi des réunions de comités de pilotage et techniques) sur ¼ ETP,
  • 1 chargée de mission pour la supervision du projet, la coordination du dispositif (comités de pilotage, comités techniques, groupes de travail locaux), la recherche de partenaires et de financement sur ¼ ETP.

En complément, les CCAS accueillant la Caravane des énergies mobilisent leurs équipes (agents d’accueil, travailleurs sociaux).

Des partenaires (ADIL, EDF, AG2R La Mondiale, etc…) mobilisent aussi des agents en interne.

Moyens matériels

Matériel et outils de l’UDCCAS :

  • Stand Vitabri,
  • Ordinateur portable,
  • Logiciel InDesign,
  • Rétroprojecteur,
  • Kit de cartes postales reprenant les personnages de la Caravane des énergies,
  • Cartes à colorier de la Parade des énergies,
  • Site internet : www.lacaravanedesenergies.com.

Matériel et outils mis à disposition :

  • Kit Power Vote (Logis 13 Eco-Ville de Besançon),
  • Expositions existantes (Maîtrise de l’énergie par EDF, Paroles partagées autour de l’énergie par Miroirs de femmes – Reflets du Monde),
  • Film Quand l’énergie vient à manquer (EDF R&D),
  • Logement 13 Eco (Ville de Besançon),
  • Exposition Appartement témoin mobile (ADEME, ADIL),
  • Brochures pédagogiques (ADEME, ADIL, EDF),
  • Jeux de société (7 familles, etc…),
  • Lavabo de démonstration pour installation de mousseurs, etc. (GAIA Energies).

Budget / coût de l’opération

Le budget prévisionnel global de l’opération sur les 2 premières années est estimé à 90 536 €.

ChargesProduits
Encadrement du projet 6 000,00 € Fonds propres 7 036,00 €
Coordination du dispositif 9 000,00 € AG2R 25 000,00 €
Recensement des partenaires et outils existants 2 000,00 € EDF Solidarité 30 000,00 €
Conception et impression d’outils de communication 7 000,00 € Autres partenaires 6 000,00 €
Conception d’outils pédagogiques 15 000,00 € CCAS adhérents 10 000,00 €
Création, déploiement et animation site internet 10 000,00 € Mécénat/Fondations 6 500,00 €
Formation des travailleurs sociaux 4 000,00 € EDF Délégation régionale 5 000,00 €
Mobilisation et déplacement des participants 4 500,00 € EDF Solidarité régionale 1 000,00 €
Location véhicule transports matériel 5 000,00 €
Stand aménagé 6 686,00 €
Equipement stand convivialité 350,00 €
Evaluation du dispositif 3 000,00 €
Frais de structure (affranchissement, téléphone) 1 500,00 €
Outils multimédia 2 500,00 €
Kits économie d’énergie 1 000,00 €
Frais de déplacement 4 500,00 €
Location de salles 3 000,00 €
Fournitures administratives et petit équipement 2 500,00 €
Mission et réception/convivialité 3 000,00 €
TOTAL CHARGES 90 536,00 € TOTAL PRODUITS 90 536,00 €

 
La part consacrée aux rémunérations est de : 24 000 €.
La part consacrée aux investissements est de : 9 536 €.
La part consacrée aux locations est de : 8 000 €.
La part consacrée à la communication est de : 32 000 €.

Nota Bene : Une part importante du budget est liée aux frais de démarrage de l’action (recensement des besoins et des partenaires, conception d’outils, formation des travailleurs sociaux, etc.). Ainsi le coût prévisionnel des prochaines années sera moins conséquent.

Bilan

Une première expérimentation a eu lieu à Montbéliard dans le cadre d’une action conjointe avec NEOLIA. Les courts délais d’organisation n’ont pas permis une forte mobilisation du public par les travailleurs sociaux et les partenaires. Néanmoins, les principales actions ont pu être testées et ont démontré leur pertinence et leur adéquation par rapport au public.

Quelques éléments synthétiques d’évaluation relatifs à l’expérimentation permettent de démontrer la pertinence des outils :

Le Stand de la Caravane des énergies

 
Le Stand de la Caravane des énergies a comme objectif de présenter l’action de la Caravane mais aussi la programmation des différentes animations à venir. Lors de son implantation sur le marché du centre-ville de Montbéliard, le stand a attiré 18 personnes.

  • 60 % d’entre elles ont voulu en savoir plus concernant la Caravane des énergies, l’action en elle-même ainsi que les activités proposées, les ateliers, les intervenants,.
  • 40 % des passants étaient intéressés par les énergies : l’isolation, la rénovation, l’éolien, le compostage, le gaz et le développement durable.

De manière générale, l’esthétique du stand a attiré l’attention et a permis d’engager la conversation.

Quizz Energie Power Vote

Le Quizz Energie Power Vote est un outil d’animation collective qui repose sur des quizz sur les différentes thématiques énergétiques, les enjeux environnementaux et les éco-gestes.

9 personnes ont participé au quizz Power Vote. C’était surtout des femmes et la tranche d’âge la plus représentée était de 66 ans et plus. La plupart des personnes ont été informées par la radio et le bouche à oreille.

Les participants ont apprécié l’animation, qu’ils ont trouvée intéressante, notamment par le fait qu’ils ont appris des trucs et astuces pour économiser l’énergie qu’ils ne connaissaient pas.

Les participants ont pour la plupart noté l’animation entre 9 et 10. L’animation connu un vif succès. Le côté ludique permettant d’aborder les questions énergétiques plus facilement.

Carrefour d’infos Pros

Le Carrefour d’infos Pros « Outils d’accompagnement », animé par une référente d’EDF Solidarité, présentait le Portail d’Accès au Service Solidarité (PASS), les informations accessibles et les modalités d’inscription et d’utilisation à 5 travailleurs sociaux du CCAS de Montbéliard. Un point a aussi été fait sur les modalités d’échelonnement des paiements en réponse à la demande des participants.

L’atelier a été très apprécié puisque 4 participants ont mis une note de 9/10 et un de 10/10.

Le contenu a pu répondre à toutes les attentes.

L’atelier a été jugé synthétique, clair, précis et l’intervention plébiscitée.

Autres territoires

La Caravane des énergies s’est également rendue :

  • A Pontarlier :
    • 24 septembre : participation à la fête de l’environnement organisée par la Ville,
    • du 10 au 14 octobre : actions avec le CCAS
  • A Besançon : en novembre 2016, actions avec le CCAS dans le quartier de Montrapon autour de l’Antenne Sociale de Quartier, du Logement-foyer, de la Maison de Quartier et du CHRS,

Les perspectives/suites de l’action

L’accueil de la Caravane des énergies est programmé sur de nouveaux territoires, en lien avec les CCAS :

  • Seloncourt : février
  • Pont-de-Roide : Février/mars
  • Grand-Charmont et Bethoncourt : mars
  • Audincourt : en cours de calage

A terme, il est envisagé de développer un accompagnement des équipes des CCAS pour les autonomiser dans le renouvellement des actions.

Estimation CCAS

L’action a vraisemblablement un potentiel à être essaimée sur d’autres territoires. La dimension départementale semble adéquate compte-tenu de la nature des partenariats locaux et départementaux. Elle a donc toute légitimité à être reprise, développée voire amendée par d’autres unions départementales.

La principale difficulté réside dans le financement. Il faut trouver des partenaires financiers.

Si la méthodologie peut-être dupliquée et modélisée, elle repose sur un long travail d’appropriation et de mobilisation des CCAS et des acteurs locaux qui doit être pris en compte par des ressources extérieures, les UD ayant des ressources propres limitées. Une des conditions de réussite est de faire porter par l’Union Départementale toute l’ingénierie du projet (méthodologie de projet, coordination du projet, recherche de financement, encadrement du dispositif). En effet, l’accroissement des besoins et l’arrivée de nouveaux besoins des publics, les contraintes financières actuelles pesant sur les CCAS tendent à recentrer l’intervention des travailleurs sociaux sur le curatif et non sur le préventif ou les actions collectives. De moins en moins de travailleurs sociaux ont du temps pour travailler sur des projets d’envergure. Le portage de l’ingénierie par l’UDCCAS permet ainsi de proposer des actions d’envergure préconçues et adaptées au territoire.

De plus, le portage par l’UDCCAS permet de pouvoir initier l’action dans des CCAS de petites communes n’ayant pas ou peu de travailleurs sociaux voire de personnel spécifique en leur sein.

Photo : Le Doubs entre Laissey et Deluz
Pierre Lavaurs / Wikipedia

Retour en haut de page